Vingt mille lieues sous les mers… sur Gallica !

La mise en ligne du manuscrit de Vingt mille lieues sous les mers de Jules Verne invite à parcourir les ressources de Gallica sur les traces du capitaine Nemo…

[Manuscrits autographes de Vingt mille lieues sous les mers] / Jules Verne

La page de titre du manuscrit traduit les hésitations de Jules Verne à propos du titre de son roman, intitulé ici "Vingt mille lieues sous les océans"...


Conservé au département des Cartes et plans de la BnF, le manuscrit de Vingt mille lieues sous les mers, récemment numérisé, peut désormais être confronté à ses versions imprimées, comme l’édition Hetzel de 1871, conservée à la Réserve des livres rares, ou cette édition postérieure en deux volumes.


Vingt mille lieues sous les mers / Jules Verne ; ill. de 111 dessins par de Neuville, [et Riou] ; [gravés par Hildibrand]
   Vingt mille lieues sous les mers. Illustré de... dessins par de Neuville et Riou gravés par Hildibrand. Edition 43,Partie 1

Parmi les nombreuses ressources de Gallica concernant l’œuvre de Jules Verne, vous trouverez quelque 150 ouvrages, dont les Voyages extraordinaires édités par Pierre-Jules Hetzel, mais aussi des documents inattendus telle cette partition de quadrille pour piano, Le Capitaine Nemo !

Le capitaine Nemo : quadrille brillant : pour piano / par Ida Chapelle ; [ill. par] B. Delaroche

Cette entrée a été publiée dans Collections, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Vingt mille lieues sous les mers… sur Gallica !

  1. Sarah dit :

    Incroyable, c’est exactement l’édition que j’ai lue lorsque j’avais 15 ans. La couverture et l’illustration de la 1e page me rappellent beaucoup de souvenirs. C’est ce livre qui m’a fait découvrir l’univers de Jules Vernes et qui m’a permis de dévorer une partie de son oeuvre.
    Lorsque j’ai lu ce livre, je n’avais pas connaissance que l’édition était aussi ancienne.
    J’ai souvenir qu’il y avait deux tomes par contre … mais c’est peut-être ma mémoire qui flanche.

  2. Eric dit :

    Jules Verne était vraiment un précurseur et un visionnaire. Depuis tout jeune ses livres me passionnent car ils sont une véritable invitation au voyage. Ils ont le don de vous transporter ailleurs comme peu d’ouvrages savent le faire de nos jours.
    Pour ce qui est de sa numérisation c’est une bonne chose en cas de soucis. Par contre, loin de moi d’avoir quelque chose contre cette version « imprimée en ligne » mais ça casse un peu le charme de cet ouvrage à ceux qui veulent vraiment le découvrir ou redécouvrir.
    Bref j’arrête là cette ode à l’ouvrage papier.
    Dernière question: les versions originales sont elles visible par le public ou gardées en réserve ?
    Merci
    Eric

  3. NathL dit :

    quelle émotion de feuilleter ce manuscrit !
    merci :)

  4. francis marchand dit :

    Avez vous conservé et mis en ligne les quelques extraits manuscrits de « Cinq semaines en ballon » qui figuraient au dos de certains feuillets ?
    Souvenirs d’un lecteur de la « société de géographie » (2002°)

  5. Archi dit :

    Personnellement je suis toujours impressionné par la qualité des illustrations de ce genre d’ouvrage. On a vraiment l’impression de voyager dans le temps.

    Sinon moi aussi il me semble avoir vue « trainer » une exemplaires dans la bibliothèque de mon grand père.

    Merci pour cette re-découverte.

  6. Henri dit :

    Un grand merci à Kareen et David !

    Cet ouvrage a été numérisé grâce à Kareen pour David en souvenir de nos rêves d’océan partagés

    …qui ont permis la numérisation de ce manuscrit dans le cadre de l’opération « Adoptez un Livre » organisée par les Amis de la BnF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


neuf + 6 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>