Appel au don pour l’acquisition du manuscrit des Douze Césars

La BnF lance un appel au don pour l’acquisition d’un Trésor national – la Description des Douze Césars avec leurs figuresmanuscrit royal enluminé (Tours vers 1520). Une fois acquis, le manuscrit sera numérisé et accessible sur Gallica.

Hadrien (f. 28v) - BnF / avec l’aimable autorisation de Dr. J. Gunther Rare Books, Bâle

Ce manuscrit exceptionnel, enluminé par le grand Jean Bourdichon (1457-1521), est selon toute apparence une commande de François Ier pour servir de cadeau diplomatique. Composé de 32 feuillets de parchemin (22 x 14,5 cm), il présente seize délicats portraits à l’antique des premiers empereurs de Rome, de Jules César à Antonin le Pieux, accompagnés de courtes biographies inspirées de la Vita duodecim Caesarum de Suétone et d’une continuation.

Le manuscrit appartient à une série de trois œuvres presque similaires. Le premier exemplaire, qui ne contient que douze médaillons, est conservé à la Bibliothèque de Genève en Suisse. Le second, contenant les mêmes seize médaillons, mais de plus modeste qualité, est conservé au Walters Art Gallery de Baltimore aux Etats-Unis. Le  troisième est actuellement détenu par Jörn Günther, libraire à Bâle, qui l’a lui-même acquis récemment auprès des héritiers de l’historien d’art Paul Durrieu. Ce dernier, le plus beau des trois, serait donc le seul à pouvoir rejoindre les collections nationales françaises.

Vous pouvez effectuer votre don jusqu’au 28 novembre 2014 (les dons donnent droit à une réduction fiscale de 66 %).

Pour effectuer un don en ligne…

Pour en savoir plus…

 

Comment retrouver dans Gallica une image concernant une année précise ?

Publicité pour la Société française de chaleur et lumière, 1900

La question nous a été récemment posée sur Twitter par Magali Lesauvage, rédactrice en chef d’Exponaute.

Lorsque vous interrogez le moteur de recherche de Gallica via la recherche simple (à partir du bandeau de recherche en haut de page), vous pouvez sélectionner uniquement l’onglet Images. Continuer la lecture

Des photographes au Japon : autour de l’album « Stillfried & Andersen »

Après plusieurs reportages photographiques en Crimée (1855), en Inde (1857) puis en Chine (1860), Felice Beato (1832-1909) vénitien naturalisé anglais ouvre en 1863 un studio photographique à Yokohama. C’est une période de transition où la société japonaise est encore très largement féodale, même si l’ouverture de cinq ports aux navires étrangers en 1858 permet aux Occidentaux de s’y installer. Felice Beato est associé au dessinateur Charles Wirgman, qui l’initie à la technique de la photographie coloriée.

Guerrier en armure traditionnelle« Guerrier en armure traditionnelle », Raimund von Stillfried, 1875 – Bibliothèque nationale de France, département des Cartes et plans

En 1866, l’incendie de Yokohama détruit en grande partie leur atelier mais Beato se remet à l’ouvrage et reconstitue en moins de deux ans son fonds de plaques de verre. Il publie en 1868 ses premières séries de photographies en deux volumes intitulés Views of Japan, recueil de paysages japonais, et Native types, album de portraits et de scènes de la vie quotidienne.

Continuer la lecture

La bande à Bonnot dans Gallica

De novembre 1911 à mai 1912 la presse suit avec grand intérêt les méfaits puis l’arrestation sanglante d’un groupe de malfaiteurs rassemblés autour de la figure de Jules Bonnot. Bravant les autorités et n’hésitant pas à tuer des représentants des forces de l’ordre, la « bande à Bonnot » est restée célèbre pour avoir la première utilisé l’automobile durant ses opérations criminelles.

Photographies anthropométriques de Soudy et Gauzy, avril 1912

Continuer la lecture

8 moyens d’occuper ses mains avec Gallica

Amateurs de tricot, d’origami, de papertoys, saviez-vous que Gallica est une mine d’or pour tout ce qui concerne les loisirs créatifs ? Nous avons sélectionné pour vous 8 activités à tester pendant l’été…

 

1. Pratiquer l’origami

Quand le typographe George Auriol créa, pour l’éditeur et imprimeur Eugène Verneau, 38 papiers de garde, il n’imaginait sans doute pas que ce travail s’animerait un jour sous forme de cocottes en papier…

Pratiquez l'origami avec Gallica

Téléchargez l’ensemble des papiers japonisants signés George Auriol

Continuer la lecture