Archives de la catégorie Ateliers

4. Aller plus loin avec les acteurs du champ social, Ateliers

Jeudi 8 mars 2018 à la BnF : Atelier rencontre “Du passé au présent de l’éducation populaire”

13 février 2018

L’Expérience des CEMÉA: intervention de Christian Gautellier

La conscience de la puissance d’action du peuple doit beaucoup à l’éducation populaire. Imaginer de nouveaux modes d’accès à la connaissance, se (ré) approprier des savoirs confisqués… autant de rencontres possibles entre deux mondes dès le XIXe siècle et lors de moments forts comme le Front populaire. Aujourd’hui il convient de raviver la mémoire de l’éducation populaire et des associations nées dans la période de bouillonnement politique et intellectuel de l’après-guerre. En effet, cette mémoire s’est peu diffusée hors du monde des militants de l’éducation populaire, alors que sont inventées des formes d’accès au savoir qui permettaient à ceux qui n’avaient pas bénéficié d’un mode savant d’accès à la culture de comprendre le monde et d’imaginer des modes de relations qui interrogent de façon active la relation à la culture et au savoir.
2 ateliers ouverts qui ont permis un dialogue ouvert avec les participants ont déjà eu lieu. Jeudi 8 mars, Christian Gautelier présentera l’expérience et les modes d’agir des CEM
ÉA

Christian Gautellier est responsable du pôle “Média, éducation et citoyenneté”aux CEMÉA.

Les CEMÉA (Centres d’entrainement aux méthodes d’éducation active) sont nés en 1937, dans le bouillonnement culturel du Front populaire. Pour la première fois en France, le droit au temps libre n’est plus réservé aux classes aisées mais à tous. Très vite se pose la question de la formation des pédagogues, hors du temps scolaire afin de donner du sens au temps libéré. C’est à quoi s’attelleront les CEMÉA, en s’inspirant des courants de l’Éducation Nouvelle et de l’éducation populaire. Des problématiques nouvelles sont apparues depuis une vingtaine d’années et exigent des réponses appropriées : le lien entre le temps scolaire et le hors temps scolaire, l’insertion sociale et professionnelle des jeunes et l’éducation critique aux médias… Les CEMÉA accompagnent formateurs et médiateurs, professionnels comme bénévoles, pour monter des projets avec leurs publics en partant de situations vécues, en construisant des partenariats qui invitent les jeunes à prendre toute leur place de citoyens. Certains de ces projets seront présentés lors de cet atelier.

En partenariat avec

BnF | François-Mitterrand

Jeudi 8 mars 2018

14h30 - 17h, salle Aquarium

Entrée libre (sans inscription)

———

A partir d’avril :

1 nouveau cycle d’ateliers autour des matériaux historiques de l’éducation populaire :

  • Jeudi 12 avril 2018

Carole Christen

« Une expérimentation d’éducation populaire au XIXe siècle : les cours du soir destinés aux adultes »

  • Jeudi 3 mai 2018

Agnès Sandras

« Le choix des ouvrages dans les premières bibliothèques populaires : instruction et/ou délassement ? (1861-1870) »

  • Jeudi 14 juin 2018

Laurent Besse et Frédéric Chateigner

« La pédagogie sans le scolaire ? Les revues d’éducation populaire laïque des années 1930-1950 »

BnF | François-Mitterrand

14h30- 17h, salle 70

Entrée libre (sans inscription)

4. Aller plus loin avec les acteurs du champ social, Ateliers

Jeudi 8 février 2018 à la BnF : Atelier rencontre “Du passé au présent de l’éducation populaire”

30 janvier 2018

L’Expérience de Peuple et Culture : intervention de Damien Lenouvel

Rendre la culture au peuple et le peuple à la culture, voilà notre but, proclame le manifeste de Peuple et Culture, en 1945.

Et le manifeste poursuit : « la vraie culture nait de la vie et retourne à la vie. A partir de son atelier, on peut expliquer au tourneur les lois de la production et de la consommation; à partir d’une voiture, on peut apprendre la géométrie au charpentier; à partir des scènes de la vie quotidienne, on peut bâtir une philosophie. Ni la littérature, ni la science, ni le droit ne définissent une culture. Ces disciplines ne livrent qu’un aspect des choses. La culture s’appuie d’abord sur la vie de l’homme, la vie de la société,  la vie du monde. » … / « Une culture vivante suppose des méthodes pour transmettre la connaissance et former la personnalité. La plupart des tentatives d’enseignement populaire sont restées esclaves des méthodes universitaires. L’éducation populaire ne s’improvise pas. »

Le 8 février prochain, Damien Lenouvel, formateur à Peuple et Culture viendra présenter 2 outils inventés par cette association, pour construire une culture partagée et développer en chacun la confiance en soi et le pouvoir d’agir collectivement.

Le premier outil est L’Entraînement Mental.

Il revient à Joffre Dumazedier - fondateur de Peuple et Culture - d’avoir inventé, expérimenté et assuré les bases scientifiques de cette méthode, dans les maquis du Vercors. Initialement conçue pour des ouvriers autodidactes peu scolarisés, elle permet à un groupe, quel que soit son niveau d’étude  de prendre en charge ses difficultés, pour les formuler puis  les dépasser. Il s’agit de s’entraîner à saisir la complexité de situations sociales vécues, pour pouvoir agir collectivement  sur les insatisfactions repérées, et les transformer par des formes d’action appropriées. Les méthodes utilisées visent à faciliter l’échange d’expérience et à développer les facultés d’analyse, l’esprit critique et les capacités d’expression et d’écoute de chacun. Peuple et Culture continue à former aujourd’hui ne nombreux groupes à l’entrainement mental. Pourquoi pas vous ?

Le deuxième outil est la méthode Tandem.

Peuple et Culture est une des associations d’éducation populaire qui   contribua  le plus à intensifier les échanges franco-allemands, dès le lendemain de la guerre. En 1963, l’Office franco-allemand de la jeunesse est créée,  dans le sillage du traité de l’ Elysée.  L’OFAJ  a pour objectif de favoriser l’échange interculturel, afin de proposer des rencontres et des échanges à des adolescents et de jeunes adultes pour faire l’expérience d’un travail d’éducation populaire de fond prévenant l’évolution de clichés, de stéréotypes, de préjugés et de pensée simplistes qui dans le passé avaient mené à de la haine et de la violence.

Pour favoriser l’échange entre les deux cultures et l’apprentissage réciproque de la langue, L’ OFAJ va inventer la méthode Tandem.  L’apprentissage en Tandem est un apprentissage entre deux personnes appartenant à deux communautés de langues maternelles différentes qui collaborent dans le but  d’apprendre mutuellement la langue maternelle de l’autre.   Faire connaissance, c’est aussi découvrir la culture de son interlocuteur  et ses codes culturels.

La méthode Tandem s’applique au présent :

Aujourd’hui Peuple et Culture Corrèze propose de mettre en œuvre la méthode Tandem pour accueillir les migrants autrement : « Au lieu de continuer à penser l’accueil de migrants en sens unique et de demander aux nouveaux arrivants de s’adapter tout seuls à la langue française et à des repères qui sont les nôtres, même s’ils sont nécessaires pour vivre ici, nous invitons à mettre en place de vraies rencontres personnelles soutenues et facilitées par la méthode Tandem. »

Vous êtes nombreux à accueillir des migrants et à les emmener découvrir la BnF, nous vous invitons à venir découvrir la méthode Tandem.

Collection « Regards neufs » animée par Peuple et Culture aux éditions du Seuil, consultable à la BnF©BnF

BnF | François-Mitterrand

Jeudi 8 février 2018

14h30 - 17h, salle Aquarium

Entrée libre (sans inscription)

———

Les ateliers à venir :

Dernier atelier du cycle “Du passé au présent de l’éducation populaire”

  • Jeudi 8 mars 2018

14h30-17h, salle aquarium

entrée libre (sans inscription)

Les Cemea, avec Christian Gaudelier, responsable du pôle “Média, éducation et citoyenneté”

Autour des matériaux historiques de l’éducation populaire (voir programme complet distribué à partir du 11 janvier) :

  • Jeudi 12 avril 2018

Carole Christen

« Une expérimentation d’éducation populaire au XIXe siècle : les cours du soir destinés aux adultes »

  • Jeudi 3 mai 2018

Agnès Sandras

« Le choix des ouvrages dans les premières bibliothèques populaires : instruction et/ou délassement ? (1861-1870) »

  • Jeudi 14 juin 2018

Laurent Besse et Frédéric Chateigner

« La pédagogie sans le scolaire ? Les revues d’éducation populaire laïque des années 1930-1950 »

BnF | François-Mitterrand

14h30- 17h, salle 70

Entrée libre (sans inscription)

2. Récits d'expériences, Ateliers, Témoignages

Jeudi 11 janvier 2018 à la BnF : Atelier rencontre “Du passé au présent de l’éducation populaire”

8 janvier 2018

La mission de diversification des publics propose de rencontrer une tradition culturelle qui a inventé de nombreux outils pour ” Rendre le peuple à la culture et la culture au peuple “, tel que le proclamait le manifeste “Peuple et Culture”, lors de sa création, c’est le mouvement de l’éducation populaire, dont se réclament aujourd’hui de nombreuses associations.

Au travers des processus d’éducation populaire, il s’agit, individuellement et collectivement, d’affirmer sa dignité, de s’auto-éduquer, de développer son pouvoir d’agir, de prendre conscience des rapports sociaux et de construire une force collective, qui permet d’agir sur l’amélioration de ses conditions de vie…
La mission de diversification des publics et le service histoire de la BnF ont souhaité proposer aux relais du champ social de découvrir les modes d’agir de 3 associations d’éducation populaire, La Fédération des Centres sociaux, Peuple et Culture, les CEMEA . Ces 3 ateliers seront suivis de 3 nouveaux ateliers qui vous permettront de découvrir les matériaux utilisés par les associations d’éducation populaire au 19ème siècle et qui font encore écho aujourd’hui.

Le premier atelier  fera intervenir Serge Gerbaud, qui évoquera l’expérience de la Fédération des Centres sociaux

Dès la fin du XIXe siècle, les centres sociaux vont intervenir dans le temps de vie « hors travail » pour améliorer la condition ouvrière. Alors que la France de l’après-guerre, dans les années cinquante, se couvre de grands ensembles, à la périphérie des villes, dans des quartiers peu équipés en commerces et lieux de vie, les habitants apprennent à prendre la parole dans les centres sociaux pour faire émerger des modes d’organisation collectives qui améliorent leurs conditions de vie : ateliers de construction de meubles, laveries collectives, activités culturelles portées par les habitants. Ils s’inscrivent ainsi dans la tradition de l’éducation populaire et de l’émancipation culturelle. Aujourd’hui la précarité entraîne une difficulté à construire un imaginaire de transformation. Et si d’un monde en crise, émergeaient des pratiques qui remettent l’humain au centre ?

En partenariat avec 

BnF | François-Mitterrand

Jeudi 11 janvier 2018

14h30 - 17h, salle Aquarium

Entrée libre (sans inscription)

1. Vous accueillir à la BnF, 4. Aller plus loin avec les acteurs du champ social, Ateliers, Expositions, Pour découvrir les collections, Visites de la BnF

Visites et ateliers pour les relais du champ social, janvier-mars 2018

22 décembre 2017

La mission de diversification des publics de la Bibliothèque nationale de France propose aux relais du champ social l’agenda du premier trimestre 2018. Ces visites et ateliers individuels prépareront vos prochaines venues avec vos publics.

Découvrir les sites et les collections de la Bibliothèque, utiliser ses ressources sur place et à distance, échanger autour d’un film, préparer la visite d’une exposition photo, faire retour sur l’histoire et les expériences de l’éducation populaire :

  • Mardi 9 janvier 10h30-12h

Visite guidée de l’Exposition Paysages français

Une aventure photographique, 1984-2017

BnF site-François-Mitterrand

Rendez-vous à l’entrée de l’exposition, Galeries 1&2

Inscriptions : frederic.astier@bnf.fr

  • Jeudi 11 janvier 14h30-17h

Atelier « Du passé au présent de l’éducation populaire »,

la Fédération des centres sociaux témoigne

BnF | François-Mitterrand

Rendez-vous à l’Aquarium, hall Est

Entrée libre (sans inscription)

  • Vendredi 19 janvier 10h30-12h

Visite guidée des salles de lecture Grand public

BnF | François-Mitterrand

Rendez-vous à 10h15, hall Est devant la maquette du site

Inscriptions : frederic.astier@bnf.fr

  • Samedi 20 janvier 17h45-19h15

Visite guidée du site Richelieu

BnF | Richelieu

Rendez-vous 58, rue de Richelieu Paris 2e, hall d’entrée

Inscriptions : frederic.astier@bnf.fr

  • Vendredi 2 février 10h-12h

Atelier sur le film « Sacrée laïcité » : projection et discussion

BnF | François-Mitterrand

Rendez-vous à l’Aquarium, hall Est

Inscriptions : frederic.astier@bnf.fr

  • Jeudi 8 février 14h30-17h

Atelier « Du passé au présent de l’éducation populaire », l’association Peuple et Culture témoigne

BnF | François-Mitterrand

Rendez-vous à l’Aquarium, hall Est

Entrée libre (sans inscription)

  • Lundi 19 février 15h-17h

Atelier découverte du labo d’autoformation FLE et des ressources audiovisuelles

BnF | François-Mitterrand

Rendez-vous à 14h45, hall Est devant la maquette du site

Inscriptions : frederic.astier@bnf.fr

  • Jeudi 8 mars 14h30-17h

Atelier « Du passé au présent de l’éducation populaire », l’association des CEMÉA témoigne

BnF | François-Mitterrand

Rendez-vous à l’Aquarium, hall Est

Entrée libre (sans inscription)

  • Vendredi 9 mars 9h30-12h

Atelier « Un film pour découvrir la France », projection et discussion

BnF | François-Mitterrand

Rendez-vous à l’Aquarium, hall Est

Inscriptions : frederic.astier@bnf.fr

  • Lundi 19 mars  15h-17h

Atelier découverte du labo d’autoformation FLE et des ressources audiovisuelles

BnF | François-Mitterrand

Rendez-vous à 14h45, hall Est devant la maquette du site

Inscriptions : frederic.astier@bnf.fr

____

Contact et informations :

frederic.astier@bnf.fr

tél. : 01 53 79 85 30

4. Aller plus loin avec les acteurs du champ social, Ateliers

Ateliers ouverts “Du passé au présent de l’éducation populaire : 3 associations témoignent”

19 décembre 2017

La conscience de la puissance d’action du peuple doit beaucoup à l’éducation populaire. Imaginer de nouveaux modes d’accès à la connaissance, se (ré) approprier des savoirs confisqués… autant de rencontres possibles entre deux mondes dès le XIXe siècle et lors de moments forts comme le Front populaire. Aujourd’hui il convient de raviver la mémoire de l’éducation populaire et des associations nées dans la période de bouillonnement politique et intellectuel de l’après-guerre. En effet, cette mémoire s’est peu diffusée hors du monde des militants de l’éducation populaire, alors que sont inventées des formes d’accès au savoir qui permettaient à ceux qui n’avaient pas bénéficié d’un mode savant d’accès à la culture de comprendre le monde et d’imaginer des modes de relations qui interrogent de façon active la relation à la culture et au savoir.
Lors d’ateliers ouverts qui permettront un dialogue avec les participants, 3 associations d’éducation populaire témoigneront de leurs modes d’action et présenteront les outils, toujours d’actualité, qu’elles ont inventés :

  • Jeudi 11 janvier 2018, Fédération des centres sociaux

Serge Gerbaud, grand témoin, militant de l’association « Mémoires vives » qui recueille la mémoire des militants et les archives des centres sociaux.

Dès la fin du XIXe siècle, les centres sociaux vont intervenir dans le temps de vie « hors travail » pour améliorer la condition ouvrière. Alors que la France de l’après-guerre, dans les années cinquante, se couvre de grands ensembles, à la périphérie des villes, dans des quartiers peu équipés en commerces et lieux de vie, les habitants apprennent à prendre la parole dans les centres sociaux pour faire émerger des modes d’organisation collectives qui améliorent leurs conditions de vie : ateliers de construction de meubles, laveries collectives, activités culturelles portées par les habitants. Ils s’inscrivent ainsi dans la tradition de l’éducation populaire et de l’émancipation culturelle. Aujourd’hui la précarité entraîne une difficulté à construire un imaginaire de transformation. Et si d’un monde en crise, émergeaient des pratiques qui remettent l’humain au centre ?
C’est de ces expériences qui se sont inventées hier et se poursuivent aujourd’hui dont témoignera Serge Gerbaud.

  • Jeudi 8 février 2018, Peuple et Culture

Damien Lenouvel, militant et transmetteur des pratiques de co-éducation inventées par cette association.

Créé par des hommes et des femmes qui s’étaient investis dans les maquis du Vercors, Peuple et Culture fonde son projet d’éducation populaire sur cette conviction que la culture est une arme dans la lutte pour la transformation sociale. Cet atelier présentera les outils et les méthodes inventés par PEC dès sa création, de 1945 à nos jours. Il s’agit, à partir de situations complexes et insatisfaisantes que l’on veut dépasser, de construire collectivement des processus de co-éducation et d’auto-formation. Cette démarche investit des valeurs d’initiative et de solidarité, et invite à sortir du repli individualiste. Elle mobilise des connaissances, apprises à l’école ou pas, et valorise l’expérience, les compétences liées aux trajectoires de vie de chacun. Elle contribue à la mise en œuvre d’une intelligence collective, à l’invention d’autres possibles qui permette à chacun de créer sa place dans la société.

  • Jeudi 8 mars 2018, Cemea

Christian Gautellier, directeur national en charge des publications des CEMEA, responsable du pôle « Media, éducation et citoyenneté ».

Les CEMEA (Centres d’entrainement aux méthodes d’éducation active) sont nés en 1937, dans le bouillonnement culturel du Front populaire. Pour la première fois en France, le droit au temps libre n’est plus réservé aux classes aisées mais à tous. Très vite se pose la question de la formation des pédagogues, hors du temps scolaire afin de donner du sens au temps libéré. C’est à quoi s’attelleront les CEMEA, en s’inspirant des courants de l’Éducation Nouvelle et de l’éducation populaire. Des problématiques nouvelles sont apparues depuis une vingtaine d’années et exigent des réponses appropriées : le lien entre le temps scolaire et le hors temps scolaire, l’insertion sociale et professionnelle des jeunes l’éducation critique aux médias… Les CEMEA accompagnent formateurs et médiateurs, professionnels comme bénévoles, à monter des projets avec leurs publics en partant de situations vécues, en construisant des partenariats qui invitent les jeunes à prendre toute leur place de citoyens. Certains de ces projets seront présentés lors de cet atelier.

En partenariat avec

BnF | François-Mitterrand

14h30 - 17h, salle Aquarium

Entrée libre (sans inscription)

——————–

Les ateliers à venir :

Autour des matériaux historiques de l’éducation populaire (voir programme complet distribué à partir du 11 janvier).

  • Jeudi 12 avril 2018

Carole Christen

« Une expérimentation d’éducation populaire au XIXe siècle : les cours du soir destinés aux adultes »

  • Jeudi 3 mai 2018

Agnès Sandras

« Le choix des ouvrages dans les premières bibliothèques populaires : instruction et/ou délassement ? (1861-1870) »

  • Jeudi 14 juin 2018

Laurent Besse et Frédéric Chateigner

« La pédagogie sans le scolaire ? Les revues d’éducation populaire laïque des années 1930-1950 »

BnF | François-Mitterrand

14h30- 17h, salle 70

Entrée libre (sans inscription)

Le flyer des ateliers ouverts et des ateliers à venir est ici