Témoignages

Blek le Roc et les mini-bd des années 70

6 novembre 2008

Couvertures des Mini-BD. Photo : D.R.

Dans l’Amérique du Nord encore colonisée par les Anglais, ce n’est pas un petit village qui résiste, mais un trappeur fort comme le roc, intelligent et courageux, près à latter à chaque page les soldats de Sa Gracieuse Majesté. L’action se passe en 1774. Le trappeur géant Blek, en compagnie de son fils adoptif Roddy et du professeur Occultis — un savant illuminé et farfelu toujours à la recherche de la pierre philosophale — lutte héroïquement pour l’indépendance de son pays en s’attaquant aux Forts les plus robustes. Bien entendu, avec le soutien de la population et des Indiens. Lire le reste de cet article »

Partager ce billet :
  • del.icio.us
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • Google
  • Facebook
  • Technorati
  • Digg
  • Twitter
  • E-mail this story to a friend!

Témoignages

Babar je t’aime, par Tatiana de Rosnay

16 octobre 2008

Le Voyage de Babar, planche originale par Jean de Brunhoff 1932 (détail), BnF, Réserve des Livres rares © Jean de Brunhoff

Babar,

Je t’aime.
Et depuis si longtemps.

Tu n’as rien d’un top model, tu es définitivement enrobé, ton costume vert est démodé, tes guêtres blanches aussi, mais tu vois, voilà, je n’y peux rien, je t’aime.

Tu as 75 ans, et tu n’as pas pris une ride.

Je me souviens très bien de notre première rencontre, toi et moi. J’avais cinq ou six ans, je ne savais pas encore lire. Un appartement haussmannien où il faisait toujours froid. Une maman anglaise qui était dejà ta fan, une grand-mère russe qui roulait les « r », un père scientifique qui passait ses soirées à étudier, un grand-père peintre et loufoque qui me faisait rire. Tu es arrivé pour mon anniversaire, ou pour Noel, par ma marraine. Un grand album, haut et coloré, Le Voyage de Babar. Lire le reste de cet article »

Partager ce billet :
  • del.icio.us
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • Google
  • Facebook
  • Technorati
  • Digg
  • Twitter
  • E-mail this story to a friend!

Publié par  Tatiana de Rosnay

Fille d'une mère britannique et d'un père français, Stella et Joël de Rosnay, Tatiana de Rosnay a vécu à Paris, Boston et en Angleterre. De retour à Paris en 1984, elle est attachée de presse, puis journaliste pour Elle et critique littéraire pour Psychologies magazine et le JDD. Mariée et mère de deux enfants, elle vit à Paris. Depuis 1992, Tatiana de Rosnay a publié neuf romans. Son dernier livre est "Elle s'appelait Sarah", ( Livre de Poche 2008). Les droits de ce roman ont été vendus dans vingt pays, ainsi que les droits d'adaptation au cinéma. Elle tient également deux blogs Sarah's Key et Fig Tree (Photo © Matsas/ EHO)

Témoignages

Hergé : « Dans Tintin, j’ai mis toute ma vie », par Pierre Assouline

12 octobre 2008

Hergé, Folio, 1998

Imaginez un instant la vision du XXe siècle qu’auraient des lycéens du secondaire dont le manuel d’Histoire aurait été exclusivement composé de vignettes et de bulles extraites de l’œuvre d’Hergé, et de résumés du récit des aventures de Tintin ? On aimerait avoir connu ce monde-là, vécu dans cette Europe là, et l’on peut comprendre ceux qui entretiennent une secrète nostalgie en relisant ces albums jusqu’à la fin de leurs jours. Il y a l’œuvre et il y a l’homme. Il est arrivé que ces deux produits typiques des classes moyennes se rencontrent. Il faut le croire sur parole, et ne pas se priver d’interpréter, lorsqu’il confie à la fin de ses jours : « Si je vous disais que dans Tintin, j’ai mis toute ma vie… »

Examinons la bête. 1929. « Les aventures de Tintin, reporter au pays des Soviets ». C’est un voyage en Bolchévie où tout communiste est un athée en puissance. Tout n’y est que pauvreté, famine, terreur, répression. Longtemps, on trouvera la charge trop rude. Avec le recul, elle sera jugée plutôt lucide. Lire le reste de cet article »

Partager ce billet :
  • del.icio.us
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • Google
  • Facebook
  • Technorati
  • Digg
  • Twitter
  • E-mail this story to a friend!

Publié par  Pierre Assouline

Journaliste français et romancier, Pierre Assouline a notamment rédigé les biographies de Simenon, Gaston Gallimard, Albert Londres ou encore Hergé. Il a été chroniqueur pour plusieurs radios et journaliste, notamment pour Le Monde et Le Nouvel Observateur. Il est l’auteur de plusieurs milliers d’articles et presque autant de chroniques radio. Il tient un blog, « La République des livres », depuis octobre 2004, classé nº 1 chez Wikio, en catégorie littéraire.

Témoignages

Valérian, compagnon de route

11 octobre 2008

Couverture. Photo : D.R.

En vacances, les héros de BD m’ont très souvent accompagné durant les interminables parcours en voiture. Je me rappelle particulièrement ma première rencontre avec Valérian, agent spatio-temporel, et son inséparable Laureline (c’est elle qui assurait le plus), aux alentours de 1979 si mes souvenirs sont exacts, et un numéro inédit en album que j’avais dû gagner dans une station d’essence.

Dans une des histoires de Par les chemins de l’espace, on découvre des technocrates du service spatio-temporel sur une lointaine planète-relais de l’empire galactique terrien, qui confient à Valérian la difficile mission d’installer un gigantesque centre de communications automatique sur la petite planète Lanning. Lire le reste de cet article »

Partager ce billet :
  • del.icio.us
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • Google
  • Facebook
  • Technorati
  • Digg
  • Twitter
  • E-mail this story to a friend!