1. Vous accueillir à la BnF, Pour découvrir les collections

Autour des Biens Communs Étude collective d’un livre et projection d’un film documentaire

5 septembre 2013

Le 21ème siècle voit s’accélérer les échanges marchands, tandis que l’épuisement des ressources naturelles, les pollutions multiples, le réchauffement climatique posent la question des limites d’un développement sans fin.
Comment inventer un devenir de l’humanité qui reposerait sur une gestion des biens communs, l’air que nous respirons, l’eau, le génome humain, le patrimoine génétique, les plantes, les animaux, les sources de la connaissance… qui serait partagée par tous et qui contribuerait à lutter contre les situations d’injustice et l’accroissement des inégalités ?

La terre ©Wikimedia commons)

La terre ©Wikimedia commons

Pour réfléchir à cette question, la BnF et « Peuple et Culture » proposent 3 jours d’échange et de réflexion collective, qui mettront en perspective livres et films, autour de la question des biens communs.

Étude collective d’un livre grâce à la méthode de l’arpentage :

L’arpentage est une méthode d’éducation populaire créée par l’association « Peuple et Culture», qui permet à chacun d’entrer dans une pensée complexe et qui autorise quiconque à construire une relation active à la connaissance.
Ouvert à toute personne désireuse d’expérimenter une pratique de lecture collective sur la question des biens communs, l’atelier arpentage invite à découvrir une démarche pour collecter des informations utiles, en établir des cartographies pour donner à voir les enjeux soulevés et le point de vue développé par l’auteur. Les séances d’arpentage auront lieu dans une salle de lecture de la BnF dans laquelle sera présentée une sélection d’ouvrages. Chaque séance donnera lieu à une restitution publique qui permettra au groupe de présenter son cheminement.

1ère journée : Lundi 23 septembre, 10h00 – 19h00 : La notion de « bien commun »

Première partie : Atelier Arpentage de 10h00 à 16h30, salle J

Sur inscription dans la limite des places disponibles : Céline Gaspard 01 53 79 85 30, celine.gaspard@bnf.fr

Rendez-vous Atelier Arpentage : 9h45, BnF, Site François Mitterrand, hall Ouest (près du métro Quai de la Gare)

Où est passé le bien commun / François Flahaut. Éd. Mille et une nuits, 2011.
Dans un monde où le politique est dominé par les puissances économiques et financières, et où le toujours plus de la croissance s’impose comme une fin en soi, la seule référence non économique qui subsiste est celle des droits individuels. La référence au bien commun a été évacuée.
L’auteur montre qu’il est possible d’imaginer d’autres modèles que ceux dont nous sommes encore tributaires.

Intervenant : Jean-Claude Lucien, Peuple et Culture.

Deuxième partie : Restitution publique de l’atelier Arpentage : 16h30 – 17h30
Projection débat, 17h30 – 19h00
Auditorium 70

Ouvert à tous, renseignements auprès de :
Sylvie Dreyfus 01 53 79 53 17, sylvie.dreyfus@bnf.fr
Céline Gaspard 01 53 79 85 30, celine.gaspard@bnf.fr
Adrien Toreau 01 49 29 42 80, toreau@peuple-et-culture.org

Le bien commun – l’assaut final / réalisation Carole Pouliquin, 2002, 63 mn
Différentes histoires tournées à travers le monde et racontées non sans humour à la manière de la Genèse témoignent des conséquences déjà bien visibles de la soumission du monde aux intérêts privés. Plus rien aujourd’hui ne semble vouloir échapper au destin de marchandise: l’eau, la santé, les gènes, les connaissances, les biens les plus essentiels à la vie ne seront-ils désormais accessibles qu’aux plus offrants ? Face à la voracité des marchands, qu’adviendra-t-il de nos sociétés? Le marché peut-il être garant du bien commun?

Pour accéder à l’auditorium 70 : entrer Hall Ouest et suivre
le balisage…

Prochains rendez-vous : lundi 28 octobre, lundi 18 novembre

Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/diversification_publics/index.php/2013/09/05/autour-des-biens-communs-etude-collective-d%e2%80%99un-livre-et-projection-d%e2%80%99un-film-documentaire/trackback/

 

Laissez un commentaire



Pas d'URL (adresse de site web) ou alors sans le http, pour cause de spam.