Les livres d’anatomie à travers les siècles (1ère partie)

Après une série de billets sur les hôpitaux de Paris, le département Sciences et techniques vous propose un nouveau cycle consacré aux sources de l’histoire de la médecine. Chaque mois, un nouveau billet vous fera découvrir les richesses du livre médical à travers les siècles, en commençant par les livres d’anatomie.

Fasciculus medicinae : éditions de 1493 et 1528

Fasciculus medicinae : éditions de 1493 et 1528

Continuer la lecture

Quand les Gallicanautes découvrent les coulisses de leur bibliothèque numérique

Le vendredi 23 janvier, dans le cadre du Festival du domaine public, douze Gallicanautes ont pu découvrir les coulisses de leur bibliothèque numérique à la Bibliothèque nationale de France.

Rencontre avec les Gallicanautes. Crédits : Jude Talbot

Rencontre avec les Gallicanautes. Crédits : Jude Talbot

Présentation de la future version de Gallica, visite des magasins dans lesquels sont conservées les collections de presse, puis passage dans un atelier de numérisation – autant d’étapes qui ont permis aux Gallicanautes de découvrir l’envers du décor de leur bibliothèque numérique. Continuer la lecture

Jean-Etienne Guettard : aux prémices de la géologie

Quelque peu oublié aujourd’hui, Jean-Etienne Guettard (1715-1786) fait pourtant partie des premiers naturalistes à s’intéresser à l’histoire de la terre. De la découverte des volcans d’Auvergne à l’intuition des strates géologiques, il démontra ses talents d’observateur en minéralogie et en géologie, et prit une part importante dans la naissance de la discipline géologique en France.

Carte minéralogique de France, où sont marqués les différents terrains principaux qui partagent ce royaume et les substances particulières qu'il renferme.

Continuer la lecture

Sur Gallica Labs, un nouveau visualiseur de documents

La future version de Gallica, qui sera déployée dans le courant de l’année 2015, est disponible en version bêta sur Gallica Labs. Vous pouvez notamment y tester un nouveau visualiseur de documents.


La dernière enquête d’usage et de satisfaction menée auprès des Gallicanautes a montré la nécessité de simplifier les modalités de consultation des documents numérisés.

Avec Gallica Labs, vous pouvez tester un visualiseur de documents unique permettant de choisir différents modes d’affichage (simple page, double page, défilement vertical, vue d’ensemble mosaïque).

Parmi ces modes d’affichage, une nouveauté – la possibilité de consulter à la fois le mode image et le mode texte d’un document numérisé, comme ici avec Armance de Stendhal :

La manipulation des documents numérisés devient plus simple grâce à l’amélioration de la navigation dans les tables des matières et grâce à la possibilité de feuilleter les documents au clavier :
-avec les flèches et en mode simple ou double page,
-avec les flèches ↑ et ↓ en mode défilement vertical ou vue mosaïque.
De manière générale, l’interface de Gallica Labs se veut accessible aux personnes en situation de handicap.


Un effort a également été porté sur le zoom – accessible depuis la barre d’outil ou à la mollette de la souris – afin de le rendre plus maniable et plus fluide : vous pouvez par exemple comparer, avec ce planisphère de 1929, le fonctionnement du zoom sur Gallica et sur Gallica Labs.

Attention, Gallica Labs est une version bêta qui ne couvre pas toutes les fonctionnalités actuelles de Gallica (les services de partage, d’export ou de commandes de reproduction de documents n’y sont pas encore disponibles, par exemple). Comme tout « work in progress », Gallica Labs demande à être amélioré et corrigé… et nous avons besoin de vous pour tester cette nouvelle version ! N’hésitez pas à nous donner votre avis en écrivant à gallicalabs@bnf.fr

NB : à l’heure actuelle, Gallica Labs fonctionne mieux sur les navigateurs Firefox et Chrome.

Il y a 120 ans, la dégradation du capitaine Dreyfus vue par la presse

Le premier acte de l’affaire commence en octobre 1894 par l’arrestation d’Alfred Dreyfus, officier de l’armée française d’origine alsacienne et de confession juive. Son procès se déroule à huis-clos devant un conseil de guerre. Condamné pour haute trahison à la déportation à perpétuité au bagne de Cayenne, l’accusé doit subir le déshonneur d’une dégradation publique le 5 janvier 1895. Le traitement de ces premiers événements permet de mesurer les courants profonds qui parcourent la presse et l’opinion publique de l’époque.

Une du Monde illustré, extrait, 12 janvier 1895

Continuer la lecture