1. Vous accueillir à la BnF, Expositions, Pour découvrir les collections

À la rencontre de Jules Hansen, cartographe de l’Afrique

8 juillet 2011

Nous avons eu le plaisir de rencontrer Olivier Loiseaux, co-commissaire de l’exposition des Estivales africaines de la BnF, avant de le retrouver le 12 juillet prochain à partir de 17h30 dans la Galerie Jules Verne (anciennement espace pédagogique), pour nous parler de Jules Hansen.

Qui était Jules Hansen ?
La carrière de Jules Hansen est d’abord le fruit de rencontres qui lui ont permis de devenir un des dessinateur-géographes les plus recherchés, les plus demandés de sa génération.
D’une famille originaire du Danemark, Jules Hansen est né à Paris en 1849. Il fait ses études à l’École des Arts décoratifs avec une spécialité en dessin géométral et à l’École des Arts et Métiers. Au sortir de ses études en 1866, il a l’occasion de rencontrer plusieurs personnalités qui vont l’introduire dans le monde de la géographie.

Pays compris entre l Ogooué et le Congo dessiné par J. Hansen, 1885 © BnF, département des Cartes et Plans )

Pays compris entre l Ogooué et le Congo dessiné par J. Hansen, 1885 © BnF, département des Cartes et Plans

Il fréquente la Bibliothèque impériale où il rencontre Eugène Cortambert, alors conservateur de la section des cartes et plans et son fils Richard qui remarquent ses qualités de dessinateur et font appel à son « crayon géographique » pour la réalisation de petits travaux, telles ces cartes des cinq continents publiées dans une Petite Géographie illustrée.
Hansen est présenté dès 1869 à la librairie Hachette qui fait appel à lui désormais pour de nombreux travaux. Eugène Cortambert recommande également Hansen à Charles Maunoir qui est en 1870 le chef des cartes au Dépôt de la Guerre et le secrétaire général de la Société de géographie.
Hansen devient officiellement membre de la Société de géographie le 2 février 1876 et en devient le cartographe attitré.

Qu’est-ce que la Société de Géographie ?
La société de Géographie a été fondée le 15 décembre 1821 à l’Hôtel de Ville de Paris par 217 personnalités dont les plus grands savants de l’époque : Laplace, son premier Président, Monge, Cuvier, Chapsal, Denon, Fourier, Gay Lussac, Berthollet, de Humboldt, Champollion, Chateaubriand etc., la plupart de ceux qui avaient accompagné Bonaparte dans l’expédition d’Egypte.
La Société de Géographie a de multiples activités : ses publications dont depuis 1822 une revue, des conférences mensuelles, l’organisation de colloques, des expositions, des voyages, l’accueil à Paris des géographes étrangers.

La société de Géographie accompagne les explorations... «Cavalier du Makhzen d El Goléa »1888-1889, Victor Deporter © BnF, département des Cartes et Plans, Société de géographie )

La société de Géographie accompagne les explorations... «Cavalier du Makhzen d El Goléa »1888-1889, Victor Deporter © BnF, département des Cartes et Plans, Société de géographie

Elle a couronné les plus grands explorateurs et savants français et étrangers : René Caillié qui rallia Tombouctou en 1828, Dumont d’Urville, Savorgnan de Brazza, Charcot, Amundsen, Paul-Emile Victor, Cousteau, Monod, Malaurie ainsi que les trois spationautes américains ayant atterri sur la Lune.

La Société de Géographie possède un patrimoine considérable d’ouvrages, revues, cartes, atlas, globes, photographies et manuscrits, constitué depuis sa création, lequel à partir de 1942 a été placé en dépôt et géré par la Bibliothèque nationale de France dans son département des Cartes et plans, 5 rue Vivienne, 75084 Paris.

Comment travaillait Jules Hansen ?
Hansen se voit confier des documents rapportés par les explorateurs, des carnets de notes qu’il dépouille avec soin, des itinéraires, des manuscrits, des journaux de route dont il compile les informations avant de les transformer en carte.

Il est intéressant de constater qu’Hansen n’hésite pas à s’engager à publier des cartes détaillées même si l’information géographique est en certains endroits, partielle, provisoire, lacunaire.
Il suit le rythme même des explorations quand les commanditaires officiels souhaitent des œuvres cartographiques synthétiques, achevées ou de prestige. Sa longue pratique de la cartographie lui fait voir immédiatement les lacunes à combler ou l’information déficiente. Outrepassant son rôle de cartographe, il se permet de donner à certains endroits des conseils aux futurs explorateurs.

Hansen est un des derniers représentants de cette période de cartographie d’exploration où le dessinateur – géographe et l’explorateur se rencontrent et travaillent dans une grande proximité, période qui s’achève au début du XXe siècle avec la création des services géographiques et la mise en place d’une cartographie régulière.

Hansen a réalisé de nombreuses cartes d’Afrique ?
L’Afrique occupe une place prépondérante dans ses travaux. Il suit l’avancée des missions françaises en Afrique occidentale dont il recueille les itinéraires de reconnaissance. Il est en contact avec les collaborateurs de Brazza avant d’être nommé cartographe du Congo Français à Paris en 1887. Il réalise en 1893 : la Carte du Haut-Nil et du Moyen Congo au 1:750 000 en treize feuilles et la carte détaillée des Rives du Congo, de Kasongoué à l’embouchure du fleuve au 1:400 000 en seize feuilles. La carte du Haut-Nil et du Moyen Congo colle à l’actualité et matérialise déjà les tentatives françaises d’implantation dans ces régions, théâtre six ans plus tard de la Mission Marchand et des événements de Fachoda.

Dahomey et pays limitrophes, carte dressée d après les plus récentes explorations par Julen Hansen, 1892 © BnF, département des Cartes et plans )

Dahomey et pays limitrophes, carte dressée d après les plus récentes explorations par Julen Hansen, 1892 © BnF, département des Cartes et plans

L’activité d’Hansen ne se résume pas à des commandes officielles et des travaux demandés par la Société de géographie. Il est parfois concepteur d’une carte et trouve un accord avec un éditeur. C’est le cas de la Carte du Dahomey et pays limitrophes publiée par Le Soudier en 1892. Cette carte conçue et dressée par Hansen est intéressante par son cadrage resserré, par les couleurs utilisées qui en font une carte emblématique des découpages coloniaux.

Par son travail de mise en carte de données géographiques, par son rôle charnière entre explorateurs de terrain et institutions géographiques de métropole, Hansen est un personnage central dans la chaîne de transmission de l’information et la construction du savoir géographique sur l’Afrique à la fin du XIXe siècle.

Pour en savoir plus :
- Présentation et programme des Estivales africaines de la BnF
- Exposition virtuelle Trésors photographiques de la Société de Géographie
- Exposition virtuelle Histoire de la cartographie

Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/diversification_publics/index.php/2011/07/08/a-la-rencontre-de-jules-hansen-cartographe-de-lafrique/trackback/

Commentaires (1)

  1. L’une de ses cartes (le Luxembourg moderne dans l’ancien Duché de Luxembourg) est exposée au Musée d’Hitoire de la Ville de Luxembourg [14 r. du St Esprit, 2090 Luxembourg].

 

Laissez un commentaire



Pas d'URL (adresse de site web) ou alors sans le http, pour cause de spam.