Catalogues de constructeurs et fabricants (XIXème et XXème siècles)

Le Musée des arts et métiers a acquis, en 1998, la bibliothèque du photographe Marcel Bovis (1904-1997) par donation de son épouse. Constitué de traités de photographie et de catalogues de constructeurs, ce fonds, déposé au centre de documentation du musée, a fait l’objet d’une numérisation en 2010 : 22 catalogues d’appareils photographiques (matériel Kodak, Schrambach, Voigtlaender par exemple) parus entre 1891 et 1927 sont aujourd’hui consultables sur le Cnum (Conservatoire numérique des Arts et métiers) et complètent un fonds, déjà accessible dans Gallica, de documents techniques dans le domaine, prochainement augmenté par une sélection de la bibliothèque centrale du Cnam, pôle associé de la BnF.

Catalogue Mazot

Catalogue Mazot (1905)

Par ailleurs, l’acquisition par le Musée des arts et métiers d’une partie de la bibliothèque personnelle d’Alain Brieux, libraire, expert, spécialiste des instruments scientifiques avait été l’occasion, pour le centre de documentation, de procéder à la numérisation de 182 volumes, mis en ligne sur le Cnum entre 2008 et 2010. Hormis un catalogue datant de 1739 (Van Musschenbroek), l’ensemble couvre la période 1815-1970. Y figurent des constructeurs français (Adnet, Alvergniat, Brewer, Charrière, Chauvin, Deleuil, Lerebours, Nachet…), anglais (Amadio, Arnold & sons, Beck, Becker…) et allemands (Brückner, Geissler Nachfolger, Schleicher, Zeiss…). Ces documents se présentent sous forme de catalogues détaillés, le plus souvent accompagnés de tarifs, parfois de courriers, la plupart du temps de notices techniques ou publicitaires. Riches en contenu, ils sont très abondamment illustrés.

Catalogue Adnet (1910)

Catalogue Adnet (1910)

Là encore, cet ensemble vient harmonieusement compléter les volumes disponibles dans Gallica, issus des collections BnF comme de ses autres partenaires.
Le centre de documentation du Musée des arts et métiers possède dans son fonds d’autres catalogues de constructeurs.
Ces documents, incontournables pour les historiens des techniques, incitent à poursuivre cette politique de numérisation. Ils seront regroupés sur le Cnum sous l’intitulé « Catalogues de constructeurs ».

Billet rédigé par Karine Raczynski, bibliothécaire au centre de documentation du Musée des arts et métiers.

Cette entrée a été publiée dans Partenaires, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


6 + six =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>