Quand un gallicanaute célèbre le Disquaire Day

A l’occasion du Disquaire Day, Thomas Henry, gallicanaute passionné par l’histoire du disque et auteur du blog Ceints de bakélite, nous parle de son projet sur l’histoire des disquaires parisiens.

Disquaires de Paris

Disquaires de Paris

Bonjour Thomas, comment est né le projet Disquaires de Paris ?

Je travaille depuis plusieurs mois sur un projet consacré à l’histoire des disquaires et vendeurs de cylindres parisiens. Moi-même collectionneur de disques 78 tours, je tente de récolter progressivement les témoignages graphiques que ces commerces ont laissé à la postérité : pochettes illustrées, vignettes, tampons, publicités, photographies, documents divers… Je mène en parallèle des recherches aux Archives de Paris afin d’essayer d’identifier avec précision les dates de création et de fermeture de ces commerces. Continuer la lecture

Aux origines de l’analyse économique des crises

Crise du charbon à Pavillons-sous-Bois, Agence Rol, 1916

C’est dans la deuxième moitié du XIXe siècle que se développe l’intérêt des économistes pour l’étude des crises économiques, comme le montre le concours de travaux de recherche sur leurs causes et leurs effets convoqué par l’Académie des sciences morales et politiques en 1860.

Continuer la lecture

Napoléon Ier et Paris

Particulièrement à l’honneur en année du bicentenaire des Cent-Jours et de la bataille de Waterloo, les commémorations autour de l’héritage napoléonien permettent aussi de revenir sur une facette méconnue de l’épopée impériale : les grands travaux d’embellissement et de réaménagement de Paris. A Sainte-Hélène, l’empereur déchu confiera à ses compagnons d’exil que son rêve était de faire de Paris « la capitale de l’univers ». S’il reste des traces concrètes de cette ambition, comme la rue de Rivoli ou l’Arc de Triomphe, d’autres ne peuvent se retrouver qu’en parcourant les collections de la BnF.

Charles Percier, Arc de triomphe du Carrousel, vue de la face orientale

Charles Percier, Arc de triomphe du Carrousel, vue de la face orientale

Continuer la lecture

Les jardins dans Gallica

Les pages de présentation de Gallica s’enrichissent d’un nouveau corpus sur les jardins. Accessible dans la rubrique « Découvrir : livres » de Gallica, il propose une sélection de documents sur l’art des jardins, les jardins célèbres et l’horticulture.

Les jardins dans Gallica

Les jardins dans Gallica

Continuer la lecture

Cléopâtre sur les monnaies grecques et romaines

Cléopâtre VII, reine d’Egypte entre 51 et 30 av. J.-C., est incontestablement un des plus illustres personnages de l’Antiquité. L’imaginaire collectif s’empare dès l’époque de cette figure devenue aujourd’hui presque mythique, en représentant son visage sur de nombreuses pièces de monnaies, dont quelques-unes sont aujourd’hui conservées au département des Monnaies, médailles et antiques de la BnF.

Drachme frappée à Alexandrie en l’an 6 du règne de Cléopâtre VII, soit 47/6 av. J.-C. Droit : buste diadémé de Cléopâtre VII à droite. Revers : aigle perché sur un foudre à gauche et la légende en grec « de la reine Cléopâtre »

Sa vie mêlant intrigues politiques et séduction ainsi que sa fin tragique ont inspiré de très nombreux artistes : poètes, écrivains, peintres ou réalisateurs. Ces évocations ont amené ces auteurs à représenter Cléopâtre, la plupart du temps sous les traits d’une très belle femme dégageant une intense sensualité « orientale » (voir par exemple La mort de Cléopâtre de Jean-André Rixens,1874). Pourtant, la beauté physique de Cléopâtre est loin d’être un fait acquis à la lecture des textes anciens. D’après Plutarque, « sa beauté en elle-même n’était pas incomparable ni propre à émerveiller ceux qui la voyaient » (Plutarque, Antoine, 27, 3). Cette remarque semble corroborer les quelques représentations monétaires dont nous disposons. La souveraine d’Egypte y est figurée sous des traits assez disgracieux bien que changeants d’une série monétaire à l’autre. En effet, représenter le souverain ne signifie pas forcément restituer fidèlement ses traits. Par essence, le portrait doit porter un sens, un message qui transparaît parfois à travers les plus petits détails. Continuer la lecture