Témoignages

Les gourmandises de Charlotte, de Jeanne Samary et Job (1890)

9 décembre 2008
Couverture des Gourmandises de Charlotte

Couverture des Gourmandises de Charlotte

Les petites filles qui ont lu Les gourmandises de Charlotte n’ont jamais oublié l’histoire de la fillette capricieuse et gourmande qui rapetisse car elle ne mange que des sucreries. Elle est si minuscule qu’elle dort dans une boite d’allumettes et devient la servante d’un rat. En voulant retrouver sa taille elle grossit, grossit… Mais l’histoire est morale ; grâce à une alimentation équilibrée elle retrouve à la fin une corpulence normale. Ce livre, écrit par Jeanne Samary et illustré par Job, est un des plus jolis livres d’enfants jamais paru.

L’auteur et son préfacier

Jeanne Samary n’est pas un écrivain. Il semble que Les gourmandises de Charlotte soit le seul livre qu’elle ait écrit.
Elle était comédienne. Son visage est connu dans le monde entier car Renoir a fait d’elle une douzaine de portraits.

Portrait de Jeanne Samary par Renoir

Portrait de Jeanne Samary par Renoir

En 1876, elle est le modèle d’une des premières œuvres impressionnistes : La Balançoire. La Rêverie est un autre tableau célèbre la représentant. Elle a alors vingt ans. Puis Jeanne reproche à Renoir de ne pas la mettre assez en valeur ( ! ). Après trois ans de collaboration, elle se rapproche des peintres de l’école académique. Elle décède brutalement en 1890 à 33 ans.

Son préfacier Edouard Pailleron est écrivain, membre de l’Académie française. Auteur dramatique il écrit plusieurs pièces dont la plus connue est Le monde où l’on s’ennuie, qui a eu plus de mille représentations à la Comédie Française. Jeanne Samary a joué une de ses œuvres : Petite pluie. Dans son texte, Pailleron se moque gentiment, mais avec condescendance, de Jeanne qu’il appelle cher confrère.

Le dessinateur

Job, de son vrai nom Jacques Onfroy de Breville, est né le 25 novembre 1858 à Bar-le-Duc. Les gourmandises de Charlotte n’est pas son livre le plus connu car il a illustré de grands livres d’histoire : Murat, Le grand Napoléon des petits enfants, Jouons à l’histoire, Louis XI, Napoléon, Bonaparte . Ses grandes compositions en couleurs ont contribué à entretenir le culte des héros de la nation. Elles ont enchanté des générations d’enfants.
Son sens du détail se retrouve dans L’épopée du costume militaire français. Même dans les albums destinés aux enfants il veille à reproduire les uniformes avec une extrême précision. Passionné de théâtre, Job connaissait Jeanne qui avait le même âge que lui. La composition du livre est une véritable mise en scène. Job meurt le 15 septembre 1931. Son atelier est reconstitué au musée de Metz.

Le livre

Page intérieure des Gourmandises de Charlotte

L’album, édité par Hachette en 1890, est au format in 4, cartonné avec un dos toilé jaune. Les deux plats sont illustrés. Il a été réédité en 1902 et en 1914. Il ne semble pas qu’il y ait eu des tirages récents.

Les livres d’enfants en cette seconde moitié du XIXe siècle fustigent volontiers les défauts enfantins : Paul le désobéissant (1878 ), Jean le paresseux (1880), Plume le distrait (1865), Hector le fanfaron (1870). La veine des enfants ayant des défauts à corriger ne s’épuisera heureusement jamais. Vers 1893 la maison Hachette édite Le bon Toto et le méchant Tom avec un texte de Trim et des dessins de Le Moël. Cet ouvrage, par sa facture, ressemble aux Gourmandises de Charlotte, mais est loin d’en avoir la qualité.
Le livre répond aux préoccupations des diététiciens de cette fin de XIXe siècle considéré comme le « siècle d’or de la gastronomie ». Tous les excès sont encouragés. Face à cette situation catastrophique les médecins développent, à destination des enfants, un discours hygiéniste qui formera l’idéal diététique moderne. Après de sordides péripéties dans l’antre d’un rat – par ailleurs fort bourgeois - elle retrouve une alimentation saine. Notre petite Charlotte devient exemplaire : « ni trop petite, ni trop grande, avec de belles joues roses, et l’air si sage et bon, qu’on la prendrait pour la sœur du petit Noël. »

D. SALMON

Partager ce billet :
  • del.icio.us
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • Google
  • Facebook
  • Technorati
  • Digg
  • Twitter
  • E-mail this story to a friend!
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/babar-harry-potter-et-cie/index.php/2008/12/09/les-gourmandises-de-charlotte-de-jeanne-samary-et-job-1890/trackback/

Commentaires (2)

  1. Comment puis-je me procurer une édition
    “les gourmandises de Charlotte”

  2. Comme il est indiqué dans l’article, il n’y a pas de réédition récente et c’est bien dommage. Ce livre doit donc être recherché chez les libraires spécialisés ou sur les sites de vente de livres anciens en ligne. Espérons qu’un éditeur aura l’idée de le rééditer…..

 

Laissez un commentaire