Archives pour le mois : juillet 2015

Pour découvrir les collections, Visites de la BnF

A l’origine d’un projet mémoriel et artistique : Gallica !

10 juillet 2015

Eté 2014. Une rencontre sous une charmille cévenole, des échanges, des propos fusent. Là-bas, au bord de la rivière Hérault la plaque commémorant la maison natale de Laurent Angliviel de La Beaumelle, né à Valleraugue le 28 janvier 1726….
Et si l’on faisait quelque chose pour faire connaître ce philosophe méconnu ? Les Chemins de la Tolérance étaient nés ! Oui, mais son œuvre, nul ou presque ne la connaît ! Exceptés, Hubert Angliviel de la Beaumelle, Hubert Bost et Claude Lauriol, les trois chercheurs qui ont déjà publié dix ouvrages de 900 pages de la correspondance de l’écrivain aux éditions de la Fondation Voltaire.

Chemins de tolérance ©A Bellet)

Chemins de tolérance ©A Bellet

Vite, Gallica ! Le bonheur de la numérisation toujours disponible !

« La Spectatrice danoise », livre de Laurent Angliviel de La Beaumelle (BnF)
« L’Asiatique tolérant », livre de Laurent Angliviel de La Beaumelle (BnF)
« Défense de l’Esprit des Lois de Montesquieu », annoté par La Beaumelle(BnF)
« Mes pensées ou le qu’en dira-t-on ? » La Beaumelle, édition berlinoise (BnF)
« Le Siècle de Louis XIV » de Voltaire, annoté par La Beaumelle (BnF)
« Correspondance de madame de Maintenon », présentée par La Beaumelle (BnF)
« Vie de Madame de Maintenon », Tome Premier, sans signature de l’éditeur, mais écrit par Laurent Angliviel de La Beaumelle (BnF)
« Vie de Maupertuis » de La Beaumelle, publié à titre posthume par un descendant.

L’œuvre de l’écrivain, huguenot et franc-maçon, en conflit perpétuel avec Voltaire se dévoile. Des lectures s’organisent, une connaissance est proposée en partage…
Le Festival « Les Chemins de tolérance » prend corps et s’enracine dans l’actualité du propos…

Arrivent les deux premiers rendez-vous. Le 25 juin 2015, au temple de Valleraugue, soixante personnes du village assistent au « concert-lectures » de lancement. Orgue, violoncelle et grande harpe relayent les textes de La Beaumelle. Amoureux de la musique et des mots, le public qui n’est guère sorbonnard découvre une personnalité, une œuvre qui lui parle, sans préparation ni préjugé. Le lendemain, au Foyer Rural du village la conférence d’Hubert Bost (président de l’École pratique des hautes études, directeur d’études en sciences religieuses), et de Claude Lauriol (professeur, spécialiste d’histoire du protestantisme), charme et bouleverse une trentaine d’auditeurs néophytes, peu habitué à l’ambiance des colloques littéraires de «l’entre soi» ou des soutenances de thèses. Artisans, employés, paysans en retraite, bergers ou mères au foyer, avides de découvrir « l’un des leurs, né au village» se passionnent.
Bientôt les cafés-histoire en libre parole vont se succéder dans les bars du village et sur les terrasses pour faire connaître le siècle des Lumières, faire réfléchir sur la tolérance huguenote ou maçonnique, aborder le libertinage de l’époque, les questions d’aujourd’hui… L’exposition photographique de Patricia Baud concernant «les Univers de La Beaumelle » installée dans une ancienne boutique ouvrira ses portes le vendredi 10 juillet, à l’heure des marchés fermiers, celle des apéros et des rencontres. Chacun, chacune fera ses courses de découvertes, de réflexions, de confrontations. Bien loin des lieux clos d’une culture élitiste, l’initiative cévenole poursuit son chemin d’éveil tolérant et de culture pour tous, à courte distance du regard amusé d’un intellectuel du dix-huitième, revenant peut-être clandestinement au village pour assister au partage des savoirs, loin des salons de son temps et des amphithéâtres d’aujourd’hui…

Alain Bellet, écrivain