Archives pour le mois : septembre 2014

2. Récits d'expériences

Mémoires de Chibanis : le film

26 septembre 2014

Le vendredi 12 septembre après midi, au café social Belleville, nous avons pu voir, en avant-première, le film Mémoires de Chibanis…

Premières images ©I.Danoy)

Premières images ©I.Danoy

Patrice et Bruno présentent le film ©I.Danoy)

Patrice et Bruno présentent le film ©I.Danoy


Les participants aux ateliers d’écriture avec Isabelle, l’équipe du Café social, Patrice, Moncef, l’équipe projet BnF, Céline et Jean-Jacques ont pu découvrir le film réalisé par Bruno Detain, Sur un arbre perchés, dans le cadre du projet européen Mémoires de Chibanis, soutenu par le FEI…

Échanges d'impressions ©I.Danoy)

Échanges d'impressions ©I.Danoy

Revivre l'expérience ©I.Danoy)

Revivre l'expérience ©I.Danoy



Beaucoup d’émotion en revoyant des images des ateliers d’écriture, des visites à la BnF et de la cérémonie de remise des recueils…

©BnF)

©BnF

©FEI)

©FEI


3. La BnF et ses métiers

Le métier d’Assistante documentaliste… par Angélique Carle

23 septembre 2014

Tous les agents de la BnF passent devant le CDIP : en allant au restaurant du personnel ou à la salle de sports par exemple… Nous vous proposons d’y entrer et de découvrir le métier d’assistante documentaliste avec Angélique Carle…

Angélique Carle ©C.Gaspard)

Angélique Carle ©C.Gaspard

1. Quel est l’intitulé de votre poste ?
Je suis Assistante documentaliste. Je travaille sur le site François Mitterrand, au CDIP, Centre de Documentation et d’Information Professionnelles, Service des qualifications et de la formation (SQF), au sein de la Direction déléguée aux ressources humaines.

2. En quoi consiste votre travail ?
Le CDIP est ouvert à tous les agents de la BnF. L’offre documentaire est large : environnement professionnel, fonction publique, culture générale, préparation aux concours, méthodologie, bibliothéconomie, informatique, histoire de l’art, langues, littérature sur le livre, catalogues des expositions de la BnF …
Mon travail consiste avant tout à accueillir et renseigner les usagers qui fréquentent le centre. Je suis également chargée des acquisitions, du traitement (catalogage) des documents, de l’équipement (cotation, code à barres), des petites réparations et du désherbage.
Je m’occupe aussi des abonnements de périodiques, de veille documentaire et des ressources en ligne sur notre portail.
J’élabore aussi des bibliographies en collaboration avec les responsables de développement de compétences (RDC) qui organisent les formations au sein du SQF.

3. Comment devient-on Assistante documentaliste ? Quelle formation est nécessaire ?
J’ai préparé un CAP de brochure, reliure, papeterie industrielle au lycée Tolbiac. Je suis entrée à la BnF, à la Direction des services et réseaux en 2001. J’ai travaillé pendant 2 ans à l’atelier de reliure semi-mécanisée puis 4 ans à l’atelier de conditionnement et équipement léger. J’ai intégré le corps des magasiniers de bibliothèques en 2005 dans le cadre du plan de titularisation Sapin. Suite à un mouvement interne j’ai postulé en tant qu’Agent du circuit des entrées au Dépôt légal livres où je saisissais les pré-notices de catalogage des ouvrages qui sont déposés à la BnF.
En 2011, par le biais d’une demande de mutation interne, j’ai intégré le CDIP.

Les travaux du CDIP en 2013 ©A.Carle)

Les travaux du CDIP en 2013 ©A.Carle

4. Etes-vous fonctionnaire ou contractuelle ?
Je suis fonctionnaire, magasinier des bibliothèques.


5. Comment avez-vous choisi ce métier ?

J’ai d’abord fréquenté le CDIP, dès son ouverture. J’étais une grande « emprunteuse » pour ma formation professionnelle et personnelle ! Dès qu’un poste s’est libéré j’ai postulé ! J’ai toujours été bien accueillie et renseignée quand je venais au CDIP et aujourd’hui, j’ai envie que les usagers ressentent la même chose.

6. Pour vous quelles sont les qualités essentielles, nécessaires pour exercer ce métier ?
Il faut bien sûr aimer le contact, avoir le goût du service et être disponible pour les usagers.
Il faut aussi aimer le travail en équipe. Les réunions de service avec nos collègues qui sont « géographiquement éloignés », dans des bureaux en tour, se déroulent au CDIP, ce qui favorise la circulation de l’information.

7. Quels sont les avantages de ce métier ?
On a ici une vision complète de la chaîne documentaire : des acquisitions au service public et à la réalisation de produits documentaires… J’ai découvert : la veille documentaire pour les acquisitions, la diffusion de l’information sur notre portail web et surtout le service public.
J’ai pu aussi me former à de nouveaux outils de communication : Scoop.It !, Twitter & Netvibes.

Le CDIP ©C.Gaspard)

Le CDIP ©C.Gaspard

8. Ses inconvénients ?
Je dirais les contraintes horaires liées à l’ouverture du CDIP. Nous ne sommes que 2 et nous essayons de déjeuner en général avant l’ouverture du centre à 12h30 pour pouvoir accueillir les agents.
Bien que le centre soit suffisamment grand et accueillant, il y manque tout de même la lumière naturelle. En revanche nous sommes bien identifiés et les agents nous connaissent. Les retours sont positifs sur l’accueil et la qualité du service.

9. Comment envisagez-vous votre avenir dans ce métier ? Évolutions techniques, évolution de carrière ?
Je passe les concours d’accès à la catégorie B : concours de bibliothécaire assistant spécialisé, concours d’Assistant qualifié de conservation, concours de la ville de Paris pour lesquels je suis les préparations proposées à la BnF.

2. Récits d'expériences

Direction sortie

18 septembre 2014

Dans le cadre du projet Sortir de l’isolement par la culture mené conjointement par l’association ADAGE et la mission Diversification des publics de la BnF et soutenu par le FEI, qui avait pour objet d’accompagner les femmes étrangères en grandes difficultés vers l’insertion sociale et professionnelle, un film Direction sortie a été réalisé…

Le projet comprenait 2 réalisations :
- un livre : Codes sociaux, liens et frontières
- un film : Direction sortie : réalisé par les femmes, autour d’un sujet de société de leur choix.
Les femmes ont tout d’abord travaillé avec une réalisatrice autour de l’image et de la notion d’intention que l’on trouve derrière une image audiovisuelle : elles ont regardé ensemble des extraits de films, de documentaires, sont allées au cinéma… Elles ont ensuite décidé du thème de leur film, ont improvisé des dialogues, les ont écrits (avec le soutien de la réalisatrice), les ont joués, les ont filmés…

Vous avez désactivé javascript ou vous n’avez pas le plugin Flash Player. Pour voir la vidéo, veuillez activer javascript dans les préférence de votre navigateur ou télécharger la dernière version de Flash Player sur le site d’Adobe

Rappel : Mercredi 1er octobre 2014, à partir de 14h30, projection du film réalisé par les femmes et diffusion de “Codes sociaux, liens et frontières” lors de la grande fête de clôture des projets européens, à la BnF François-Mitterrand

©BnF)

©BnF

©FEI)

©FEI


La mission Vivre Ensemble

Actualité du groupe Vivre ensemble

17 septembre 2014

Comme chaque trimestre, voici la nouvelle lettre aux relais du champs social éditée par la mission Vivre ensemble. Comme à chaque fois, vous y trouverez les propositions d’accueil, pour les mois d’octobre à décembre 2014, pour vous et vos publics dans les établissements culturels membres de la mission.

Téléchargez-la ici

2. Récits d'expériences

Projet européen : Sortir de l’isolement par la culture

5 septembre 2014

Ce projet mené conjointement par l’association ADAGE et la mission Diversification des publics de la BnF et soutenu par le FEI, avait pour objet d’accompagner les femmes étrangères en grandes difficultés vers l’insertion sociale et professionnelle.

Nous sommes heureux de vous présenter le livre Codes sociaux, liens et frontières
Ce livre comprend :
- une présentation théorique de la question des codes sociaux faite à partir d’entretiens menés avec des sociologues et des chercheurs en sciences humaines comme Monique Pinçon Charlot, Serge Paugam, Vincent de Gaulejac, Marie Rose Moro ou Fabien Truong ;
- des récits d’expériences de terrain menées par les formateurs et médiateurs qui interviennent
en direction des publics fragilisés sur la question des codes sociaux ;
- des ateliers d’écriture permettant aux femmes accueillies par l’association ADAGE de restituer le regard qu’elles portent sur la société française.
Ce manuel s’appuie aussi sur la découverte des collections de la BnF qui témoignent de l’évolution des codes sociaux : manuscrits du Moyen Âge, chansons d’hier et d’aujourd’hui, livres qui évoquent les représentations de la vie quotidienne dans les sociétés du monde entier.

©BnF)

©BnF

©FEI)

©FEI