Gallica accueille Numdam, la bibliothèque numérique des revues de mathématiques

Initiée de longue date, la coopération numérique entre MathDoc et la BnF franchit aujourd’hui une nouvelle étape avec la mise à disposition, dans Gallica, des notices issues de Numdam (Numérisation des documents anciens de mathématiques) : cette bibliothèque numérique permet l’accès à quelques 43 000 articles issus de 29 séries d’actes de séminaires et de 32 revues françaises et européennes.

La collection comporte la première revue établie de mathématiques au monde, parue en France de 1810 à 1832, les Annales de Gergonne, ainsi que des titres de tout premier plan comme les Annales de l’École normale supérieure, Compositio Mathematica ou encore les Publications mathématiques de l’IHES (Institut des hautes études scientifiques).

Annales de mathématiques pures et appliquées, dites Annales de Gergonne (1810-1832)

De nombreux textes fondateurs sont proposés aux mathématiciens, à l’image de l’article de Vladimir Arnold « Sur la géométrie différentielle des groupes de Lie de dimension infinie et ses applications à l’hydrodynamique des fluides parfaits » paru en 1966 dans les Annales de l’Institut Fourier et qui contribue à fonder la théorie de l’ »effet papillon« . Notons également l’article de Jacques Hadamard « Sur la distribution des zéros de la fonction ζ(s) et ses conséquences arithmétiques« , paru en 1896 dans le Bulletin de la société mathématique de France, qui contient la démonstration du théorème des nombres premiers. Enfin, signalons la présence, parmi les articles de Numdam, des travaux d’Alexander Grothendiek, fondateur de la théorie des schémas (Publications mathématiques de l’IHES, séminaire Bourbaki, etc.).

Cet ensemble vient opportunément compléter le fonds actuellement en ligne dans Gallica dans le domaine des mathématiques.

Si l’essentiel du contenu diffusé par Numdam provient de volumes imprimés numérisés de la première à la dernière page en haute définition, la production courante (nativement numérique) d’un certain nombre d’éditeurs est également versée dans l’archive. Elle devient accessible à l’issue d’un délai variable (le « créneau mobile« , généralement fixé à cinq ans). Plus de 95% des textes sont librement accessibles.

Pour faciliter la navigation dans les collections (et permettre ainsi de suivre les différentes étapes d’un raisonnement), les articles traités par Numdam bénéficient quand cela est possible d’enrichissements bibliographiques significatifs : liens vers les analyses issues des bases de données MathSciNet ou Zentralblatt Math ; affichage des références bibliographiques citées par l’auteur avec lien vers le texte intégral correspondant quand il a pu être localisé ; affichage des pages liminaires lorsqu’elles ont un intérêt scientifique. Les textes intégraux sont disponibles en PDF et en DjVu (un format très compact et complet, optimisé pour la diffusion sur Internet des textes numérisés).

Le projet Numdam est une inspiration, et l’une des briques fondatrices, du projet EuDML, la bibliothèque européenne numérique de mathématiques, actuellement en cours de développement dans le cadre du programme pour la Compétitivité et l’innovation de la commission européenne.

Billet rédigé par Hélène Falavard, ingénieur documentaliste à la Cellule de Coordination Documentaire Nationale pour les Mathématiques (MathDoc)

Cette entrée a été publiée dans Partenaires, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


5 − cinq =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>