1. Vous accueillir à la BnF

Lire en short : à la BnF

11 juin 2015

Dans le cadre de la grande fête du livre pour la jeunesse du 17 au 31 juillet, la BnF propose aux jeunes enfants âgés de 5 à 7 ans de participer à l’atelier Voyages à travers les contes.

Le récit des aventures de Marco Polo ©BnF)

Le récit des aventures de Marco Polo ©BnF

Cet atelier invite les enfants à un fabuleux voyage sur les routes de la soie.
Ils découvrent, touchent, sentent et explorent les merveilles décrites par Marco Polo. Chaque étape est aussi l’occasion de choisir et d’écouter une histoire venue de ces contrées lointaines et d’entrer dans l’univers merveilleux des contes d’ailleurs.

Deux dates au choix vous sont proposées :
Mardi 21 juillet à 11h00 ou Mardi 28 juillet à 11h00 sur réservation.

Attention : le nombre de participants est de 15 maximum. Les enfants peuvent être accompagnés de leurs parents.
Renseignements et réservations : celine.gaspard@bnf.fr ou 01. 53.79.85.30

A noter : la salle I, qui abrite les collections de littérature jeunesse, sera ouverte gratuitement tout l’été, du 27 juin au 29 août, aux adultes accompagnant 3 enfants maximum et proposera une sélection de 100 livres d’enfants…

Tout sur Lire en short : ici

2. Récits d'expériences, Pour découvrir les collections

Pour comprendre la crise : suivre un atelier à la BnF

14 avril 2015

Le 10 avril dernier, les salariés en insertion qui appartiennent à l’atelier d’insertion l’Entrepôt situé à Villepinte et font fonction de manutentionnaires, rippers et chauffeurs livreurs… ont été accueillis à la BnF pour suivre un atelier dont le thème était « Maux et mots de la crise ».

Patrice Baubeau ©Dreyfus)

Patrice Baubeau ©Dreyfus

Patrice Baubeau, historien de l’économie, maître de conférence à l’université Paris Ouest Nanterre, a répondu à leurs questions, en présentant des documents appartenant aux collections de la BnF, extraits de romans, estampes numérisées, extraits de films, chansons…
Qu’est-ce qu’un historien, qu’est-ce que la crise ? La crise d’aujourd’hui est-elle différente des crises passées ? La crise est-elle une fatalité, y a-t-il des responsables de la crise ? Les questions fusent, ce sont là les paroles de personnes qui vivent la crise au quotidien, alors que souvent les économistes parlent de l’économie de façon générale, aseptisée, en se réfugiant derrière des modèles mathématiques qui sont loin, comme le disait Thomas Piketty, lors de sa conférence à la BnF le mercredi 8 avril 2015, de proposer des solutions qui transforment durablement le cours de l’économie, pour en faire une discipline au service de l’homme.
En s’appuyant sur la parabole des 7 vaches grasses et des 7 vaches maigres de la Genèse, Patrice Baubeau explique que le phénomène des crises est aussi ancien que notre mémoire. Autrement dit l’alternance de périodes de prospérité et de famine, invite à prévoir, anticiper, et donc à spéculer sur l’avenir.
Ainsi la crise d’aujourd’hui a beaucoup d’antécédents, qui remontent au fil des siècles. Par contre, ce qui fait débat chez les économistes, est de savoir s’il est possible d’intervenir pour trouver des remèdes aux crises. Les économistes libéraux sont très réservés quant à la possibilité d’éviter des effets qui ne peuvent pas ne pas se produire. Un texte de Jules Garnier, économiste du 19ème siècle, développe ce point de vue.

La bourse de Paris ©Gallica)

La bourse de Paris ©Gallica

Dans son roman, L’Argent Emile Zola, évoque la spéculation effrénée qui se déroule à la bourse de Paris. Spéculer, c’est parier et se projeter dans l’avenir. Plus le risque est élevé plus la rémunération est importante. Sortir de la crise, ne serait-ce pas remplacer une spéculation à court terme par une spéculation à long terme, menée par l’Etat pour répartir les fruits de la croissance pour tous ?
C’est le pari que réussit le président Roosevelt aux Etats-Unis, en mettant en œuvre le New Deal, pour « faire la guerre à la crise », ce qui contribua à sortir son pays de la grande récession de 1929. Son discours du 4 mars 1933 en témoigne.
Des extraits du film « Margin Call » permettent de comprendre ce qui a déclenché la crise de 2008, ce dévoiement de la gestion des risques qui est pourtant au cœur de l’utilité des banques. Ces dernières en effet, ont trouvé le moyen de dissocier risques et rendements, créant une immense opacité en « vendant » des produits financiers associant de manière artificielle un risque estimé et un rendement promis. Dans Margin Call, lorsque la crise s’esquisse, la banque peut alors revendre ses titres financiers, apparemment rentables, sans que les acheteurs réalisent qu’ils acquièrent en réalité des risques considérables. En trahissant leur mission, les banques ont donc contribué au déclenchement de la crise et à sa diffusion à l’ensemble de la planète.
Ce qui change aujourd’hui par rapport à hier, c’est la puissance de nuisance des crises, qui au 19ème siècle s’étendaient par contagion à une dizaine de pays au plus, alors qu’aujourd’hui l’intégration financière touche plus de 100 pays, invitant ainsi à réfléchir à une forme de gouvernement mondial qui pourrait en limiter les effets. C’est d’ailleurs ce qui explique le rôle accru, depuis 2008, du G20, peut-être un premier pas dans cette direction.

La circulation de l argent ©Gallica)

La circulation de l argent ©Gallica

Enfin Patrice Baubeau présente la chanson « Tout va très bien, Madame la marquise », parodie de ceux qui ne veulent pas voir le caractère catastrophique de la situation. Cette chanson créée en 1935, au milieu d’une terrible crise économique, sociale, et diplomatique, connut un grand succès, succès qui demeure aujourd’hui.
Pendant cet atelier, le temps a passé très vite, entraînant un échange nourri entre les participants et l’enseignant-chercheur… Et si les mots de la crise se devaient d’être partagés pour tenter d’en identifier les mécanismes, et arriver à ne pas se laisser imposer un discours qui consiste à en subir les effets ?

Pour s’inscrire aux ateliers des 12 et 19 mai, qui se tiennent de 14h à 16h, pour tout renseignement ; sylvie.dreyfus@bnf.fr , 01 53 79 53 17

2. Récits d'expériences

Rencontre avec l’Histoire… Paris, il y a 100 ans

7 juillet 2011

Pour cette seconde rencontre avec l’Histoire (retrouvez ici le récit de la première) dans le cycle “la France il y a 100 ans”, nous avons présenté au groupe du Pari’s des Faubourgs la vie à Paris entre 1900 et 1914 : le quotidien des habitants, la construction du métro, les métiers de Paris…

Pour cet atelier, pas de textes ni de cartes, il était proposé au groupe de découvrir et commenter une sélection de photographies appartenant au fonds le la Bibliothèque nationale de France, appuyée par un unique tableau.

C’est précisément avec ce tableau que l’atelier a commencé, on compare les revenus moyens des parisiens en 1901 selon les quartiers. Ces données nous ont permis de repérer les quartiers pauvres de l’époque, et de constater que la différence entre les revenus n’a jamais été aussi importante qu’à cette période.

 27-12-11, Cirque de Paris, arbre de Noël des Alsaciens-Lorrains, photographie de lAgence Rol,  source : Gallica, BnF )

27-12-11, Cirque de Paris, arbre de Noël des Alsaciens-Lorrains, photographie de l Agence Rol, source : Gallica, BnF

À partir de ces constatations, les questions fusent, avec des explications, notamment sur les quartiers qui accueillaient les populations migrantes. Par exemple, la proximité des gares d’arrivées à Paris jouent sur l’installation des migrants provinciaux : on trouve beaucoup de bretons à Montparnasse, et des lorrains autour de la gare de l’Est. On a appris également que beaucoup de dames allemandes venaient travailler comme domestiques à Paris, car elles avaient la réputation de travailler dur.

Lire le reste de cet article »

2. Récits d'expériences, Témoignages

Rencontre avec l’Histoire : il y a 100 ans, la France dans le monde…

1 juillet 2011

Au mois de mai, nous avons eu le plaisir d’accueillir un groupe de l’association Le Paris des faubourgs pour participer à la première séance de la nouvelle session des Rencontres avec l’histoire, qui a cette année pour thème conducteur : la France il y a 100 ans.

Il s’agissait pour cette séance de parler des frontières, notamment en expliquant la colonisation du 19ème siècle, et le mécanisme des alliances qui a conduit à la première guerre mondiale. Et aborder ce sujet avec des personnes originaires d’Egypte, du Maroc, du Brésil, d’Erythrée, du Bangladesh ou encore du Sri Lanka était très riche de sens !

Photographies prises en 1906 en Afrique lors de la mission de délimitation des frontières entre le Congo Français et le Cameroun allemand par Eugène Brussaux (ou Étienne Muston) © BnF, département des Cartes et Plans, Société de géographie )

Photographies prises en 1906 en Afrique lors de la mission de délimitation des frontières entre le Congo Français et le Cameroun allemand par Eugène Brussaux (ou Étienne Muston) © BnF, département des Cartes et Plans, Société de géographie

La séance a commencé par la lecture de deux textes historiques. Le premier a été prononcé par Jules Ferry : Discours à la chambre des députés, 28 juillet 1885, ce dernier se fait dans ce discours le promoteur de la colonisation. Le second texte était la réponse de Georges Clémenceau, discours à la chambre des Députés, 30 juillet 1885, dans lequel il s’oppose à Jules Ferry. Ces deux textes ont permis aux participants de situer le contexte de la colonisation, notamment idéologique, et ont soulevé des réactions, et ouvert l’échange.

Une fois ce contexte expliqué, une carte du monde présentant les possessions coloniales en 1914 a été proposée aux participants, ce qui a permis d’expliquer comment s’est passée la colonisation, l’influence qu’elle a eu sur la création de frontières, comment elle a conduit au jeu des alliances stratégiques entre les empires européens.

Enfin, les participants de la rencontre étaient invités à comparer deux cartes : celles des empires européens en 1914, et celle de l’Europe actuellement. C’est à partir des réactions de chacun et des explications précédentes à propos de la colonisation et des alliances, que le contexte de la première guerre mondiale a alors été exposé.

Voici les témoignages suscités par cet après-midi de découvertes de l’histoire, et de la bibliothèque :

Lorsque nous sommes arrivés, malheureusement en retard, Mme Dreyfus nous a accueillis très chaleureusement.
Frédéric nous a expliqué le monde, la colonisation, les frontières de l’Europe avant et après la première guerre mondiale.
Notre groupe a surtout retenu la lutte entre l’Angleterre et la France; nous savons maintenant que seulement les côtes pouvaient être colonisées avant le 19ème siècle (il s’agit des côtes d’Afrique).
Pour la prochaine fois parlez nous, s’il vous plaît, des villes et campagnes. Si vous utilisez un texte, envoyez-le nous avant pour qu’on le prépare. Nous vous enverrons nos questions une semaine avant le rendez-vous. Merci beaucoup, nous sommes très contents d’avoir découvert la Bibliothèque grâce à vous. A bientôt. Nassima, Eden, Ilja, Mireille, Afaf, Manal, Adenilson, Dev Mitra

Pour en savoir plus :
- Présentation de la salle J, où se trouvent notamment les collections d’histoire

- Présentation des collections d’Histoire de la bibliothèque

- Présentation des photos d’Hanoï de la Société de géographie (exposition virtuelle de la BnF : Trésors photographies, la Société de Géographie)

2. Récits d'expériences

Nouvelle exposition de la Fresque de l’Histoire, du 6 au 15 juin

27 mai 2011

Nous vous avons déjà raconté la grande aventure de la Fresque de l’Histoire, réalisée par l’association Décider, et exposée un première fois en novembre 2010, et avons désormais le plaisir de vous annoncer de nouvelles dates d’exposition de ce travail avec les habitants d’un quartier de Grigny.

Un moment de découverte avec une installation de la fresque de l'Histoire © association Décider)

Un moment de découverte, et d essayage avec une installation de la fresque de l histoire © association Décider

Pour mémoire, Décider est une association d’appui individualisé qui intervient dans le quartier de la Grande Borne, à Grigny, depuis 1998.  Nous avons longuement travaillé avec cette association pour réaliser cette frise, qui met en parallèle l’histoire individuelle de chacun des membres, et l’histoire de France.

Du 6 au 15 juin prochain, vous pourrez à nouveau voir ce travail, qui a, depuis été enrichi grâce à de nouvelles sorties culturelles suivies par les membres de l’association Décider. Vous aurez alors l’occasion de découvrir 5 nouveaux panneaux :

- Suite à une visite du Musée Guimet, un panneau “Sur la Route de la soie”
- Un partenariat avec le Château de Fontainebleau nous permettra de contempler des tomettes de l’époque Napoléon III, avec une installation pédagogique qui permettra, avec ces tomettes, de suivre un plan de Paris, et de comprendre le nom de différentes stations de métro.
- Un panneau sur le Serment du Jeu de Paume, suite à une visite à Versailles
- Comme avait été réalisé un travail sur le Mali, nous pourrons à présent découvrir une fresque sur l’Histoire du Togo, et une autre sur les pays du Maghreb, réalisée grâce à des documents de l’Institut du Monde Arabe.
- Enfin, notre frise s’étend dans le temps, puisque un nouveau panneau nous amène jusqu’à la première guerre mondiale.

Un moment de découverte avec un panneau de la fresque de l'Histoire © association Décider)

Un moment de découverte avec un panneau de la fresque de l histoire © association Décider

Nous espérons donc vous retrouver nombreux pour cette nouvelle présentation de la fresque de l’Histoire, au Centre de la vie sociale de Grigny, place des enclos. Vous retrouverez sur ce document les informations pratiques pour venir.

Et toujours, n’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez que nous discutions de ce projet, si vous souhaitez que nous mettions en place ensemble un projet tel que celui-ci, cette fresque a vocation à continuer à s’entendre.

1. Vous accueillir à la BnF, Pour découvrir les collections

Découvrir l’histoire à partir de documents patrimoniaux

14 avril 2011

Quoi de mieux, pour étudier des faits historiques, que de pouvoir découvrir des documents originaux, et ouvrir le débat autour de moments de l’histoire qui ont encore une résonance d’actualité ?

« J'ai 7 ans laissez-moi grandir » - La petite Marianne tend la main à celle du général De Gaulle. 1965 © BnF )

« J'ai 7 ans laissez-moi grandir » - La petite Marianne tend la main à celle du général De Gaulle. 1965 © BnF

Depuis 2010, en lien avec le service Histoire de la bibliothèque, nous avons mis en place des rencontres avec l’histoire qui consistent à examiner, en groupe, un fait historique, soit parce qu’il a une résonance particulière aujourd’hui, soit parce qu’il correspond à un projet que vous menez en groupe.

Cet atelier propose une réflexion autour de documents des collections patrimoniales et de la bibliothèque numérique Gallica en résonance avec l’actualité. L’atelier est complété par une visite de la salle J (Philosophie, histoire, sciences de l’homme) de la Bibliothèque d’étude et la présentation d’ouvrages en accès libre en lien avec le thème de la séance. C’est alors l’occasion pour tous d’apprendre, de regarder, et aussi de débattre et de donner son avis sur la période ou le fait étudié. C’est aussi un moyen de se confronter à la lecture de textes historiques, ou à l’analyse iconographique, ce qui est toujours une démarche intéressante et riche de sens.

Voici déjà les trois séances programmées, pour des groupes à partir de 5 personnes, auxquelles vous pouvez vous inscrire en appelant le 01 53 79 49 49. (Ces ateliers sont gratuits).

- lundi 2 mai 2011, de 14h à 16h : thème « Frontières : la France dans le monde, l’empire colonial »

- lundi 30 mai 2011, de 14h à 16h : thème « France des villes, France des champs : ruralité, urbanisation »

- lundi 27 juin 2011, de 14h à 16h : thème « Le triomphe de Marianne : l’Ecole de la république, l’émergence de la notion de laïcité ».

2. Récits d'expériences

Découverte de la salle dédiée à l’art par des jeunes en réinsertion professionnelle

13 avril 2011

Ce lundi 14 mars, alors que les salles de lecture ne sont pas ouvertes au grand public, un groupe de visiteurs privilégiés est venu découvrir les collections d’art de la Bibliothèque…

Les collections d ouvrages de photographie se trouvent dans cette salle de lecture. (Eugène Atget. Zoniers. Porte de Montreuil (20e arrondissement) © Bibliothèque nationale de France, Estampes))

Les collections d ouvrages de photographie se trouvent dans cette salle de lecture. (Eugène Atget. Zoniers. Porte de Montreuil (20e arrondissement) © Bibliothèque nationale de France, Estampes)

Il s’agit de jeunes en réinsertion professionnelle, venus de l’EDI (espace dynamique d’insertion) du Coquéron. Certains d’entre eux étaient déjà venus la semaine précédente à la bibliothèque pour visiter le bâtiment, mais il s’agissait désormais de leur montrer une salle de lecture, et de leur permettre de se plonger dans des livres qu’ils auraient choisi.

Lire le reste de cet article »

2. Récits d'expériences

Autour des abécédaires de la BnF, découvrir la diversité des langues, pratiquer l’art de l’ecriture

11 avril 2011

Des jeunes qui viennent d’arriver en France sont venus à la Bibliothèque nationale de France pour découvrir de précieux abécédaires de langues, d’écritures et de cultures différentes, s’en est alors suivi un long projet de création…

Exemple d'un alphabet réalisé par l'un des jeunes© photo Djoura Yahi)

Exemple d un alphabet réalisé par l un des jeunes© photo Djoura Yahi

L’association France Terre d’ Asile accueille des jeunes gens qui viennent de pays en guerre. Pendant un an, Le Centre Stéphane Hessel de Boissy Saint Léger les héberge et se donne pour objectif de les rendre autonomes dans la société française, de les réinsérer dans un cursus scolaire après les avoir remis à niveau en français si c’est nécessaire. Il les aide également à construire un parcours professionnel, en recherchant des stages qui leur permettront de mieux appréhender la connaissance d’un métier.

Lire le reste de cet article »

2. Récits d'expériences

La fresque de l’Histoire

11 avril 2011

Remonter le cours du temps, de 3000 avant Jésus Christ, moment où s’invente l’écriture, à aujourd’hui, tel est le pari qu’a fait Décider, en imaginant cette fresque de l’Histoire avec la Bibliothèque nationale de France. Nul ne sait combien de jours, ou de semaines, il faudra pour réaliser une fresque aussi grande, mais nous sommes dans le temps de l’histoire…

La fresque de l histoire (voir légendes sous cet article)- © association Décider)

La fresque de l histoire (voir légendes sous cet article)- © association Décider

Décider est une association d’appui individualisé qui intervient dans le quartier de la Grande Borne, à Grigny, depuis 1998. Au fil des actions réalisées, le constat a été fait d’un besoin des habitants de mieux se repérer dans l’histoire.

Lire le reste de cet article »

2. Récits d'expériences

Atelier d’écriture avec le centre de jour Falguière

22 février 2011

En 2008 démarrait un partenariat entre le centre de jour Falguière et la Bibliothèque nationale de France. Ce fut une aventure qui a duré plus d’un an.

Retour aux sources, l'une des nouvelles écrites dans le cadre de cet atelier, relié par Chantal Le Creff- © photo Stéphane Clousier/BnF)

Retour aux sources, l une des nouvelles écrites dans le cadre de l atelier, reliée par Chantal Le Creff- © photo Stéphane Clousier/BnF

A partir d’une visite de l’exposition Babar, Harry Potter et compagnie: livres d’enfants d’hier et d’aujourd’hui, un atelier d’écriture a permis à chaque participant d’inventer un nouveau récit autour d’un personnage de la littérature enfantine. Pinocchio, le Chat Botté, la Princesse au petit pois, Peter Pan, et encore bien d’autres héros ont ainsi connu une nouvelle existence.
A partir des textes, les patients ont imaginé des illustrations et un recueil de nouvelles est né: La Forêt interdite.

Tifernand s'émancipe, l'une des nouvelles écrites dans le cadre de l'atelier, reliée par Valérie Godeaux- © photo Stéphane Clousier/BnF)

Tifernand s émancipe, l une des nouvelles éccites dans le cadre de l atelier, relié par Valérie Godeaux- © photo Stéphane Clousier/BnF

Plus de quarante “objets livres” singuliers et uniques ont ensuite été fabriqués, grâce aux savoir-faire conjugués de l’imprimeur de l’hôpital Sainte Anne et des restaurateurs - relieurs du département de la Conservation de la bibliothèque.

Ces ouvrages ont été montrés pour la première fois au public lors de la fête du livre et de la lecture A vous de lire!, chaque patient a pu, à cette occasion, lire sont texte en public. Ensuite, les livres ont été exposés durant l’été 2010 au sein de l’exposition estivale de la BnF.

Enfin, au mois de novembre 2010, au cours d’une réception à la bibliothèque de l’hôpital Sainte Anne, chaque patient s’est vu remettre son livre par le relieur restaurateur. Désormais, chacun possède deux exemplaires de son ouvrage, et quelques exemplaires ont également été introduits dans les collections de la BnF.

Vous pouvez retrouvez l’intergralité de ces textes ici !

Remise des livres à la Bibliothèque de l hôpital Sainte Anne)

Remise des livres à la Bibliothèque de l hôpital Sainte Anne