3. La BnF et ses métiers

Le métier de catalogueur relecteur… par Michel Bautier

25 mai 2012

Pour son premier anniversaire, le blog BnF pour tous inaugure une nouvelle catégorie : “la BnF et ses métiers”. Vous y trouverez, régulièrement, des interviews réalisées auprès des personnels de la bibliothèque : il s’agit de vous donner un aperçu de la diversité des métiers qui la compose. Nous avons choisi de commencer cette série de rencontres avec Michel Bautier, catalogueur, un métier souvent méconnu mais essentiel dans une bibliothèque…

Michel Bautier, catalogueur relecteur © BnF)

Michel Bautier, catalogueur relecteur © BnF

1. Quel est l’intitulé de votre poste ?
J’occupe un poste de catalogueur relecteur au sein du service de catalogage de livres, au Département du dépôt légal. Le catalogage s’inscrit dans la chaîne documentaire qui comporte aussi les activités d’acquisition, de conservation, de reproduction…

2. En quoi consiste votre travail ?
Il consiste dans la rédaction des notices bibliographiques d’une part et des notices d’autorités d’autre part. La description bibliographique porte à la fois sur l’aspect matériel de l’ouvrage et sur son contenu pour permettre la recherche dans le catalogue. Pour l’indexation, qui consiste à trouver des mots sujets qui rendent compte du contenu intellectuel de l’ouvrage, on utilise un répertoire de mots matière (RAMEAU) et aussi la classification Dewey. L’ensemble de l’élaboration des notices est encadré par des normes internationales qui ont leur source dans les travaux de l’IFLA. Les notices produites alimentent d’une part le catalogue public et forment d’autre part le contenu de la Bibliographie française, reflet du Dépôt légal.

3. Comment devient-on catalogueur relecteur ? Quelle formation est nécessaire ?
J’ai préparé un DUT métiers du livre dans l’optique de passer le concours de Bibliothécaire assistant spécialisé qui comporte une épreuve de catalogage.
Rappelons que le DUT permet l’accès à l’ensemble des métiers du livre : édition, librairie, documentation… Arrivé à la BnF, j’ai suivi l’ensemble des formations qui concernent la production catalographique.

4. Etes-vous fonctionnaire ou contractuel ?
J’ai présenté le concours de Bibliothécaire assistant spécialisé (fonction publique d’État).
Suite à la réussite au concours, j’ai demandé un poste à la Bibliothèque nationale de France, établissement de référence pour le catalogage, de par sa mission de collecte du Dépôt légal.

5. Comment avez-vous choisi ce métier ?
Parler du goût des livres est un truisme… Plus largement, c’est un intérêt pour la production éditoriale dans son ensemble. Qui sont les éditeurs ? Que publient-ils ? Quelles sont les collections ?…
Le travail d’indexation, à travers l’actualité éditoriale, permet en effet de voir l’évolution des questions de société et des connaissances nouvelles.
Ce travail atteste, pour les lecteurs à venir, du contexte intellectuel d’une époque. Le choix de ce métier peut être dicté par le goût des idées et la nécessité de les transmettre. Le catalogueur, à sa manière, comme l’éditeur ou le libraire est un passeur.

6. Pour vous, quelles sont les qualités essentielles, nécessaires pour exercer ce métier ?
En lien avec la question précédente, on affirmera ici une curiosité intellectuelle comme qualité première. Par exemple, le catalogueur ne choisit pas toujours le domaine de connaissances qu’il aura à traiter. Le poste que j’occupe m’a demandé de me familiariser avec les sciences de l’ingénieur. Les qualités attendues concernent bien sûr la manière de produire une notice qui est encadrée par des normes, des règles, des consignes. On attend donc du catalogueur de l’attention, de la rigueur, de la mémoire. Il s’agit d’un travail qui demande de l’autonomie (par exemple le respect des délais de production), mais c’est aussi un travail qui s’effectue en équipe. C’est le cas du travail de relecture qui consiste en la correction des notices produites par d’autres catalogueurs, ce qui demande du tact et de la pédagogie.

Michel Bautier à son poste de travail © BnF)

Michel Bautier à son poste de travail © BnF

7. Quels sont les avantages de ce métier ?
Rappelons que le catalogage est un peu le cœur du métier puisqu’une bibliothèque s’organise autour d’un catalogue. Pour autant, le catalogage est en pleine évolution : en effet, la recherche documentaire depuis Internet favorise l’évolution de la présentation des catalogues. Désormais il est possible de regrouper autour d’une oeuvre ses différentes expressions que sont un livre, une pièce de théâtre, une affiche, un film, un costume… Le catalogueur est donc amené à travailler avec de nouveaux formats. C’est un métier en forte évolution dans un monde où la maîtrise de l’information et de la connaissance sont décisifs. Dans la mise à jour régulière des connaissances, la formation prend une grande part. C’est une opportunité que j’ai saisie lorsqu’il m’a été proposé de faire de la formation auprès de mes collègues.

8. Ses inconvénients ?
S’agissant d’un travail encadré par des normes, le catalogage pourrait paraître à certains monotone et peu créatif. Et n’oublions pas les difficultés d’un travail posté. Toutefois, l’organisation du travail en équipe engendre une polyvalence des agents : catalogage, relecture, tris (répartition des ouvrages par disciplines)… En outre, la politique de l’établissement implique des tâches transverses dont les permanences en salles de lecture.
Enfin, on ne surprendra personne si on rappelle que le salaire du fonctionnaire n’est pas des plus attractifs et que la progression dans la carrière est ressentie comme demandant des améliorations.

9. Comment envisagez-vous votre avenir dans ce métier ? Évolutions techniques, évolutions de carrière ?
L’évolution se fait principalement par les concours, un bibliothécaire assistant spécialisé peut envisager le concours de bibliothécaire ou de conservateur par exemple. Pour ma part, le goût du catalogage me porterait plutôt à m’intéresser à d’autres formats (EAD). Mais la palette des postes qui s’offrent à un Bibliothécaire assistant spécialisé est variée : qu’il s’agisse de conservation, de formation ou de services aux publics.

—————————-

Pour aller plus loin :
- plus d’info sur les métiers des bibliothèques
- pour en savoir plus sur le catalogage

Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/diversification_publics/index.php/2012/05/25/le-metier-de-catalogueur-relecteur-par-michel-bautier/trackback/

 

Laissez un commentaire



Pas d'URL (adresse de site web) ou alors sans le http, pour cause de spam.