Gallica 2 devient Gallica

Gallica 2 poursuit son évolution et remplace définitivement Gallica 1. Nous remercions tous nos utilisateurs fidèles, qui depuis le début de l’aventure Gallica en 1998, nous ont fait confiance et nous ont encouragés. C’est à présent une nouvelle page qui s’écrit, avec d’autres défis : toujours plus de documents mis en ligne, de nouveaux services, une recherche constante de qualité et nous l’espérons, pour vous tous, de fructueuses et plaisantes découvertes !

Cette entrée a été publiée dans Partenaires, Services et nouvelles fonctionnalités, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

25 réponses à Gallica 2 devient Gallica

  1. Xavier Quenot dit :

    Sur Gallica, quand on téléchargeait un livre, les options par défaut étaient le chargement de la totalité du livre. Sur Gallica2, il faut à chaque fois cocher depuis la page 1 et jusqu’à la dernière page. cela fait deux manipulations en plus dont je me passerais bien!

  2. Bravo pour l\’évolution de Gallica

    Une question
    où peut-on trouver les documents en mode texte (vrai texte) il semble que cette catégorier ait disparu des choix actuels.

    Merci d\’avance.

  3. admincontenu dit :

    Vous faites référence à deux groupes de documents en mode texte de Gallica 1 : la base textuelle Frantext, et le dossier « Gallica classique ».

    « Gallica classique » rassemble les auteurs de référence de la littérature française, notamment La Comédie Humaine d’Honoré de Balzac, les œuvres complètes de Chateaubriand et la célèbre collection des Classiques Garnier.
    Pour des raisons d’incompatibilité technique, ces documents ne sont pas encore indexés par le moteur de recherche de la nouvelle version de Gallica. Mais à partir du dossier « Gallica classique » lui-même, archivé et accessible sur la page http://gallica2.bnf.fr/FromHomeToDossiers?lang=fr. Vous pouvez y retrouver ces ouvrages en mode texte, en attendant une nouvelle solution.

    Les documents de la base textuelle Frantext par contre ne sont pas repris dans la nouvelle version de Gallica. Ils restent consultables sur abonnement à l’adresse : http://www.frantext.fr.

    L’équipe du blog

  4. Stéphane Bois dit :

    Bonjour,

    Malgré la qualité et la beauté de la mise en page de Gallica 2, je regrette pour l’heure Gallica 1 – question de temps, me répondrez-vous.
    — Une première raison est la lenteur sur Gallica 2 (pour y accéder, pour passer en mode « Recherche avancée » – le mode simple donnant un excès de réponses, ce qui n’était pas le cas avec feu Gallica 1 -, pour passer d’une page à l’autre… – ma connexion n’y est pour rien, je réside en Corée où le haut-débit existe depuis longtemps et les problèmes quand il y en a sont résolus illico).
    Rechercher et télécharger des ouvrages sur Google livres ou Internet archives prend énormément moins de temps. Désormais, depuis la disparition de Gallica 1, lorsque je cherche un ouvrage, je passe d’abord par ces deux sites avant Gallica 2.
    — D’autre part, je n’ai pas encore trouvé la fonction permettant d’augmenter le nombre de réponses par page – 10, c’est bien peu et cela rallonge encore le temps de manipulation. Cette fonction existe-t-elle ?
    — Le point noté par Xavier Quenot est en effet gênant.

    Cela dit, Gallica reste un merveilleux outil, que j’apprécie infiniment à 9 000 km de la Bnf.

    Bien cordialement,
    Stéphane Bois

  5. Vigreux dit :

    Bonjour,

    Comment accéder directement à un titre (par exemple une revue)dont ou connait le nom, sans avoir une multitude de réponses inutiles?

    R. Vigreux

  6. Xavier Quenot dit :

    Il est bien évident que, malgré de graves lacunes en ce qui concerne les références précises des livres à télécharger, google livres est infiniment plus pratique, plus rapide, plus fourni que gallica 2.
    D’autre part, de nombreux sites avaient fait un travail important d’indexation d’ouvrages en renvoyant sur Gallica 1. Tout ce travail est perdu puisque tous ces liens sont morts et qu’il n’y a pas (ou que je n’ai pas trouvé) de correspondances avec Gallica 2.
    C’est pour le moins léger pour un site dépendant de la BNF! Serait-il envisageable que les cotes des livres de la BNF changent du jour au lendemain, sans tableau de correspondances? Mais pour le Web, ce n’est probablement pas assez sérieux pour y prêter attention!

  7. jfc dit :

    Bravo pour Gallica2, que je trouve globalement très bien conçu.
    J’utilise surtout la recherche dans les périodiques et il n’y a qu’un point qui me gêne vraiment:
    il manque un tri par date lors d’une recherche dans le périodique (aujourd’hui, seules les années sont triées, mais pas les jours).
    Par ailleurs, il serait utile de pouvoir naviguer de la page N à la page N du numéro suivant (les rubriques étant souvent à la même page d’un jour à l’autre), notamment en mode plein écran.

  8. lise dit :

    bonjour,
    je suis un peu désarmée face à gallica 2, et je ne parviens pas à retrouver ce que je consultais avant, à savoir les chronologies, et les dossiers qui leur étaient liés, en ce qui concerne le Moyen-Age surtout.
    où ce trouve cet outil maintenant?
    merci

  9. P. ARMAND dit :

    Trés joli Gallica(2)… mais que de bonnes choses de perdues !! La simplicité de la recherche primaire de Gallica 1 (plus pratique que Googlebook), le nombre de volumes répertoriés par pages, l’absence de zoom à la consultation (essayez de lire un dictionnaire in folio même en pleine page), la lenteur générale, etc. etc. Finalement on prefére nos vieilles pantoufles dans lesquelles on était à l’aise plutôt que de belles chaussure très mode, avec lesquelles on a du mal à marcher. l’ancien gallica 2 n’etait pas mal du tout aussi. Pourquoi l’avoir remplacé par cette chose si complexe ?

  10. Johel dit :

    Bonjour,
    Merci à la BNF de nous donner ainsi l’accès à de si nombreux documents.
    Toutefois, le visualiseur de Gallica 2 est d’une lenteur qui le rend inutilisable sur des machines un peu anciennes (un seul processeur, 1.5 Ghz) – et ce n’est pas un problème de débit internet, j’ai expérimenté deux machines sur la même connexion. Pour la lecture par exemple du périodique « Le petit parisien », dès lors qu’on passe en mode zoom, l’affichage devient très lent : le chargement de l’image en plusieurs passes semble mal géré, et le temps de lecture (par l’internaute) d’un article devrait être exploité pour charger le reste de la page, voire du volume. Ce module mériterait donc d’être optimisé…

  11. P. ARMAND dit :

    Petite suggestion :
    Je ne sais la méthode appliquée actuellement pour le choix des ouvrages que vous scannez et mettez en ligne. (Ce serait une information intéressante à nous confier). Il pourraît être utile également d’ouvrir une rubrique pour permettre aux utilisateurs de gallica de demander que soit accordé une priorité à tel ou tel ouvrage espéré…
    ou pour vous de signaler une absence de vos rayons (ce qui pourrait permettre un prêt de l’ouvrage détenu par un particulier le temps du scan).
    Il en est ainsi de certains dictionnaires dont quelques volumes sont absents de vos listes. Par exemple «La Faune Populaire» qui n’est disponible que pour ses tomes 6,7,8 Quid des autres volumes ? Absence ? Retard ?

  12. Matéo dit :

    Bonjour,

    En tant qu’ancien utilisateur de Gallica 1, je trouve le nouveau Gallica beaucoup moins facile d’utilisation. En ce qui concerne les recherches de documents, Gallica 1 était beaucoup plus abordable et rapide…
    De plus je travaille beaucoup sur périodiques et je me suis aperçu à mon grand malheur qu’il était désormais impossible en mode zoom de copier une sélection vers un fichier, les deux alternatives possibles étant « imprimer la sélection » et « Zoomer sur la sélection », ce qui est parfaitement inutile…. Votre site m’est donc d’aucun secours dans mon travail, et cette merveilleuse base de données est pour moi inutilisable.

  13. Antoine S. dit :

    A Matéo : En mode zoom, pour récupérer la page ou une sélection il suffit de l’imprimer en PDF (en haute définition). Ensuite, certains logiciels (Photoshop, par exemple) permettent de transformer ce PDF en JPG ou TIFF.

  14. Rodolphe Kreutzer dit :

    J’aime bien les changements que vous avez apportés à Gallica. Mais la fonction « Zoom » reste très médiocre et très inférieure au reste de votre site : 1) L’interface Java du « Zoom » est lourde, lente et mal faite pour une consultation suivie. 2) Les boutons avec la petite loupe ne fonctionnent pas (j’ai IE 8, Vista) ; seul le « Zoomer sur la sélection » fonctionne. 3) À chaque changement de page, le coefficient d’agrandissement est perdu.

    C’est un vrai supplice de consulter un livre entier en votre mode « Zoom » ! Je vous conseille d’adopter la méthode d’agrandissement de Google Books, qui est bien mieux adaptée à la lecture suivie.

  15. Nicolas dit :

    Bonjour,
    Pourriez-vous me dire svp ce que sont devenues les archives de la parole ? J’en suis un affidé !
    Comment les retrouver ???
    Par avance merci
    Cordialement
    NB

  16. Bonjour,
    Les Archives de la parole sont consultables à l’URL suivante :
    http://gallicadossiers.bnf.fr/ArchivesParole/
    Cordialement, FM

  17. F. Pineau dit :

    Bonjour,

    en tant qu’ancien utilisateur de Gallica 1, je suis déçu de voir que certains documents ne sont plus accessibles, avec Gallica 2. C’est notamment le cas de l’ouvrage de Paul Tannery, Pour l’histoire de la science hellène, que l’on visionnait directement via http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k29073r.
    Lorsque Gallica 2 était encore en phase bêta, le document était encore consultable, mais plus aujourd’hui. J’imagine que d’autres documents n’ont pas apprécier le passage de Gallica à Gallica 2.
    Comme Stéphane Bois, je regrette aussi de ne pouvoir visualiser les résultats d’une demande que par 10 éléments.
    Néanmoins, j’apprécie beaucoup le travail en cours de numérisation des manuscrits, et la possibilité d’interroger d’autres bases de textes que celles de Gallica.

  18. Gallica - Arnaud Dhermy dit :

    Bonjour,
    le document que vous mentionnez fait partie des derniers ouvrages que le nouveau moteur de recherche de Gallica ne parvient pas encore à indexer.
    Dans cette attente, vous pouvez consulter Pour l’Histoire de la science hellène de Paul Tannery à cette url : http://visualiseur.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k29073r
    Bonne lecture !

  19. Gallica - Arnaud Dhermy dit :

    Bonjour,
    vous pouvez visualiser les résultats de vos requêtes dans Gallica au delà de 10 éléments.
    Pour ce faire, il faut vous connecter à votre espace personnel sur Gallica.
    Dans « Mes préférences », plusieurs options de votre environnement sont modulables : le nombre souhaité de résultats par pages (de 10 à 100), le format de fichiers des documents que vous voulez télécharger (pdf, tif, txt), etc… (Attention cependant au temps de réponse, si vous choisissez de voir 100 résultats par page.)

  20. F. PINEAU dit :

    Bonjour,

    je vous remercie pour ces précisions.

  21. Xavier Quenot dit :

    Bonjour, sur gallica 1, il y avait une rubrique sur Les sociétés savantes, avec la numérisation de celles d\\\’Aquitaine et de Lorraine, je ne parviens plus à retrouver l\\\’équivalent maintenant, et, d\\\’autres part, celles d\\\’autres régions ont elles été numérisées depuis?

  22. Gallica - Arnaud Dhermy dit :

    Bonjour,
    le dossier éditorial consacré à la numérisation des publications des sociétés savantes en Lorraine et Aquitaine a été repris dans la rubrique « Les dossiers », accessible depuis la page d’accueil de Gallica, en bas à droite. Son accès direct est : http://gallicadossiers.bnf.fr/SocietesSavantes/
    Ce programme de numérisation s’est aujourd’hui étendu à l’ensemble de la France et aux anciens départements d’Afrique du Nord. Après la Lorraine et l’Aquitaine, plusieurs régions ont été achevées ou sont en passe de l’être : la Bretagne, l’Auvergne, le Poitou-Charentes, la Bourgogne.
    Un prochain billet présentera ce programme en détail, ainsi que son contenu.

  23. Xavier Quenot dit :

    Merci pour ces renseignements

  24. Guibon dit :

    Vos transformations sont au même rapport que :
    Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué »
    Je suis un autodidacte , j’ apprenais beaucoup par les débuts de gallica …c’ était tellement simple qu’ on pouvait em même temps que la recherches d’ un sujet découvrir un aute sujet allant de paire dont on ne connaissait pas l’existence . Maintenant je ne comprends plus ce qu’ il faut saisir au démarage , j’ abandonne je me refugie chez Google.
    Est-ce que l’ on peut esperer que l’ on reviendra sur une certaine simplicité ?

  25. @Guibon,
    Bonjour, nous souhaiterions vous aider à retrouver la simplicité d’utilisation de Gallica, pourriez-vous nous contacter directement à gallica@bnf.fr ? Nous pensons comme vous que la facilité d’accès à l’information (et la pertinence des résultats) doivent être les points forts de la bibliothèque numérique. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


neuf × 1 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>