Archives de la catégorie 2. Récits d'expériences

Témoignages

L’Ecole normale supérieure : une élite française ouvre ses portes aux réfugiés

6 mai 2016

Pour eux, il ne s’agirait que d’une école et d’un nouvel espoir de reprendre leurs études pour une vie meilleure

ENS, rue dUlm©Wikimedia Commons

ENS, rue d'Ulm©Wikimedia Commons

La prestigieuse école a récemment accueilli une quarantaine d’étudiants réfugiés dans le but de les insérer dans la société française. En les munissant d’une carte d’étudiant invité, ils vont bénéficier d’un accès à la cantine et à la bibliothèque de l’école, ainsi qu’à des cours de français.
Cette initiative est celle des étudiants français, tandis que les enseignants reconnaissant de ce mouvement n’exigent aucunement présentation du diplôme ni examens. Ainsi, les étudiants étrangers mettent en commun leur savoir, leur culture, leurs expériences, l’école descendant par-là de son piédestal tout en chassant les a priori.
Ces étudiants perçoivent les mêmes choses : ils ont des points communs, ils étudient pour leur avenir. Il s’agit de solidarité.

Cette mobilisation a lieu également dans d’autres écoles et les universités qui ouvrent leurs portes aux réfugiés.

Témoignages

Les jeunes stagiaires du GRETA visitent la BnF

4 mai 2016

De jeunes stagiaires (16-25 ans) du GRETA viennent régulièrement visiter l’enceinte de la BnF et ses salles de lecture. Ces jeunes gens sont en recherche d’emploi. Il suffit parfois d’un simple geste, d’une invitation, pour susciter une reconnaissance et de l’enthousiasme

Les stagiaires au Belvédère©GRETA

Les stagiaires au Belvédère©GRETA

« La Bibliothèque François Mitterrand
A l’approche des bâtiments, on se demande où se trouve l’accès à la bibliothèque.
La caractéristique de l’architecture qui représente quatre livres ouverts conçus par des plans dessinés par Dominique Perrault (l’architecte débute les travaux en 88), enferme, sans vraiment être fermé, l’espace central qui est une immense esplanade, où, au milieu, se trouve une petite forêt, afin de donner un peu de vie à ces bâtiments très hauts, ainsi que, malgré les vitres et cet espace vert, donne un aspect béton à ces bâtiments. […]
Lorsqu’on y accède, cela paraît froid et sans trop de vie alors qu’en fait c’est une structure qui fonctionne comme un village […] Toutes ces petites structures sont très bien organisées et fonctionnelles. […]
Les superbes globes de Coronelli sont vraiment magnifiques. On a l’impression de se retrouver plongé à l’époque où ils ont été conçus, tellement il y a de détails et de travail par rapport à l’époque où ils ont été créés. C’est grâce à ce genre d’édifice que l’on peut s’apercevoir de l’évolution technique des hommes au fil des siècles. »
Nathalie

« La visite de la Bibliothèque nationale de France m’a beaucoup intéressé car je n’avais pas eu l’occasion de voir ce lieu que je trouve grandiose et austère. […] Nous n’avons jamais l’impression, vu de l’extérieur de trouver une architecture comme celle-ci, avec quatre énormes tours qui sont en forme de livres et au centre une forêt. »
« En arpentant ses longs couloirs, nous avons eu la chance de pouvoir voir Paris en panorama vu du 18e étage. Ensuite, nous sommes redescendus pour voir des salles de lecture où des gens viennent consulter sur place, des salles de vidéo, de jeux sur écran. Puis, nous avons pu voir deux énormes boules appelées globes de Coronelli. Elles ont été offertes à Louis XIV. Les couleurs sont de toute beauté. […] Cette installation a nécessité l’enlèvement des vitres de la bibliothèque pour pouvoir les mettre en place. »
Michelle

A lhorizon ...©GRETA

A l'horizon ...©GRETA

« Je me suis promis de m’offrir des cadeaux d’expérience. C’est l’opportunité de découvertes des lieux d’exception. La visite de la BnF rentre dans ce cadre et c’est bien mieux qu’un bien matériel.
Whoua ! Je n’ai pas pu me retenir. Dans la mi pénombre, j’ai eu la surprise de découvrir les deux globes offerts au Roi Soleil. J’ai eu le sentiment d’être dans l’espace comme peuvent être les cosmonautes.
En me rapprochant d’un globe, je m’amuse à chercher la France. Je fais le tour. Mais où est-elle ? La cartographie de l’époque est en effet faussée.
Le deuxième globe représente les étoiles avec des points en or et le thème de la naissance du Roi […] c’est le jeu de l’imaginaire. On porte son regard au ciel, on devine un personnage, un oiseau. […]
Cette sortie est à partager. Noël approche. C’est l’occasion d’amener ma famille à la découverte de ce patrimoine. »
Claudine

« Je trouve que la BnF vue de haut ressemble un peu à vélodrome avec ce parquet en bois, et que l’on se situe dans une structure avec deux univers très distincts différents l’un de l’autre, d’une part avec la partie interne très moderne et très grande, avec beaucoup d’espace et de volume avec de très grands couloirs, avec de grands espaces volumineux et clairs, avec une insonorisation correcte et d’autre part, avec un espace central très différent, qui ressemble un peu à une petite forêt où l’on pourrait trouver vivants sous les arbres.
Je trouve que l’ensemble marie bien les différents matériaux tels que le verre, le bois et le béton. »
Sébastien

2. Récits d'expériences, Pour découvrir les collections

Crise à l’oeuvre

27 janvier 2016

L’an dernier la Mission de diversification des publics a organisé des ateliers ” Mots et Maux de la crise” qui permettaient à des publics en difficulté sociale et économique d’exprimer ce que représentait la crise pour eux en dialoguant avec Patrice Baubeau, historien de l’économie.

La Bourse de Paris : Doré/Dumont©Gallica)

La Bourse de Paris : Doré/Dumont©Gallica

Ces ateliers, qui reprendront au printemps 2016, ont débouché sur un cycle de conférences sur les anxiétés économiques et sociales du 18ème siècle au 21ème siècle : la crise à l’oeuvre. En effet, aujourd’hui de nombreux chercheurs découvrent que les productions littéraires et artistiques ont parfois mieux parlé de la crise, que les économistes de l’époque, soi-disant experts, dont beaucoup sont tombés dans l’oubli.

La circulation de l'argent©Gallica)

Imagerie d'Epinal : La circulation de l'argent©Gallica

Matière à réfléchir sur le rôle des experts en économie …Toute ressemblance avec la situation d’aujourd’hui est vivement recommandée…

Vous êtes la bienvenue pour cette prochaine séance de ce cycle, qui aura lieu le :

mardi 2 février 2016
18h30-20h00

BnF site François Mitterrand
Salle 70
Entrée libre et gratuite

2. Récits d'expériences

Les établissement culturels en timbres…

24 juin 2015

C’était la fête au Centre socio-culturel Ambroise Croizat ce samedi 20 juin… La fin de l’année, les vacances et aussi choisir choisir le futur timbre du Centre !

Spectacle de fin d année ©BnF)

Spectacle de fin d année ©BnF

Les habitants du quartier et les participants à la fête de fin d’année du centre Ambroise Croizat ont voté.
Il fallait choisir parmi les créations des mamans représentant le centre et parmi les créations libres des enfants les 4 timbres qui formeront les carnets qui seront réalisés grâce au soutien de l’Amicale philatélique de Pierrefitte-sur-Seine.

Un grand merci à Patricia et Samia du Centre Ambroise Croizat, Noémie de La Poste et aux mamans et enfants qui ont participé à ce projet !

Voici les 4 timbres lauréats :

Le centre Croizat©BnF)

Le centre Croizat©BnF

La BnF©BnF)

La BnF©BnF

Les globes de Coronelli©BnF)

Les globes de Coronelli©BnF

Le timbre reportage©BnF)

Le timbre reportage©BnF


Retouvez l’étape précédente : Création de timbres

2. Récits d'expériences, Pour découvrir les collections

Pour comprendre la crise : suivre un atelier à la BnF

14 avril 2015

Le 10 avril dernier, les salariés en insertion qui appartiennent à l’atelier d’insertion l’Entrepôt situé à Villepinte et font fonction de manutentionnaires, rippers et chauffeurs livreurs… ont été accueillis à la BnF pour suivre un atelier dont le thème était « Maux et mots de la crise ».

Patrice Baubeau ©Dreyfus)

Patrice Baubeau ©Dreyfus

Patrice Baubeau, historien de l’économie, maître de conférence à l’université Paris Ouest Nanterre, a répondu à leurs questions, en présentant des documents appartenant aux collections de la BnF, extraits de romans, estampes numérisées, extraits de films, chansons…
Qu’est-ce qu’un historien, qu’est-ce que la crise ? La crise d’aujourd’hui est-elle différente des crises passées ? La crise est-elle une fatalité, y a-t-il des responsables de la crise ? Les questions fusent, ce sont là les paroles de personnes qui vivent la crise au quotidien, alors que souvent les économistes parlent de l’économie de façon générale, aseptisée, en se réfugiant derrière des modèles mathématiques qui sont loin, comme le disait Thomas Piketty, lors de sa conférence à la BnF le mercredi 8 avril 2015, de proposer des solutions qui transforment durablement le cours de l’économie, pour en faire une discipline au service de l’homme.
En s’appuyant sur la parabole des 7 vaches grasses et des 7 vaches maigres de la Genèse, Patrice Baubeau explique que le phénomène des crises est aussi ancien que notre mémoire. Autrement dit l’alternance de périodes de prospérité et de famine, invite à prévoir, anticiper, et donc à spéculer sur l’avenir.
Ainsi la crise d’aujourd’hui a beaucoup d’antécédents, qui remontent au fil des siècles. Par contre, ce qui fait débat chez les économistes, est de savoir s’il est possible d’intervenir pour trouver des remèdes aux crises. Les économistes libéraux sont très réservés quant à la possibilité d’éviter des effets qui ne peuvent pas ne pas se produire. Un texte de Jules Garnier, économiste du 19ème siècle, développe ce point de vue.

La bourse de Paris ©Gallica)

La bourse de Paris ©Gallica

Dans son roman, L’Argent Emile Zola, évoque la spéculation effrénée qui se déroule à la bourse de Paris. Spéculer, c’est parier et se projeter dans l’avenir. Plus le risque est élevé plus la rémunération est importante. Sortir de la crise, ne serait-ce pas remplacer une spéculation à court terme par une spéculation à long terme, menée par l’Etat pour répartir les fruits de la croissance pour tous ?
C’est le pari que réussit le président Roosevelt aux Etats-Unis, en mettant en œuvre le New Deal, pour « faire la guerre à la crise », ce qui contribua à sortir son pays de la grande récession de 1929. Son discours du 4 mars 1933 en témoigne.
Des extraits du film « Margin Call » permettent de comprendre ce qui a déclenché la crise de 2008, ce dévoiement de la gestion des risques qui est pourtant au cœur de l’utilité des banques. Ces dernières en effet, ont trouvé le moyen de dissocier risques et rendements, créant une immense opacité en « vendant » des produits financiers associant de manière artificielle un risque estimé et un rendement promis. Dans Margin Call, lorsque la crise s’esquisse, la banque peut alors revendre ses titres financiers, apparemment rentables, sans que les acheteurs réalisent qu’ils acquièrent en réalité des risques considérables. En trahissant leur mission, les banques ont donc contribué au déclenchement de la crise et à sa diffusion à l’ensemble de la planète.
Ce qui change aujourd’hui par rapport à hier, c’est la puissance de nuisance des crises, qui au 19ème siècle s’étendaient par contagion à une dizaine de pays au plus, alors qu’aujourd’hui l’intégration financière touche plus de 100 pays, invitant ainsi à réfléchir à une forme de gouvernement mondial qui pourrait en limiter les effets. C’est d’ailleurs ce qui explique le rôle accru, depuis 2008, du G20, peut-être un premier pas dans cette direction.

La circulation de l argent ©Gallica)

La circulation de l argent ©Gallica

Enfin Patrice Baubeau présente la chanson « Tout va très bien, Madame la marquise », parodie de ceux qui ne veulent pas voir le caractère catastrophique de la situation. Cette chanson créée en 1935, au milieu d’une terrible crise économique, sociale, et diplomatique, connut un grand succès, succès qui demeure aujourd’hui.
Pendant cet atelier, le temps a passé très vite, entraînant un échange nourri entre les participants et l’enseignant-chercheur… Et si les mots de la crise se devaient d’être partagés pour tenter d’en identifier les mécanismes, et arriver à ne pas se laisser imposer un discours qui consiste à en subir les effets ?

Pour s’inscrire aux ateliers des 12 et 19 mai, qui se tiennent de 14h à 16h, pour tout renseignement ; sylvie.dreyfus@bnf.fr , 01 53 79 53 17

2. Récits d'expériences

Création de timbres ! Les timbres et les établissements culturels

10 mars 2015

Cette année, avec nos amis du Centre Ambroise-Croizat de Pierrefitte et en association avec le musée de La Poste, nous avons imaginé un projet sur la représentation des établissements culturels en timbres. Ce projet conduira à la création du timbre du Centre Ambroise-Croizat.

Jeu de piste à la BnF ©Gaspard)

Jeu de piste à la BnF ©Gaspard

Voici le récit des premières étapes de notre projet…
- Mercredi 28 janvier, au Centre social et culturel de Pierrefitte sur Seine
Présentation du projet aux familles participantes et atelier sur l’histoire du timbre

- Mercredi 4 février, à la BnF
Jeu de piste à la BNF avec 7 mamans et 7 enfants de 7 à 10 ans : les participants ont pu découvrir les différents horizons de la bibliothèque de la frise historique aux globes de Coronelli, en passant par les coulisses, le transport automatique de documents et l’observation des tours.

- Mercredi 4 mars, à la BnF

Réalisation des timbres ©Boudet)

Réalisation des timbres ©Boudet

Remise en contexte du timbre, avec une projection. Echange avec le groupe sur l’utilisation des timbres, leur fabrication. Les enfants, intéressés, n’hésitent pas à intervenir pour répondre, surtout les plus grands. Chacun montre ses connaissances, nombreuses, sur le sujet, dans une ambiance très conviviale.
Le groupe passe ensuite à la réalisation des timbres… en s’inspirant des éléments vus lors du jeu de piste. Chaque enfant crée son propre timbre format A5, les mamans travaillent elles à deux ou trois pour réaliser des timbres format raisin.
Attention : un code est imposé pour la création des timbres : la dentelure (réalisée aux ciseaux crantés), l’année et le pays.

Récompense à la fin du jeu de piste ©Gaspard)

Récompense à la fin du jeu de piste ©Gaspard

Épisodes à venir :

- Mercredi 15 Avril à Pierrefitte :
Atelier sur les œuvres du musée d’Orsay qui existent en timbres…
- Mercredi 6 Mai, au musée d’Orsay :
Découverte, jeu de piste pour retrouver des œuvres d’Orsay qui existent en timbres

- Juin : Restitution-Exposition au Centre social et culturel de Pierrefitte sur Seine

- 18 et 19 septembre et toute la semaine suivante : Mairie de Pierrefitte : exposition de deux panneaux dans le cadre de l’exposition Suzanne Valadon, en partenariat avec l’association philatélique de Pierrefitte.

2. Récits d'expériences

La citoyenneté un chantier en construction : le film

8 décembre 2014

Dans le cadre du projet Hors les murs mené par la Diversification des publics de la BnF avec l’association Décider et soutenu par le FEI, vous avez pu découvrir l’exposition Citoyenneté, un chantier en construction créée par les jeunes du quartier de la Grande Borne, à Grigny.

Retrouvez le film de cette formidable expérience :

Vous avez désactivé javascript ou vous n’avez pas le plugin Flash Player. Pour voir la vidéo, veuillez activer javascript dans les préférence de votre navigateur ou télécharger la dernière version de Flash Player sur le site d’Adobe

©BnF)

©BnF

©FEI)

©FEI


2. Récits d'expériences

L’argent du citoyen : le film

8 décembre 2014

Dans le cadre du projet Hors les murs mené par la Diversification des publics de la BnF avec l’association Paris des Faubourgs et soutenu par le FEI, vous avez pu découvrir l’exposition L’argent du citoyen, créée par les habitants du quartier des deux gares, dans le 10e arrondissement de Paris

Retrouvez le film de cette formidable expérience :

Vous avez désactivé javascript ou vous n’avez pas le plugin Flash Player. Pour voir la vidéo, veuillez activer javascript dans les préférence de votre navigateur ou télécharger la dernière version de Flash Player sur le site d’Adobe

©BnF)

©BnF

©FEI)

©FEI


2. Récits d'expériences

Mémoires de Chibanis : le film

6 décembre 2014

Dans le cadre du projet européen Sortir de l’isolement par l’écriture, mené par la Diversification des publics de la BnF, la Café social Ayem Zamen et les Ateliers d’écriture E. Bing et soutenu par le FEI, nous avons publié le livre Mémoires de Chibanis…

Retrouvez ici le film retraçant cette belle aventure :

Vous avez désactivé javascript ou vous n’avez pas le plugin Flash Player. Pour voir la vidéo, veuillez activer javascript dans les préférence de votre navigateur ou télécharger la dernière version de Flash Player sur le site d’Adobe

©BnF)

©BnF

©FEI)

©FEI


2. Récits d'expériences

Atelier codes sociaux : à table !

7 novembre 2014

Lundi 13 octobre, un groupe d’adultes de l’association Autremonde a participé à un atelier sur les codes sociaux à table…

Le groupe d'Autremonde ©L.Boteanu)

Le groupe d Autremonde ©L.Boteanu

Une des missions d’Autremonde est d’agir pour que les migrants puissent au même titre que les Français exercer leur citoyenneté. Pour cela une bonne connaissance de la culture française est indispensable ainsi qu’une certaine maîtrise du français. Autremonde propose donc des ateliers sociolinguistiques en soirée dans les foyers de travailleurs migrants et en journée au Café dans la Mare.
Pour faciliter et encourager l’autonomie des migrants non francophones, mais aussi favoriser leur insertion personnelle et professionnelle à la société française, les ateliers travaillent sur deux axes majeurs :
- Une meilleure compréhension de la société française, de ses codes et coutumes et aussi de son fonctionnement administratif par exemple ;
- Une possibilité pour les apprenants de s’ouvrir à la vie dans la cité par le biais de sorties culturelles et différents ateliers qui privilégient l’échange et la parole.

Visite de la bibliothèque par J. Sekal ©L.Boteanu)

Visite de la bibliothèque par J. Sekal ©L.Boteanu

La Diversification des publics a proposé à un groupe qui souhaite s’orienter vers les métiers de la restauration, une visite de la bibliothèque.
Ensuite, en salle B, nous avons présenté à partir des collections de la bibliothèque, un atelier sur l’évolution des codes sociaux à table : évolution dans la manière de dresser une table, l’histoire de l’introduction des couverts, l’usage des verres, assiettes et autres ustensiles mais aussi l’évolution des habitudes alimentaires…

Atelier en salle B ©L.Boteanu)

Atelier en salle B ©L.Boteanu

Plus d’information sur : Autremonde