1. Vous accueillir à la BnF, Pour découvrir les collections

Nouveau cycle du cinéma de midi

7 février 2012

Une fois par mois, à l’heure du déjeuner, la BnF vous propose d’assister à une projection de films issus des collections du Département de l’audiovisuel, dans le petit auditorium du site François Mitterrand. C’est pour vous et vos publics l’occasion devenir découvrir la richesse des collections audiovisuelles de la bibliothèque !

Pour ce début d’année 2012, le cycle de projections aura pour thème “Grandir”, et commencera dès aujourd’hui, mardi 7 février. Nous vous retrouverons donc avec un grand plaisir lors de ces projections qui sont gratuites et ouvertes à tous.

Il Paradiso dei bambini, source : Gallica )

Il Paradiso dei bambini, source : Gallica

Voici le programme des projections, que vous pouvez également retrouver ici :

- Mardi 7 février, 12h30-14h00 :
Karine (8 min) de Robert Cahen, 1976.
Beppie (38 min) de Johan van der Keuken,  1965.
La leçon de lecture (10 min), de Johan van der Keuken, 1973.

- Mardi 20 mars, 12h30-14h00 :
Dix minutes de vie, de Franck Herz (10 min).
Tout peut arriver, de Marcel Lozinski (39 min).

- Mardi 3 avril, 12h30-14h00 :
La loi du collège (26 min). 1er épisode de Mariana Otero, réal. 1994.
L’heure de la piscine (26 min) de Valérie Winckler réal. 1995.

- Jeudi 3 mai, 12h30-14h00 :
Paris, jeunesse et rock n’roll (1966) de Michel Parbot (6 min 30 s).
Nous, les enfants du rock (1992) de Michel Vuillermet (extrait de 35 min).

N’hésitez pas à venir, seul ou avec vos publics, assister à ces projections !
Nous vous rappelons également que nous sommes à votre disposition si vous souhaitez organiser, dans la salle de l’audiovisuel, une projection de groupe d’un film issu des collections de la BnF. N’hésitez pas à nous contacter !

1. Vous accueillir à la BnF, Pour découvrir les collections

Nouvelle programmation du Cinéma de midi: les Nuits blanches

6 octobre 2011

Comme chaque année, nous vous proposons de venir, une fois par mois, assister à une projection des films issus des collections de la BnF, à l’heure du déjeuner. Cette année, la programmation a pour titre “Nuits blanches”. Et voici le programme :

Paris la nuit, photographie de presse, Agence Meurisse (source : Gallica))

Paris la nuit, photographie de presse, Agence Meurisse (source : Gallica)

  • mercredi 19 octobre 2011, 12h30-14h00 :

- Paris, la nuit, de Jean Valère et Jacques Baratier (1955), 23 min.
La vie nocturne du Paris d’il y a cinquante ans renaît sur l’écran, entre détails réalistes et moments teintés de rêve.
- La guerre des boîtes, de Jacqueline Wester et Claude Angeli (1966), 22 min.
Enquête dans le quartier de Pigalle, au cœur d’un milieu de la nuit où la concurrence est dure.
- Gilbert Fastenaekens : paysages industriels, de Frédéric Compain (1985), 8 min.
Le photographe belge, reconnu pour son travail sur les paysages urbains de nuit, explique sa démarche artistique.

La nuit : employés grévistes dans un grand magasin de Paris, photographie de presse, Agence Meurisse (source : Gallica))

La nuit : employés grévistes dans un grand magasin de Paris, photographie de presse, Agence Meurisse (source : Gallica)

  • Mardi 29 novembre 2011, 12h30-14h00

- Les matinales, de Jacques Krier (1967), 46 min.
Reportage sur les femmes de ménage qui parlent de leurs conditions de travail et de la manière dont elles sont perçues dans la société.
- Intérieur nuit, de Sarah Butterfield (1989), 20 min.
La vie en noir et blanc dans une usine, la nuit. Des femmes s’affairent à leur travail pendant que la ville dort.

  • Mardi 13 décembre 2011, 12h30-14h00

- Cette nuit, l’Occident s’empiffre, de Marcel Teulade (1985), 10 min.
Sur des images d’archives de Paris la nuit au moment de Noël, François Mauriac regrette cette effervescence festive au détriment d’une réflexion sur la signification de la naissance de Jésus.
- Intérieur nuit, d’Elisabeth Jonniaux (1999), 43 min.
Le quotidien d’une femme chauffeur de taxi de nuit, à l’approche des fêtes de fin d’année.

  • 10 janvier 2011, 12h30-14h00
Parisiana le roi des cinémas : affiche de Pichon (source : Gallica) )

Parisiana le roi des cinémas : affiche de Pichon (source : Gallica)

- A visit to Christina, de Nelson Sullivan (1988), 35 min.
Pionnier du journal filmé, Nelson Sullivan nous livre, avec humour, un témoignage documentaire unique sur le monde gay new-yorkais des années 80.
- Leonard Freed, d’Alain Taieb (1990), 13 min.
Au fil d’un parcours en images commenté par l’auteur, le spectateur pénètre dans l’univers secret du travail de création d’une œuvre photographique.

Nous serons ravis de vous accueillir pour ces projections, seuls ou avec votre groupe.
Entrée libre, petit auditorium, hall Est, site François Mitterrand.

Également, nous vous rappelons que nous sommes à votre disposition pour organiser, le lundi après-midi, des projections de groupe dans la salle de l’audiovisuel, en choisissant un film parmi les collections de la BnF. N’hésitez pas à nous contacter !

1. Vous accueillir à la BnF, Expositions, Pour découvrir les collections

À la découverte des territoires du cinéma africain

2 août 2011

Nous avons rencontré Julien Farenc, chargé de collections au département de l’Audiovisuel, avant d’avoir le plaisir de le retrouver mardi 9 août, à partir de 17h30, pour une conférence sur les territoires du cinéma africain, galerie Jules Verne.

Qu’est ce que le cinéma africain ?

Borom Sarret, d'Ousmane Sembène, est considéré comme le première film africain © Médiathèque des Trois Mondes )

Borom Sarret, d Ousmane Sembène, est considéré comme le première film africain © Médiathèque des Trois Mondes

Il est difficile de considérer le cinéma africain comme une entité et il serait donc préférable de parler des cinémas africains. Une des raisons à ce pluriel est la multitude des langues, vernaculaires ou européennes. Une autre est l’histoire contemporaine du continent façonné par la colonisation et les décolonisations. Cette histoire a pesé de tout son poids sur les conditions de production et de distribution dans ses pays. En tous les cas, les pays francophones du sud et du nord du Sahara constituent un territoire commun pour le cinéma qui le distingue nettement de l’Afrique anglophone par exemple.

Je voulais également réfléchir au cinéma que je ne voulais pas considérer comme « cinéma d’Afrique ». En effet, on ne saurait considérer les films coloniaux comme du cinéma africain, bien que tournés en Afrique : la question de l’observateur est ici primordiale. De même, le cinéma animalier réalisé en Afrique ne pourrait être considéré comme « cinéma d’Afrique ». Enfin, on ne peut pas non plus considérer comme cinéma africain des films tournés par des Européens sans les Africains ou des films sur des Africains vivant sur d’autres continents.

Par conséquent, j’ai choisi de considérer comme cinéma africain, le cinéma documentaire ou de fiction réalisé par des Africains, et plus généralement le cinéma qui donne la parole aux Africains vivant en Afrique.

L’histoire du cinéma en Afrique démarre sans doute avec la première projection commerciale au Mali en 1908. Le premier film réalisé par des africains est Afrique sur Seine (1955), tourné à Paris, faute d’autorisation de tournage au Sénégal ! Du coup, on peut considérer que le premier film africain au sens plein du terme est Borom Sarret, d’Ousmane Sembène, en 1962 et récompensé en France l’année suivante

Enfin, dans cette approche du cinéma africain, on peut se poser la question d’inclure certains réalisateurs européens, passionnés par le continent noir et qui ont beaucoup contribué à faire connaître l’Afrique. On pense immédiatement à Jean Rouch pour le Mali ou le Niger (exemple : Initiation à la danse des possédés), Thierry Michel pour le Congo (exemple : Katanga Business), ou encore Daisy Lamothe pour le Sénégal (exemple : Viens voir ma boutique).

Quels sont les principaux opérateurs en matière de production d’édition vidéo ?
Lire le reste de cet article »

1. Vous accueillir à la BnF, Pour découvrir les collections

Organiser une projection audiovisuelle de groupe

15 juin 2011

Nous vous proposons de vous donner un accès privilégié au fonds audiovisuel de la bibliothèque en organisant pour vous des projections collectives, sur un grand écran plasma, pour des groupes constitués d’une dizaine de personnes.

Cinématographe Lumière : affiche d Henri  Brispot (source : Gallica, BnF)  )

Cinématographe Lumière : affiche d Henri Brispot (source : Gallica, BnF)

La salle B, au sein de laquelle sont regroupées les collections audiovisuelles et sonores de la BnF propose un très large choix de documents vidéos, des fictions tout autant que des documentaires, des captations théâtrales, etc…

Si vous avez un projet précis, nous pourrons donc vous conseiller un film en lien avec ce projet. Vous pouvez aussi consulter le catalogue des collections de la BnF pour voir les documents disponibles (pour plus de facilité dans vos recherches, sélectionnez “collections : Tolbiac Haut de jardin” et “types de documents : images animées”.

Une fois que vous aurez choisi le film, nous pourrons alors programmer une séance pour venir voir le film avec votre groupe, dans la salle B, qui dispose d’un grand écran plasma, avec une dizaine de places assises. Seul impératif, ces projections doivent se dérouler les lundis après-midi, car la salle est alors fermée au public.

Nous serions ravis de vous accueillir pour une projection, n’hésitez pas à nous contacter ! (diversification.publics(@)bnf.fr)

Entrée gratuite pour les publics du champ social

———

Pour en savoir plus :

- présentation du Département de l’Audiovisuel

- se documenter sur le cinéma dans les autres départements de la BnF

Pour découvrir les collections

Un accueil de groupe personnalisé dans les salles de lecture

14 avril 2011

Pour vous faciliter l’accès aux salles de lecture de la Bibliothèque nationale de France, nous vous proposons des présentations de collections adaptées à votre groupe.

Le lundi après-midi, la bibliothèque est fermée au grand public, c’est donc un moment privilégié pour vous accueillir au sein des salles de lecture et vous faire une présentation personnalisée des collections. Nous vous proposons :

Un groupe va venir étudier les collections autour de Don Quichotte (Don Chisciotte della Mancia, Don Quichotte illustrato con 370 disegni di G. Doré... : E. Perino Editore Roma affiche / Tavio, source Gallica))

Un groupe va venir étudier les collections autour de Don Quichotte (Don Chisciotte della Mancia, Don Quichotte illustrato con 370 disegni di G. Doré... : E. Perino Editore Roma affiche / Tavio, source Gallica)

  • Une projection audiovisuelle

La salle B, où se trouvent les collections audiovisuelles, dispose d’un grand écran plasma qui permet une projection collective pour un groupe d’une dizaine de personnes. Nous pouvons vous aider à choisir un film à diffuser à votre groupe, puis, après la projections rester avec vous et votre groupe dans la salle pour échanger autour du film.

  • Des présentations thématiques d’ouvrages

Comme nous l’avons fait pour des jeunes en réinsertion professionnelle avec les collections des Beaux-Arts, nous pouvons vous recevoir dans une salle de lecture pour vous faire une présentation d’un pan de collection, avec un bibliothécaire spécialisé.

Nous allons prochainement accueillir un groupe pour un projet autour de Jules Verne, qui utilisera ensuite ce blog pour montrer le résultat de son travail, ainsi qu’un groupe qui travaille sur Don Quichotte, qui est déjà venu voir le film Don Quichotte d’Orson Welles, et qui va revenir pour consulter des ouvrages papier.

1. Vous accueillir à la BnF, Pour découvrir les collections

Venir faire une pause à la BnF : les projections du cinéma de midi

12 avril 2011

Pendant la pause, venez regarder les autres travailler à la Bibliothèque nationale de France !

Projections animées Cinégraphoscope,  BnF, Gallica)

Projections animées Cinégraphoscope, BnF, Gallica

Tous les mois, nous vous accueillons dans le petit auditorium de la BnF, hall Est, pour assister à la projection de deux films. Cette année, ces séances ont pour thème “Beau travail !”, et donnent à voir des dockers, des chaudronniers, des écrivains ou des mineurs, à travers différents films conservés dans les collections audiovisuelles de la bibliothèque.

Vous pouvez retrouver le programme de ces séances, qui sont gratuites et ouvertes à tous.

Nous serions ravis de vous accueillir avec votre groupe, pourquoi pas dès la prochaine séance, le mardi 24 mai, avec des films sur les mineurs d’hier et d’aujourd’hui  !