3. La BnF et ses métiers

Le métier de responsable de salle de lecture… par Beata Lafargeas

31 mai 2016

1. Quel est l’intitulé de votre poste ? Je suis responsable/permanente de la salle A, qui est la salle audiovisuelle du niveau Haut-de-jardin, c’est-à-dire destinée au grand public de la BnF.

Beata Lafargeas, Responsable en salle A©BnF

Beata Lafargeas, Responsable en salle A©BnF

2. En quoi consiste votre travail ? Je veille au bon fonctionnement de la salle A, sur tous ses aspects, c’est-à-dire les collections (traitement, intégration, rangement), la logistique (surveillance du mobilier, des appareils techniques, de la signalétique) mais aussi sur les aspects humains : une bonne relation avec les publics et le bon fonctionnement du Service public (le suivi des plannings et le relai de l’information sur les différentes manifestations auprès des collègues).

J’effectue également des plages de Service public en salle A mais aussi en salle P au niveau Recherche en Rez-de-jardin, ce qui me permet de ne pas être coupée ou trop éloignée du département et des collègues, mon bureau étant situé dans la salle A.

Quant à la logistique, il y a différents types de postes et plusieurs services proposés au public : 40 postes audiovisuels (PAV) qui diffusent les collections de films, de documents sonores, de sites web, consultables en Haut-de-jardin ; 2 postes de consultation internet ; 3 postes studios qui sont des postes avec des logiciels de création dans les domaines du son, de la vidéo et du multimédia ; 4 postes de jeux comprenant 3 PC. Ces postes sont attribués par le personnel de la salle. La salle dispose également d’une PlayStation et d’un grand écran qui diffuse une programmation de films, souvent associés à la politique d’exposition de la BnF (actuellement sur La Corée du Sud et sur Les musiciens et la franc-maçonnerie).
Plus particulièrement, je m’occupe de la gestion des boîtiers des dvd comportant la cote des documents que les lecteurs choisissent en arrivant dans la salle, et je mets à jour le fichier des nouveautés.

En ce qui concerne les documents diffusés sur les PAV, je vérifie leur bon fonctionnement, qu’il s’agisse des nouveaux documents acquis ou bien de ceux choisis en fonction de notre actualité culturelle. Je ne choisis pas la programmation des documents, se sont les sections concernées qui s’en occupent, mais j’ai mon mot à dire si je m’aperçois que le document choisi n’est pas adapté au public, lorsqu’il présente trop de violence par exemple.

Il me revient aussi de palier aux problèmes techniques sur les PAV, de les repérer et de savoir à qui m’adresser ensuite pour les résoudre le plus rapidement possible.

En collaboration avec les autres services de la bibliothèque, il est question de la valorisation des collections : la préparation des vitrines devant la salle A, l’impression et l’affichage des manifestations culturelles dans cette salle et dans les autres où sont essaimés des PAV.

Je vérifie également la présence et l’approvisionnement de la documentation en salle, indispensable pour son bon fonctionnement. Savoir où sont rangés les notices, les flyers, les guides d’utilisation des appareils ainsi que les formulaires à disposition du public (remarques et suggestions), et du personnel (permanences, constats d’incident, plannings de Service public). Je veille aussi sur l’affichage de l’information aux lecteurs et au personnel.

Je coordonne donc l’ensemble des services proposés en salle A en collaboration avec toutes les sections du département de l’audiovisuel : le Son, l’Image, les Multimédias-imprimés, la Conservation et la Régie (le service où sont chargés les documents pour la diffusion) et le Service public.
Je relève des aspects et des situations que mes collègues qui effectuent des plages de Service public dans cette salle ne voient pas forcément. Il s’agit aussi de veiller et de signaler les problèmes électriques, informatiques, et chaque jour de vérifier le mobilier, son état, sa disposition… je n’arrête pas une seconde !

Beata Lafargeas, accueillir le grand public©BnF

Beata Lafargeas, accueillir le grand public©BnF

3. Comment devient-on responsable/permanente de salle de lecture de bibliothèque ? Quelle formation est nécessaire ? En posant sa candidature quand le poste est proposé ! Plus sérieusement, j’ai passé le concours de magasinier spécialisé. Je n’ai pas suivi de formation avant de commencer sur ce poste mais il est vrai, que mes études de lettres et la préparation pédagogique (je suis enseignante en polonais à la base) m’aident à exercer ce métier. L’expérience acquise dans d’autres départements de la bibliothèque est utile aussi.
4. Êtes-vous fonctionnaire ou contractuelle ? Je suis fonctionnaire de catégorie C.
5. Comment avez-vous choisi ce métier ? J’ai saisi une opportunité. Je travaille à la bibliothèque depuis 1996, tout d’abord sur le site de Richelieu, ensuite sur le site de l’Opéra, puis au département des Cartes et Plans. Depuis 2007, je suis sur le site de Tolbiac, au Département de l’Audiovisuel. Occuper ce poste en salle B (les salles A de l’Audiovisuel et B de la Presse ont permuté en novembre 2013) fut un bon choix pour moi, comme une chance qui s’est présentée car je cherchais à travailler avec des publics de tous les pays, dans la mesure où la musique et le cinéma sont des arts sans frontières ! Non sans importance, fut le fait de très bien m’entendre d’emblée avec mes collègues responsables du service.
6. Pour vous, quelles sont les qualités essentielles, nécessaires pour exercer ce métier ? L’expérience acquise dans plusieurs départements de la BnF me semble aujourd’hui nécessaire pour gérer une salle de lecture. Mais aussi la capacité de mener plusieurs activités, plusieurs services à la fois. Ce poste en salle A nécessite une vision globale sur l’activité vis-à-vis du public et des collègues. Et avant toute chose, aimer le Service public. Il s’agit aussi de savoir garder son sang-froid, de ne pas se laisser déborder par événements et de savoir hiérarchiser les activités à tel moment, à travers l’ensemble du travail à mener. Il s’agit de savoir aussi travailler seule, ne voir personne ou presque durant la journée, lorsque les lundis la salle est fermée au public. J’espère aussi que mon accent peut mettre à l’aise les différents lecteurs.
7. Pour vous, quels sont les avantages de ce métier ? De voir quotidiennement le public et les collègues qui viennent effectuer leurs plages de Service public. Cette activité m’aide également à enrichir ma culture générale. De par ma formation littéraire, j’avais déjà un goût pour l’adaptation des œuvres littéraires au cinéma et ce poste me donne la possibilité de découvrir d’autres types de films, notamment le cinéma documentaire. Tout cela est vraiment appréciable, d’autant plus que ce métier permet de développer des qualités techniques, par la force des choses pour ainsi dire, lorsqu’on se confronte aux nouvelles technologies. C’est important. Par exemple, la salle A qui dispose déjà des PAV, des manettes des jeux vidéo et des logiciels du studio, va bientôt se doter de tablettes ipad. Je dois connaître le minimum du fonctionnement de ces appareils. Mais ce que je retiens avant tout, c’est l’idée de gérer une salle ouverte à tous les publics, de pouvoir veiller sur une entité de lieu que constitue la salle A, vis-à-vis du gigantisme de la BnF !
8. Ses inconvénients ? Lorsqu’il s’agit de mener plusieurs choses pendant une tâche ou bien d’arrêter une activité momentanément pour aller au plus urgent, lors d’un problème lié au fort courant d’air dans la salle par exemple, ce qui peut être assez stressant lorsqu’ arrive la fin de journée ! Le sentiment que n’avance pas assez vite les dossiers en cours … cependant, l’activité loin d’être monotâche est variée. Il faut savoir aussi accepter les critiques et les mauvaises humeurs des publics, comme des collègues parfois. Quand un problème arrive, c’est moi que l’on vient voir. Comme je l’ai déjà dit, il faut aussi savoir travailler seule.
9. Comment envisagez-vous votre carrière dans ce métier ? Les évolutions techniques, les évolutions de carrière ? Il faut s’adapter aux changements technologiques et sans cesse se mettre à niveau. Il y a donc un besoin de formations.
Il faut aussi une certaine préparation psychologique dans la mesure où, de plus en plus, les publics aux origines différentes qui bien souvent ne parlant pas le français, sont difficiles à gérer. Responsable de salle de lecture, c’est vraiment un métier qui renouvelle les questions : comment accueillir ? Comment aider un grand public ? Ce qui suppose à terme une évolution du poste de responsable de salle.

4. Aller plus loin avec les acteurs du champ social

Cynthia Fleury, philosophe et psychanalyste

30 mai 2016

Rencontres
Club des livres

LaChouette©Wikimedia Commons

LaChouette©Wikimedia Commons

Cynthia Fleury est philosophe et psychanalyste, membre du Comité national d’éthique. Elle est à l’origine de la création de la première chaire de philosophie à l’hôpital de l’Hôtel-Dieu, ouvert au personnel comme aux patients et à leurs proches. Dans son ouvrage Les Irremplaçables, il s’agit de partir en guerre contre le lieu commun selon lequel personne ne serait irremplaçable. Bien au contraire, Cynthia Fleury poursuit une réflexion sur la place unique et centrale de l’individu dans la démocratie. Elle invite toute personne à prendre sa part dans la conduite des affaires du monde et retisse ainsi un chaînon manquant entre l’individu et le collectif.

Rencontre animée par Sylvie Dreyfus-Alphandéry, mission de diversification des publics

BnF site-François-Mitterrand
Samedi 24 septembre, 17h-18h
espace Aquarium - Hall Est

Entrée libre et gratuite

1. Vous accueillir à la BnF

Un été au cinéma : séances collectives à la BnF

23 mai 2016

Lundi 13 juin 2016, 14h30-16h30
BnF Site-François-Mitterrand
Salle A Audiovisuel

Modern Cinéma Lumière©Gallica

Modern Cinéma Lumière©Gallica

La mission diversification des publics propose une réunion aux relais du champ social afin de recueillir vos propositions en vue d’une programmation de séances de cinéma pour vos publics apprenants de la langue française qui ne partent pas en vacances cet été. Les dates des projections cinéma couvriront les mois de juillet et d’août, elles pourront avoir lieu les lundis et les autres jours de la semaine.

Il s’agira de réfléchir avec vous sur des thématiques qui concernent vos publics, telles que : les relations interculturelles, la vie quotidienne en France, la découverte de Paris, des métiers, la question de l’égalité homme-femme, et d’autres thématiques, les vôtres avant tout !

Il s’agira alors de choisir ensemble une liste de films avec le concours des bibliothécaires de l’audiovisuel ; nous serons à votre écoute, recueillerons vos idées et vos suggestions de films, l’objectif de cette rencontre étant d’établir une panier préalable de titres de films et une programmation avant votre venue avec vos apprenants.

Nous vous présenterons la Salle A et ses ressources, son grand écran plasma pour la diffusion des films.

Donnons-nous rendez-vous dans le hall d’entrée près de la maquette, le lundi 13 juin, à 14h15.


Pour vous inscrire, contactez :
frederic.astier@bnf.fr
01 53 79 85 30

Expositions

Exposition Miquel Barcelo. Sol y sombra

17 mai 2016

Exposition Miquel Barceló. Sol y sombra. Du 22 mars au 28 juillet 2016

l Barceló © ADAGP, Paris, 2016 Photographie © Alexis Komenda / BnF

Miquel Barceló © ADAGP, Paris, 2016 Photographie © Alexis Komenda / BnF

Peintre, dessinateur, sculpteur et céramiste, l’artiste majorquin Miquel Barceló a choisi la BnF pour faire découvrir ses œuvres et son univers.
A cette occasion, la BnF s’associe avec le Musée national Picasso–Paris afin de créer un double évènement consacré à Miquel Barceló.
Située au niveau haut-de-jardin, l’œuvre d’introduction à l’exposition a été créée sur toute la hauteur et largeur des vitres de l’allée Julien Cain, soit 190 mètres de long sur 6 mètres de haut, nommée « Le Grand Verre de terre – Vidre de meravelles ». En s’appropriant cet espace, l’artiste a voulu rendre hommage au philosophe majorquin Ramon Llull.
Pour découvrir davantage l’univers de Miquel Barceló, la Galerie 1 de la BnF expose l’œuvre imprimé de l’artiste, regroupant des gravures sur cuivre, sur bois, lithographies, sérigraphies, estampages, assez méconnue par le grand public.

Pour les publics du champ social, contactez :
frederic.astier@bnf.fr
01.53.79.85.30

Expositions

Exposition La franc-maçonnerie

17 mai 2016

La Bibliothèque nationale de France a le plaisir de partager avec vous, une exposition sur la franc-maçonnerie au niveau du haut-de-jardin, galerie 2, du 12 avril au 24 juillet 2016

Probable-cle-musee-FM©Wikimedia Commons

Probable-cle-musee-FM©Wikimedia Commons

C’est sur les chantiers des cathédrales, où les maçons se sont organisés en fraternités, se dotant de leur propre règlement et créant ainsi leur propre légende que la franc-maçonnerie apparaît. Afin de retracer l’histoire de celle-ci, la BnF vous propose une exposition riche en découvertes.

En partenariat avec le Musée de la franc-maçonnerie, l’exposition propose plus de 450 pièces dont certaines encore jamais montrées. Des fonds d’archives maçonniques que la BnF possède aux prêts étrangers, l’exposition La franc-maçonnerie présente des enluminures dans un parcours chronologique menant des bâtisseurs de cathédrales aux architectes de la Renaissance.

Pour les publics du champ social, contactez :
frederic.astier@bnf.fr
01.53.79.85.30

Visites de la BnF

Visites, expositions et ateliers à la BnF, entre mai et juin 2016

11 mai 2016

Afin de vous approprier au mieux la bibliothèque et ses espaces, la mission diversification des publics de la BnF propose son nouvel agenda. Ces visites sont individuelles et destinées aux relais du champ social

Exposition Miquel Barceló. Sol y Sombra (Site François-Mitterrand) : à travers une sélection d’estampes de l’artiste majorquin, peintre, dessinateur, sculpteur et céramiste, le parcours thématique vous permettra de découvrir une création qui expérimente : l’œuvre imprimée, jusqu’alors peu exposée, en dialogue avec une œuvre variée et monumentale, s’adresse à un large public. Au côté de l’œuvre imprimée, Le Grand Verre de terre : une fresque d’argile et de lumière de 190m de long et 6 m de haut, rend hommage au philosophe Ramon Llull. Une exposition en écho avec le Musée national Picasso-Paris.

Exposition La franc-maçonnerie (Site François-Mitterrand) : En partenariat avec le Musée de la franc-maçonnerie, plus de 450 pièces sont présentées, certaines encore jamais montrées, issues des collections de la Bibliothèque mais aussi des principales obédiences françaises ou de prêts étrangers exceptionnels. Le parcours de cette exposition permet de comprendre et de découvrir l’histoire de la franc-maçonnerie française, ses origines, ses rituels et ses symboles, ses légendes et ses multiples contributions à travers différents domaines, qu’ils soient politiques, religieux, artistiques ou philosophiques.

Parcours découverte François Mitterrand (Site François-Mitterrand) : c’est l’occasion de découvrir la BnF, son histoire, l’architecture de son bâtiment et la vie quotidienne des personnes qui y travaillent. Il s’agit aussi de vous approprier peu à peu la bibliothèque et ses espaces en fonction de vos usages. A la suite de cette visite, la Mission de diversification des publics présentera l’ensemble des activités et ateliers qu’elle mène pour les publics fragilisés socialement.

Rencontre atelier Éducation populaire d’hier et d’aujourd’hui (Site François-Mitterrand) : L’Éducation populaire reconnaît à chacun, qu’il ait fait des études ou pas, la capacité de progresser et de développer son émancipation, à tous les âges de la vie. L’Éducation populaire naît au moment de la Révolution française, se développe au 19ème siècle, pendant le Front populaire, puis après-guerre dans la foulée le programme nationale de la Résistance. Aujourd’hui de nombreuses expériences s’inscrivent dans son sillage. Ce cycle de trois ateliers s’efforcera de relier les expériences passées avec les pratiques du présent.

Calendrier des visites

Mardi 17 mai (10h30-12h) :
Exposition La franc-maçonnerie

Vendredi 20 mai (10h-12h) :
Rencontre atelier Education populaire d’hier et d’aujourd’hui

Jeudi 9 juin (10h30-12h) :
Exposition Miguel Barcelo. Sol y Sombra

Vendredi 10 juin (10h30-12h) :
Parcours découverte François Mitterrand

Mardi 14 juin (10h30-12h)
Exposition La franc-maçonnerie

A très bientôt !
Contact et inscriptions :

frederic.astier@bnf.fr
01.53.79.85.30

Pour découvrir les collections

Le laboratoire Français langue étrangère, en salle G de la BnF

6 mai 2016

C’est en juin 2014, à l’initiative du département Littérature et art de la BnF, que le Laboratoire Français Langue Etrangère (ou FLE) situé au Haut-de-jardin, salle G, a ouvert ses portes, permettant ainsi d’accueillir toute personne désirant apprendre le français ou se perfectionner en complément d’une formation

Le plan de la salle G©Julie Ly

Le plan de la salle G©Julie Ly

Le labo met à disposition en libre accès, des documents pour l’apprentissage individuel du français, des ouvrages autour de la culture française, des méthodes d’autoformation en ligne et une sélection de ressources gratuites pour l’auto-apprentissage du français allant du niveau débutant à avancé. Et depuis, l’amélioration du labo propose de nouveaux ateliers sociolinguistiques et des thématiques conçus en collaboration avec la mission de diversification des publics afin d’aider les usagers à mieux utiliser les ressources du labo.

En collaboration avec le bureau de Coordination et logistique (DSI), Le laboratoire propose sur ses 10 postes multimédias un accès à un portail en ligne pour l’autoformation du français et de nouveaux outils pédagogiques pour se perfectionner. Et prochainement des liens et ressources utiles seront accessibles gratuitement sur le site bnf.fr rubrique « Collections et services »

Témoignages

L’Ecole normale supérieure : une élite française ouvre ses portes aux réfugiés

6 mai 2016

Pour eux, il ne s’agirait que d’une école et d’un nouvel espoir de reprendre leurs études pour une vie meilleure

ENS, rue dUlm©Wikimedia Commons

ENS, rue d'Ulm©Wikimedia Commons

La prestigieuse école a récemment accueilli une quarantaine d’étudiants réfugiés dans le but de les insérer dans la société française. En les munissant d’une carte d’étudiant invité, ils vont bénéficier d’un accès à la cantine et à la bibliothèque de l’école, ainsi qu’à des cours de français.
Cette initiative est celle des étudiants français, tandis que les enseignants reconnaissant de ce mouvement n’exigent aucunement présentation du diplôme ni examens. Ainsi, les étudiants étrangers mettent en commun leur savoir, leur culture, leurs expériences, l’école descendant par-là de son piédestal tout en chassant les a priori.
Ces étudiants perçoivent les mêmes choses : ils ont des points communs, ils étudient pour leur avenir. Il s’agit de solidarité.

Cette mobilisation a lieu également dans d’autres écoles et les universités qui ouvrent leurs portes aux réfugiés.

Témoignages

Les jeunes stagiaires du GRETA visitent la BnF

4 mai 2016

De jeunes stagiaires (16-25 ans) du GRETA viennent régulièrement visiter l’enceinte de la BnF et ses salles de lecture. Ces jeunes gens sont en recherche d’emploi. Il suffit parfois d’un simple geste, d’une invitation, pour susciter une reconnaissance et de l’enthousiasme

Les stagiaires au Belvédère©GRETA

Les stagiaires au Belvédère©GRETA

« La Bibliothèque François Mitterrand
A l’approche des bâtiments, on se demande où se trouve l’accès à la bibliothèque.
La caractéristique de l’architecture qui représente quatre livres ouverts conçus par des plans dessinés par Dominique Perrault (l’architecte débute les travaux en 88), enferme, sans vraiment être fermé, l’espace central qui est une immense esplanade, où, au milieu, se trouve une petite forêt, afin de donner un peu de vie à ces bâtiments très hauts, ainsi que, malgré les vitres et cet espace vert, donne un aspect béton à ces bâtiments. […]
Lorsqu’on y accède, cela paraît froid et sans trop de vie alors qu’en fait c’est une structure qui fonctionne comme un village […] Toutes ces petites structures sont très bien organisées et fonctionnelles. […]
Les superbes globes de Coronelli sont vraiment magnifiques. On a l’impression de se retrouver plongé à l’époque où ils ont été conçus, tellement il y a de détails et de travail par rapport à l’époque où ils ont été créés. C’est grâce à ce genre d’édifice que l’on peut s’apercevoir de l’évolution technique des hommes au fil des siècles. »
Nathalie

« La visite de la Bibliothèque nationale de France m’a beaucoup intéressé car je n’avais pas eu l’occasion de voir ce lieu que je trouve grandiose et austère. […] Nous n’avons jamais l’impression, vu de l’extérieur de trouver une architecture comme celle-ci, avec quatre énormes tours qui sont en forme de livres et au centre une forêt. »
« En arpentant ses longs couloirs, nous avons eu la chance de pouvoir voir Paris en panorama vu du 18e étage. Ensuite, nous sommes redescendus pour voir des salles de lecture où des gens viennent consulter sur place, des salles de vidéo, de jeux sur écran. Puis, nous avons pu voir deux énormes boules appelées globes de Coronelli. Elles ont été offertes à Louis XIV. Les couleurs sont de toute beauté. […] Cette installation a nécessité l’enlèvement des vitres de la bibliothèque pour pouvoir les mettre en place. »
Michelle

A lhorizon ...©GRETA

A l'horizon ...©GRETA

« Je me suis promis de m’offrir des cadeaux d’expérience. C’est l’opportunité de découvertes des lieux d’exception. La visite de la BnF rentre dans ce cadre et c’est bien mieux qu’un bien matériel.
Whoua ! Je n’ai pas pu me retenir. Dans la mi pénombre, j’ai eu la surprise de découvrir les deux globes offerts au Roi Soleil. J’ai eu le sentiment d’être dans l’espace comme peuvent être les cosmonautes.
En me rapprochant d’un globe, je m’amuse à chercher la France. Je fais le tour. Mais où est-elle ? La cartographie de l’époque est en effet faussée.
Le deuxième globe représente les étoiles avec des points en or et le thème de la naissance du Roi […] c’est le jeu de l’imaginaire. On porte son regard au ciel, on devine un personnage, un oiseau. […]
Cette sortie est à partager. Noël approche. C’est l’occasion d’amener ma famille à la découverte de ce patrimoine. »
Claudine

« Je trouve que la BnF vue de haut ressemble un peu à vélodrome avec ce parquet en bois, et que l’on se situe dans une structure avec deux univers très distincts différents l’un de l’autre, d’une part avec la partie interne très moderne et très grande, avec beaucoup d’espace et de volume avec de très grands couloirs, avec de grands espaces volumineux et clairs, avec une insonorisation correcte et d’autre part, avec un espace central très différent, qui ressemble un peu à une petite forêt où l’on pourrait trouver vivants sous les arbres.
Je trouve que l’ensemble marie bien les différents matériaux tels que le verre, le bois et le béton. »
Sébastien

1. Vous accueillir à la BnF, Pour découvrir les collections

Construire l’accueil par la langue et la culture

5 avril 2016

Jeudi 12 mai 2016
10h à 13h
BnF (Paris 13ème)

Pour partager nos recherches et réflexions sur nos pratiques d’enseignement du français et de médiation culturelle, nous avons le plaisir de vous inviter à participer à la table ronde :

Construire l’accueil par la langue et la culture
Comment faire des actions culturelles un levier d’apprentissage du français pour des publics primo-arrivants et des publics fragilisés socialement ?

Méthodes de FLE en salle G à la BnF©BnF)

Méthodes de FLE en salle G à la BnF©BnF

 Cette rencontre s’adresse aux acteurs et aux relais de la formation linguistique à destination des migrants et a pour objectifs :

- d’inscrire des actions culturelles dans un parcours d’apprentissage du français ;
- de créer des partenariats entre organismes de formation linguistique et institutions culturelles ;
- de co-construire des projets favorisant l’intégration des personnes migrantes, la connaissance de l’autre et le lien social.

Trois projets vous seront présentés pour lancer la réflexion et les échanges :

1) Le guide de la médiation culturelle dans le champ social – Tous bénévoles
2) Le livret d’aide à la visite d’un musée et de la Bibliothèque Nationale de France – L’île aux Langues
3) La méthode Glottodrama® d’enseignement du français par le théâtre – Langues Plurielles

Le nombre de places étant limité, merci de confirmer votre inscription avant le vendredi 6 mai 2016 à : contact@lial.fr
en précisant votre nom, prénom, structure et vos fonctions au sein de la structure.

Au plaisir de vous y retrouver,
A bientôt