2. Récits d'expériences

Voyage à travers les livres… L’exposition !!

5 juin 2014

Mercredi 4 juin à 16h00 nous avions tous rendez-vous au Centre social et culturel Maroc Chatenay poètes de Pierrefitte sur Seine pour découvrir l’exposition Voyage à travers les livres…

L équipe projet ©BnF)

L équipe projet ©BnF

Nous avons été accueillis par Patricia Violeau du Centre social et culturel et toutes les mamans et les enfants qui ont participé à ce voyage. Nous avons découvert le livre reportage des mamans et le livre collectif des enfants. Et puis aussi les photos réalisées au cours des visites à la Bibliothèque nationale de France…
Pour les enfants, ce voyage a été riche en découvertes, pour les mamans et pour l’équipe projet cette expérience a été merveilleuse, elle nous a permis de tisser des liens…

Le récit en images de ce dernier épisode…

Le centre social et culturel Maroc Chatenay poètes ©BnF)

Le centre social et culturel Maroc Chatenay poètes ©BnF

Réalisations des enfants, épisode 1 ©BnF)

Réalisations des enfants, épisode 1 ©BnF

Le livre reportage ©BnF)

Le livre reportage ©BnF

La BnF dans le livre reportage ©BnF)

La BnF dans le livre reportage ©BnF

Le voyages des explorateurs  ©BnF)

Le voyages des explorateurs ©BnF

Les potions magiques ©BnF)

Les potions magiques ©BnF

Toujours la Bibliothèque... ©BnF)

Toujours la Bibliothèque... ©BnF

Le livre des mamans ©BnF)

Le livre des mamans ©BnF

Le jardin forêt ©BnF)

Le jardin forêt ©BnF

La maquette ©BnF)

La maquette ©BnF

Les mamans au complet ©BnF)

Les mamans au complet ©BnF

Les enfants ©BnF)

Les enfants ©BnF

Le buffet réalisé par les mamans ©BnF)

Le buffet réalisé par les mamans ©BnF

Les spécialistes des pop up ©BnF)

Les spécialistes des pop up ©BnF

Le gâteau livre ©BnF)

Le gâteau livre ©BnF


Retrouvez :

La présentation du projet
L’épisode 1 : Fabrique moi un livre
L’épisode 2 : Marco Polo
L’épisode 3 : Jeu de piste et Conte au labo
L’épisode 4 : Carnets de voyages
L’épisode 5 : Finir les livres

2. Récits d'expériences

Projet européen Hors les murs. La citoyenneté : un chantier en construction

31 mai 2014

Dans le cadre de l’action menée par l’association Décider avec la Bibliothèque Nationale de France et soutenue par le Fonds Européen d’Intégration, l’inauguration de l’exposition « La citoyenneté, un chantier en construction », réalisée par les habitants du quartier de La Grande Borne à partir des visites et ateliers se tiendra le mercredi 11 juin 2014.

La déclaration des droits de l homme et du citoyen ©Gallica)

La déclaration des droits de l homme et du citoyen ©Gallica

Cette exposition co-réalisée par des jeunes du quartier de la Grande Borne, des élèves de l’École de la 2e chance de l’Essonne et des habitants de Grigny, interroge les fondements de la citoyenneté. Elle s’est nourrie de rencontres : avocats, juges du Palais de justice de Paris, adjointe au Défenseur des droits mais également d’ateliers à la Bibliothèque nationale de France : visite à la Réserve des livres rares pour découvrir un code civil, une déclaration des droits de l’homme et du citoyen, rencontre au département histoire avec F. Manfrin…

La péniche Bali, sur laquelle a été installée l’exposition, partira à 8h30 de Juvisy-sur-Orge.
Après 3 heures de « croisière » sur la Seine, le bateau arrivera au pied de la Bibliothèque Nationale de France.
A 13 heures, le président de la Bibliothèque Nationale de France, Bruno RACINE, la Directrice générale Sylviane Tarsot-Gillery, ainsi que les personnalités présentes procéderont à l’inauguration de l’exposition.
A 15 heures, la péniche Bali repartira pour Juvisy-sur-Orge. Différents ateliers (lire une carte fluviale, paysages des bords de Seine, découvrir une péniche, le fonctionnement d’une écluse…) seront proposés.

Ensemble, nous avons pu réaliser cette exposition. Partageons ensemble le moment de sa présentation.

Association Décider ©Décider)

Association Décider ©Décider

©BnF)

©BnF

©FEI)

©FEI


2. Récits d'expériences

Voyage à travers les livres. Épisode 5 : finir les livres !!

30 mai 2014

Mercredi 28 mai, nous avons accueilli pour la dernière fois à la Bibliothèque les enfants et mamans de Pierrefitte-sur-Seine pour l’ultime étape de notre Voyage à travers les livres…

Les enfants...concentrés ©BnF)

Les enfants...concentrés ©BnF

Merci aux médiatrices pour leur aide précieuse ©BnF)

Merci aux médiatrices pour leur aide précieuse ©BnF


L’objectif de cette dernière séance était de finaliser les livres qui seront exposés au Centre socio-culturel de Pierrefitte-sur-Seine le Mercredi 4 juin…
Les enfants ont donc apporté les dernières retouches aux cartes aux trésors, recettes de potions magiques et Julie et Marie-Christine ont pu fixer les créations sur les pages du livre collectif… Reste à relier les pages… à Pierrefitte

Du coté des mamans, le livre reportage est maintenant presque terminé et la visite au département des Cartes et plans a donné des idées de réalisations de pop up pour la représentation de la Bibliothèque nationale, avec des languettes pour découvrir les lapins du jardin, des ficelles déployant les arbres du jardin forêt entre les tours…

Patricia essaye la craie grasse ©BnF)

Patricia essaye la craie grasse ©BnF

La créativité des mamans ©BnF)

La créativité des mamans ©BnF


Pour nous tous cette expérience a été riche, joyeuse et surtout créative. Pour la Diversification des publics et le Service de l’accueil, c’est toujours le même plaisir de collaborer dans des projets et dans le cas de celui-ci avec Pierrefitte-sur-Seine, c’était l’occasion d’organiser pour la première fois des ateliers enfants-parents. Du coté de mamans et des enfants, nous avons vu beaucoup de plaisir à revenir à chaque séance… des liens se sont tissés, des idées et des envies ont germé et c’est là l’essentiel de ce que nous recherchions au moment de la conception du projet…

Nous vous donnons rendez-vous au Centre socio-culturel de Pierrefitte-sur-Seine, Rue Jules Chatenay, le mercredi 4 juin à partir de 16h pour découvrir, lors d’une exposition, les fruits de cette belle aventure…

Retrouvez :

La présentation du projet
L’épisode 1 : Fabrique moi un livre
L’épisode 2 : Marco Polo
L’épisode 3 : Jeu de piste et Conte au labo
L’épisode 4 : Carnets de voyages

2. Récits d'expériences

Voyage à travers les livres. Épisode 4 : les carnets de voyages

9 mai 2014

Mercredi 7 mai, retrouvailles avec les enfants et les mamans de Pierrefitte-sur-Seine… Pour cette 4e étape du voyage à travers les livres, nous avions rendez-vous à Richelieu, au département des Cartes et plans pour découvrir des carnets de voyage…

Accueil au département des Cartes et plans ©BnF)

Accueil au département des Cartes et plans ©BnF

Un carnet d explorateur du 19e siècle ©BnF)

Un carnet d explorateur du 19e siècle ©BnF


Comme l’objectif de notre voyage est double : appréhender le livre-objet : son aspect matériel, son esthétique, les étapes de sa fabrication, son évolution (de la tablette d’argile au livre numérique) mais aussi la créer 2 livres : le livre collectif des enfants qui restituera les différentes étapes du voyage et le livre des mamans sous forme de reportage sur le voyage, nous avons choisi de faire étape au département des Cartes et plans pour découvrir des carnets de voyage et pêcher des idées !

Carnet de voyage pop up à New York ©BnF)

Carnet de voyage pop up à New York ©BnF

Carnet de voyage à la rencontre des fées ©BnF)

Carnet de voyage à la rencontre des fées ©BnF


Nous avons été accueillis par Frédérique Laval et Olivier Loiseaux qui nous ont montré une sélection des carnets de voyage Zellidja. Les bourses Zellidja, créées par Jean Walter, architecte géologue en 1939, sont destinées à des jeunes de 16 à 25 ans pour financer en partie un projet de voyage thématique en France ou à l’étranger. En retour, le jeune rédige un rapport, ce que nous appelons les carnets de voyages, et un carnet de route, sorte de journal, qui sont déposés par l’association Zellidja à la BnF. En 2013, une sélection de ces carnets de voyage a été exposée à la BnF et aujourd’hui, nous avons pu voir quelques très jolis carnets dont nous allons nous inspirer pour créer nos livres…

Retrouvez :

La présentation du projet
L’épisode 1 : Fabrique moi un livre
L’épisode 2 : Marco Polo
L’épisode 3 : Jeu de piste et Conte au labo

3. La BnF et ses métiers

Le métier de responsable d’atelier de reproduction numérisation… par Franck Bardon

29 avril 2014

Numériser pour donner accès au plus grand nombre aux collections de la BnF. La Bibliothèque nationale a pour mission à la fois de conserver et de communiquer les documents. Afin de les préserver des nombreuses manipulations, la bibliothèque conduit depuis de nombreuses années des programmes de numérisation de ses collections. Ces campagnes de numérisation sont en partie réalisées dans les ateliers de la bibliothèque… Franck Bardon nous présente le métier de responsable d’atelier de reproduction numérisation…

Franck Bardon ©BnF)

Franck Bardon ©BnF

1. Quel est l’intitulé de votre poste ?
Je suis responsable de l’atelier de reproduction numérisation au Service restauration – Richelieu, Département de la Conservation, Direction des services et réseaux, sur le site François Mitterrand. A la Bibliothèque nationale de France, il y a trois sites de numérisation : à Sablé, à Richelieu et à Bussy Saint Georges. En raison des travaux sur le site de Richelieu, notre service est installé à Tolbiac mais nous numérisons principalement les collections des départements spécialisés (Manuscrits, Musique, Cartes et plans, Arts du spectacle, Bibliothèque musée de l’opéra, Arsenal et ponctuellement des collections de la Réserve des livres rares et la presse pour le département Droit économie politique)

2. En quoi consiste votre travail ?

Il n’y a pas de journée type… Je peux faire de la prise de vue ou de la post-production c’est-à-dire corriger des images refusées par les départements parce qu’il manque une légende par exemple. Je participe aux réunions de programmation de chantiers de numérisation : on établit un planning annuel avec le nombre d’images pour chaque département. Ce planning est souvent modifié en fonction de la disponibilité des départements pour préparer les lots (de documents) à numériser.
A la réception des lots, je choisis le matériel adapté qui sera utilisé par le photographe et j’établis, pour chaque document, une feuille de travail qui comporte l’identifiant numérique, la cote et le titre du document ainsi que des consignes de manipulation et d’ouverture. Le photographe pourra y reporter les difficultés rencontrées lors des prises de vue. J’entrepose dans une armoire forte les documents en attente de numérisation où les photographes viendront ensuite se servir…

L équipe de l atelier numérisation ©BnF)

L équipe de l atelier numérisation ©BnF

3. Comment devient-on responsable d’atelier de reproduction numérisation ? Quelle formation est nécessaire ?
Je suis photographe de formation. J’ai préparé un Bac A3, lettres et art, option théâtre que je n’ai pas passé : j’étais nul en dessin ! J’ai repris un CAP photographique en alternance, au CIFAP (Centre international de formation à l’audiovisuelle production) de Pantin, pendant 3 ans. Je travaillais dans un labo professionnel qui faisait également studio photo (Dephti Ouest à Bois d’arcy, Dephti pour développement, photo, tirage). A la fin de mon CAP, vers 20 ans, je me suis rendu compte que ce qui me plaisais vraiment ce n’était pas la photo, c’est-à-dire l’aspect créatif, mais le travail sur les photos des autres… Après le CAP, j’ai préparé un bac professionnel en 3 ans au Lycée Brassaï, dans le 15e arrondissement de Paris. Ensuite, j’ai travaillé un an chez Fuji à Bois D’Arcy : je faisais des tirages d’après ektas (grandes diapositives). Puis j’ai passé 3 fois 3 mois en Irlande pour une association qui organisait des séjours linguistiques pour des écoles et avait besoin de photos pour une plaquette publicitaire… Le 2 novembre 1997, je suis entré à la Bibliothèque nationale de France, au service reproduction suite à une candidature spontanée… Depuis 2006, je travaille au département de la Conservation et je suis responsable d’atelier depuis 2007.

4. Etes-vous titulaire ou contractuel ?
Je suis contractuel mais il existe dans la fonction publique des techniciens d’art photographes. Dans mon service, nous sommes 2 contractuels et 3 titulaires à plein temps et une personne à mi-temps.

5. Comment avez-vous choisi ce métier ?

Depuis tout petit je rêvais d’être photographe publicitaire… J’ai eu mon premier appareil photo en CE1 : je photographiais la famille, des paysages, des natures mortes mais entre les pellicules et les flashs cubes, ça revenait cher à l’époque ! Plus tard, avec mon premier salaire de job d’été, j’ai acheté un Nikon FG que j’ai toujours… ce qui me passionnait c’était la prise de vue, le développement : les bacs, la chambre noire… L’avènement du numérique a mis fin à ma passion : je n’aime pas travailler avec photoshop !

6. Pour vous quelles sont les qualités essentielles, nécessaires pour exercer ce métier ?
Il faut aimer les collections : quand je suis arrivé à la BnF, je crois bien que c’était la 3e fois de ma vie que je mettais les pieds dans une bibliothèque, j’ai du mal avec l’ambiance calme des salles de lecture, ça me donne envie de faire du bruit ! Ici j’ai découvert des trésors grâce aux collègues des départements qui nous racontent l’histoire de chacun des documents qui nous sont confiés et témoignent de leur préciosité. Nous travaillons en lien aussi avec les restaurateurs qui transmettent l’amour de leur travail ce qui ne peut pas laisser indifférent…

7. Quels sont les avantages de ce métier ?

L’autonomie dans l’organisation du travail : après la réunion avec l’expert numérisation, qui est en contact avec la coordinatrice de la conservation et de la reproduction, et la chef du service restauration, qui fixe le programme annuel de numérisation pour les départements, nous sommes autonomes dans l’organisation de notre travail.
Les collections que l’on numérise : on a dans les mains des trésors que peu de gens peuvent voir…

Scanner Metis DRS 5070 ©BnF)

Scanner Metis DRS 5070 ©BnF

8. Ses inconvénients ?
Nous faisons en permanence une veille technologique mais les budgets de l’établissement ne permettent pas de renouveler les équipements aussi régulièrement qu’il le faudrait. Nous travaillons avec un matériel vieillissant. Les machines ne sont pas adaptées à la diversité des documents que nous avons à traiter. Il faut bricoler, trouver des astuces pour répondre à la demande et ça c’est intéressant !

9. Comment envisagez-vous votre avenir dans ce métier ? Évolutions techniques, évolutions de carrière ?

Je suis contractuel, il y a donc peu de possibilités de mobilité…
Même si je me tiens informé, je vais être distancé par les nouveaux photographes qui maîtrisent les nouvelles techniques, j’aimerais davantage travailler sur les marchés de numérisation ou mon expérience technique serait un vrai plus : choix du prestataire, rédaction du cahier des charges, travail avec les départements sur les traitements prioritaires.

2. Récits d'expériences

Voyage à travers les livres. Épisode 3 : jeu de piste et Conte au Labo

11 avril 2014

Mercredi 9 avril, les enfants et les mamans de Pierrefitte-sur-Seine sont venus pour la 3e étape du voyage à travers les livres… Après un jeu de piste dans la bibliothèque, les enfants ont découvert une autre manière de raconter des histoires avec un livre numérique…

La sorcière sans nom ©BnF)

La sorcière sans nom ©BnF

Mode d emploi de la boule de crsital ©BnF)

Mode d emploi de la boule de crsital ©BnF


Pour le jeu de piste, rendez-vous à la maquette avec Marie-Christine qui distribue d’abord des plans pour que chacun s’y retrouve ! Départ vers la fresque de l’histoire pour comprendre ce qu’est un manuscrit, le dépôt légal…
Retrouver le nom de l’architecte puis avec l’initiale de son prénom se diriger vers la salle de lecture correspondante… elle est un peu cachée. Retrouver dans le hall le logo de la valise barrée.
Départ pour le belvédère : coté Seine, retrouver le rocher du zoo de Vincennes et de l’autre coté la Tour Montparnasse et même la Tour Eiffel !
Descente vers le niveau L1, le plus bas de la bibliothèque et découverte du TAD : transport automatique de documents, 8 km de rails et environ 350 nacelles !
Pose : on fait un puzzle, le message : “remonte à la surface” !
Jeu de questions sur le jardin, découverte de la salle I consacrée à la littérature jeunesse accessible aux familles le week end. Hall Ouest : les globes de Coronelli… Jeu de la piste aux étoiles pour retrouver le triangle barré sur le globe céleste.
Enfin, remise du diplôme : “le prix du petit enquêteur”…

Chasse aux ingrédients ©BnF)

Chasse aux ingrédients ©BnF

Une recette spéciale ©BnF)

Une recette spéciale ©BnF


Après un pique nique sur l’esplanade, au soleil et à l’abri du vent, nous avons retrouvé Marion au Labo qui a raconté l’histoire de La sorcière sans nom… Ce conte numérique et interactif a permis aux enfants d’aider Marion à reconstituer le mode d’emploi de la boule de cristal que la sorcière avait déchiré en ouvrant le paquet dans la précipitation, à partir à la recherche des ingrédients de la potion magique puis à préparer la potion en respectant l’ordre des ingrédients et enfin à choisir un nom pour notre sorcière…

Dessiner sa potion ©BnF)

Dessiner sa potion ©BnF

Une autre recette ©BnF)

Une autre recette ©BnF


Enfin, parce que le papier c’est bien aussi et aussi parce-que nous avons des livres à écrire, nous avons tous imaginé une potion magique…

Retrouvez :

La présentation du projet
L’épisode 1 : Fabrique moi un livre
L’épisode 2 : Marco Polo

2. Récits d'expériences

Projet européen Hors les murs : L’argent (du) citoyen…

11 avril 2014

Le projet européen Hors les murs soutenu par le FEI et mené par la mission Diversification des publics de la BnF et le Pari’s des Faubourgs va permettre la création d’une exposition intitulée L’argent (du) citoyen…

Création d un jeu de loto ©PFB)

Création d un jeu de loto ©PFB

Cette exposition vise à donner aux jeunes des clés pour comprendre de quelle manière l’argent les implique comme citoyens et pas seulement dans une relation primaire : en avoir ou pas. Elle rappelle également que la monnaie est un outil de lien social et citoyen et un outil économique. L’exposition est le fruit du travail des jeunes du quartier (la centre social est situé dans le 10e arrondissement, dans le quartier de la Porte Saint-Denis) et implique particulièrement le Département des monnaies, médailles et antiques…

Jeu découverte sur les administrations ©PFB)

Jeu découverte sur les administrations ©PFB

La réalisation de l’exposition comporte plusieurs volets :
• L’argent du quotidien : les jeunes participants s’interrogent au cours de divers ateliers (d’information, de discussion, de jeux…) sur leur rapport à l’argent en tant qu’individu, membre d’une famille et d’une communauté, en lien avec son histoire personnelle, mais aussi en tant que citoyen(ne). Ces questionnements communs fourniront la matière des panneaux de l’exposition.
• Un volet pédagogique, co-construit avec le Département des Monnaies, médailles et antiques de la BnF, présentera le franc et l’euro.
• La découverte des monnaies dites « alternatives » en France ( monnaies locales, complémentaires,
sociales ), où elles sont en plein déploiement et à travers le monde, notamment dans certains pays d’Amérique du sud. Des ateliers spécifiques permettront aux participants d’étudier le rapport à l’argent tel que notre société le conçoit et d’imaginer la place de l’argent dans une société différente.

Création d un jeu video ©PFB)

Création d un jeu video ©PFB

• Les jeunes participants, en lien avec les adultes et accompagnés par une intervenante, créeront
un jeu vidéo. Le thème de ce jeu sera une situation économique réelle et ses différentes issues.
• Un blog participatif permettra également aux différents partenaires de se tenir informés de
l’évolution du projet.

Cette exposition inaugurée le 13 juin, sera présentée jusqu’au 25 juillet 2014, au Centre social et culturel Le Pari’s des Faubourgs, 12 rue Léon Schwartzenberg 75010 Paris. M° Gare de l’Est
Accès par la rue de la Cour de la Ferme St Lazare

Voici le programme détaillé de l’exposition : ici

©BnF)

©BnF

©FEI)

©FEI


2. Récits d'expériences

Projet européen : Sortir de l’isolement par la culture…

4 avril 2014

Ce projet mené conjointement par l’association ADAGE et la mission Diversification des publics de la BnF et soutenu par le FEI, a pour objet d’accompagner les femmes étrangères en grandes difficultés vers l’insertion sociale et professionnelle.

Atelier sur les codes vestimentaires par A. Sandras ©BnF)

Atelier sur les codes vestimentaires par A. Sandras ©BnF

Ce projet comprend deux réalisations :

La création d’un manuel sur la question des codes sociaux qui sera réalisé avec :
- une présentation théorique de la question des codes sociaux faite à partir d’entretiens menés avec des sociologues et des chercheurs en sciences humaines comme Monique Pinçon Charlot, Serge Paugam, Vincent de Gaulejac, Marie Rose Moro ou Fabien Truong ;
- des récits d’expériences de terrain menées par les formateurs et médiateurs qui interviennent
en direction des publics fragilisés sur la question des codes sociaux ;
- des ateliers d’écriture permettant aux femmes accueillies par l’association ADAGE de restituer le regard qu’elles portent sur la société française.
Ce manuel s’appuiera aussi sur la découverte des collections de la BnF qui témoignent de l’évolution des codes sociaux : manuscrits du Moyen Âge, chansons d’hier et d’aujourd’hui, livres qui évoquent les représentations de la vie quotidienne dans les sociétés du monde entier.

Atelier Fabrique moi un livre ©BnF)

Atelier Fabrique moi un livre ©BnF

La réalisation par les femmes d’un film autour d’un sujet de société de leur choix.
Les femmes ont tout d’abord travaillé avec une réalisatrice autour de l’image et de la notion d’intention que l’on trouve derrière une image audiovisuelle : elles ont regardé ensemble des extraits de films, de documentaires, sont allées au cinéma… Elles ont ensuite décidé du thème de leur film, ont improvisé des dialogues, les ont écrit (avec le soutien de la réalisatrice), les ont joué, les ont filmé…

Atelier Fabrique moi un livre ©BnF)

Atelier Fabrique moi un livre ©BnF

L’objectif pédagogique est triple :
• amélioration des compétences linguistiques
• confiance en soi, en leurs capacités…valorisation des femmes. Nous assistons même à un effet inattendu : le fait d’avoir occupé des fonctions inhabituelles (prise de son, script) leur permet de s’autoriser à se penser capable d’autres métiers que ceux véhiculés par les schémas traditionnels
• compréhension de l’importance de chaque membre d’une équipe de travail (si l’une des femmes est absente quelle que soit sa fonction, tout le groupe est en difficulté). Cet aspect est immédiatement transférable à l’emploi, la vie en entreprise.

Atelier Fabrique moi un livre ©BnF)

Atelier Fabrique moi un livre ©BnF

L’important dans cette expérience n’est pas tant le résultat (il n’est bien sur pas question d’initier les femmes aux métiers du cinéma) mais le chemin parcouru, toutes les étapes du projet qui ont soudé le groupe et permis toutes les acquisitions qui étaient espérées et même davantage.
Le film réalisé par les femmes est suivi d’un petit reportage où elles sont interviewées, ainsi que les femmes du groupe « Alphabétisation et Emploi ». Une interview de la directrice d’ADAGE complète ces témoignages et rappelle les objectifs de ces projets.

Prochains événements :

Mercredi 16 avril : projection privée du film réalisé par les femmes au cinéma Le Louxor à 10h30

Mercredi 1er octobre 2014 - de 14h à 19h - Projection du film réalisé par les femmes et diffusion du manuel sur les codes sociaux lors de la grande restitution sur l’ensemble des projets européens, dans le Grand auditorium de la BnF François-Mitterrand

©BnF)

©BnF

©FEI)

©FEI


1. Vous accueillir à la BnF

Café jeunes chercheurs à la BnF : samedi 5 avril 2014, de 15h à 17h au Labo

28 mars 2014

En partenariat avec le Collectif Confluence, la BnF organise un café sur le thème : Arabie saoudite, définition interne et positionnement externe. Ce café sera animé par Virginia Cassola qui fera une intervention sur : “le musée en Arabie saoudite : implantation, collections, discours” et par Emma Soubrier qui évoquera “les enjeux sécuritaires saoudiens à l’épreuve d’une refonte du jeu régional”…

Dans un premier temps, Virginia questionnera les rôles et missions des musées saoudiens depuis leur création dans les années 1970. Depuis cette date, un réseau de musées s’est constitué à partir de la collecte d’objets archéologiques et de discours spécifiques sur ces objets. L’étude de l’implantation des musées, de leurs collections et de leur exposition muséographique permet de répondre à la thèse selon laquelle le musée est un précieux outil de transmission d’une identité nationale saoudienne complexe dans un pays où se côtoient de multiples identités (arabité, islamité, « saoudité »…).

Fort Masmak ©V. Cassola)

Fort Masmak ©V. Cassola

Dans un second temps, Emma s’intéressera à la politique étrangère du Royaume, laquelle est déterminée par ses préoccupations sécuritaires. Celles-ci comportent deux dimensions : garantir la sécurité nationale contre des menaces extérieures de type classique ou asymétrique et assurer la stabilité du régime. Cette dualité des enjeux sécuritaires saoudiens explique un positionnement régional et international spécifique à explorer. Il s’agira enfin de montrer comment les bouleversements régionaux récents et les repositionnements stratégiques des acteurs dans la zone représentent un défi pour les dirigeants saoudiens. La refonte de l’échiquier régional que l’on peut déceler aujourd’hui pousse l’Arabie saoudite à adopter de nouvelles stratégies qu’il convient d’analyser afin de mieux anticiper leurs implications futures.

Infos pratiques :Rendez-vous samedi 5 avril de 15h à 17h au Labo, Hall Est. Entrée libre et gratuite.

2. Récits d'expériences

Projet européen : Mémoires de Chibanis

28 mars 2014

Mémoires de Chibanis (cheveux blancs en arabe) est un projet mené conjointement par la Diversification des publics, la Café social Ayem Zamen et les ateliers d’écriture Elisabeth Bing et soutenu par le FEI (Fonds européen d’intégration)…

Atelier d écriture ©BnF)

Atelier d écriture ©BnF

Une trentaine de bénéficiaires du café social Ayem Zamen se réunit le jeudi après-midi, par groupe de 6 personnes pour participer à des ateliers d’écriture. L’idée de ces ateliers thématiques est de faire se rencontrer l’histoire individuelle des Chibanis avec l’histoire de leur pays d’accueil, la France…
L’occasion pour chacun d’évoquer des souvenirs de leur arrivée, de livrer ses impressions sur le pays qu’ils découvraient alors, de s’exprimer aussi sur les moyens d’information ici et là-bas, l’accès à la culture, les films et chansons de ces années-là. Beaucoup sont venus en France pour travailler et ont raconté leur travail, l’usine, les collègues et aussi le temps libre à Paris…

Atlas portulan attribué à Battista Agnese ©Gallica)

Atlas portulan attribué à Battista Agnese ©Gallica

La mission Diversification des publics a participé à ces ateliers en écrivant pour ceux qui ne savent pas écrire, ces récits et souvenirs mais a également organisé des ateliers : découverte de manuscrits orientaux et occidentaux sur les représentations géographiques du monde au Moyen Age, les découvertes et expéditions commerciales ou écoute des musiques qui ont marqué l’arrivée en France…

Un recueil illustré intitulé Mémoires de Chibanis sera publié en juin et remis officiellement à tous les participants le jeudi 26 juin après-midi à Richelieu.
Un film retraçant cette belle aventure sera diffusé le 1er octobre, sur le site François Mitterrand…

©BnF)

©BnF

©FEI)

©FEI