3. La BnF et ses métiers

Le métier d’Assistante documentaliste… par Angélique Carle

23 septembre 2014

Tous les agents de la BnF passent devant le CDIP : en allant au restaurant du personnel ou à la salle de sports par exemple… Nous vous proposons d’y entrer et de découvrir le métier d’assistante documentaliste avec Angélique Carle…

Angélique Carle ©C.Gaspard)

Angélique Carle ©C.Gaspard

1. Quel est l’intitulé de votre poste ?
Je suis Assistante documentaliste. Je travaille sur le site François Mitterrand, au CDIP, Centre de Documentation et d’Information Professionnelles, Service des qualifications et de la formation (SQF), au sein de la Direction déléguée aux ressources humaines.

2. En quoi consiste votre travail ?
Le CDIP est ouvert à tous les agents de la BnF. L’offre documentaire est large : environnement professionnel, fonction publique, culture générale, préparation aux concours, méthodologie, bibliothéconomie, informatique, histoire de l’art, langues, littérature sur le livre, catalogues des expositions de la BnF …
Mon travail consiste avant tout à accueillir et renseigner les usagers qui fréquentent le centre. Je suis également chargée des acquisitions, du traitement (catalogage) des documents, de l’équipement (cotation, code à barres), des petites réparations et du désherbage.
Je m’occupe aussi des abonnements de périodiques, de veille documentaire et des ressources en ligne sur notre portail.
J’élabore aussi des bibliographies en collaboration avec les responsables de développement de compétences (RDC) qui organisent les formations au sein du SQF.

3. Comment devient-on Assistante documentaliste ? Quelle formation est nécessaire ?
J’ai préparé un CAP de brochure, reliure, papeterie industrielle au lycée Tolbiac. Je suis entrée à la BnF, à la Direction des services et réseaux en 2001. J’ai travaillé pendant 2 ans à l’atelier de reliure semi-mécanisée puis 4 ans à l’atelier de conditionnement et équipement léger. J’ai intégré le corps des magasiniers de bibliothèques en 2005 dans le cadre du plan de titularisation Sapin. Suite à un mouvement interne j’ai postulé en tant qu’Agent du circuit des entrées au Dépôt légal livres où je saisissais les pré-notices de catalogage des ouvrages qui sont déposés à la BnF.
En 2011, par le biais d’une demande de mutation interne, j’ai intégré le CDIP.

Les travaux du CDIP en 2013 ©A.Carle)

Les travaux du CDIP en 2013 ©A.Carle

4. Etes-vous fonctionnaire ou contractuelle ?
Je suis fonctionnaire, magasinier des bibliothèques.


5. Comment avez-vous choisi ce métier ?

J’ai d’abord fréquenté le CDIP, dès son ouverture. J’étais une grande « emprunteuse » pour ma formation professionnelle et personnelle ! Dès qu’un poste s’est libéré j’ai postulé ! J’ai toujours été bien accueillie et renseignée quand je venais au CDIP et aujourd’hui, j’ai envie que les usagers ressentent la même chose.

6. Pour vous quelles sont les qualités essentielles, nécessaires pour exercer ce métier ?
Il faut bien sûr aimer le contact, avoir le goût du service et être disponible pour les usagers.
Il faut aussi aimer le travail en équipe. Les réunions de service avec nos collègues qui sont « géographiquement éloignés », dans des bureaux en tour, se déroulent au CDIP, ce qui favorise la circulation de l’information.

7. Quels sont les avantages de ce métier ?
On a ici une vision complète de la chaîne documentaire : des acquisitions au service public et à la réalisation de produits documentaires… J’ai découvert : la veille documentaire pour les acquisitions, la diffusion de l’information sur notre portail web et surtout le service public.
J’ai pu aussi me former à de nouveaux outils de communication : Scoop.It !, Twitter & Netvibes.

Le CDIP ©C.Gaspard)

Le CDIP ©C.Gaspard

8. Ses inconvénients ?
Je dirais les contraintes horaires liées à l’ouverture du CDIP. Nous ne sommes que 2 et nous essayons de déjeuner en général avant l’ouverture du centre à 12h30 pour pouvoir accueillir les agents.
Bien que le centre soit suffisamment grand et accueillant, il y manque tout de même la lumière naturelle. En revanche nous sommes bien identifiés et les agents nous connaissent. Les retours sont positifs sur l’accueil et la qualité du service.

9. Comment envisagez-vous votre avenir dans ce métier ? Évolutions techniques, évolution de carrière ?
Je passe les concours d’accès à la catégorie B : concours de bibliothécaire assistant spécialisé, concours d’Assistant qualifié de conservation, concours de la ville de Paris pour lesquels je suis les préparations proposées à la BnF.