Témoignages

L’Ecole normale supérieure : une élite française ouvre ses portes aux réfugiés

6 mai 2016

Pour eux, il ne s’agirait que d’une école et d’un nouvel espoir de reprendre leurs études pour une vie meilleure

ENS, rue dUlm©Wikimedia Commons

ENS, rue d'Ulm©Wikimedia Commons

La prestigieuse école a récemment accueilli une quarantaine d’étudiants réfugiés dans le but de les insérer dans la société française. En les munissant d’une carte d’étudiant invité, ils vont bénéficier d’un accès à la cantine et à la bibliothèque de l’école, ainsi qu’à des cours de français.
Cette initiative est celle des étudiants français, tandis que les enseignants reconnaissant de ce mouvement n’exigent aucunement présentation du diplôme ni examens. Ainsi, les étudiants étrangers mettent en commun leur savoir, leur culture, leurs expériences, l’école descendant par-là de son piédestal tout en chassant les a priori.
Ces étudiants perçoivent les mêmes choses : ils ont des points communs, ils étudient pour leur avenir. Il s’agit de solidarité.

Cette mobilisation a lieu également dans d’autres écoles et les universités qui ouvrent leurs portes aux réfugiés.

Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/diversification_publics/index.php/2016/05/06/lecole-normale-superieure-une-elite-francaise-ouvre-ses-portes-aux-refugies/trackback/

 

Laissez un commentaire



Pas d'URL (adresse de site web) ou alors sans le http, pour cause de spam.