Les répertoires thématiques de l’agence ROL (1904-1937)

Le département des Estampes et de la photographie conserve plusieurs fonds de photographie de presse. Certains d’entre eux sont en cours de numérisation : c’est le cas notamment de l’agence Rol , fondée en 1904 et spécialisée dans le reportage photographique, dont quelques milliers de nouveaux clichés sont versés sur Gallica chaque année. Afin d’élargir et de faciliter les possibilités de recherche, les répertoires thématiques de l’agence ont récemment été numérisés.

Rédigés par le personnel de l’agence, ces répertoires permettaient d’indexer le fonds photographique. Leur utilité ne se dément pas aujourd’hui, puisqu’ils gardent cette fonction et offrent la possibilité, en complément des informations bibliographiques, d’effectuer des recherches fines parmi les quelques 45 800 photographies déjà accessibles en ligne (période 1904-1922). Continuer la lecture

Le Journal des frères Antoine sur la mort de Louis XIV

Témoins de la naissance, de la vie, des maladies et de la mort des princes et des monarques, les domestiques sont souvent restés muets sur les circonstances des trépas princiers. Il y eut pourtant une famille de serviteurs de la Couronne qui sembla, durant une bonne partie de l’Ancien Régime, se considérer comme les historiographes funèbres des rois de France : la famille Antoine.

Portraits de Louis XIV extraits du journal des Antoine

Les membres successifs de la famille Antoine occupèrent tour à tour les postes de valets de chambre, de porte-arquebuse, de gouverneurs des petits chiens du roi et d’inspecteurs de la capitainerie de la forêt de Saint-Germain-en-Laye. Cette fidèle lignée de serviteurs fut anoblie en 1704, et servit les rois jusqu’à la fin de la Restauration. Continuer la lecture

Quand Gallica sème à tout va… avec le Catalogue Collectif de France

Grâce aux toutes dernières évolutions du Catalogue Collectif de France (CCFr), explorez de nombreuses bibliothèques numériques – dont Gallica – et perfectionnez vos recherches documentaires.

Découvrez le Catalogue collectif de France

Découvrez le Catalogue collectif de France

Continuer la lecture

Enregistrer et écouter le son au fil du temps : focus sur notre patrimoine acoustique

Fixer sur un support puis reproduire la langue parlée ont constitué des préoccupations majeures pour les inventeurs du phonographe à la fin des années 1870.  Au fil de l’évolution des technologies et des techniques, enregistrer et écouter les sons passent d’une attraction de foire à un outil de travail, notamment pour les dactylos, avant de devenir un outil domestique de divertissement pour tous.

Un article du Journal de l’Exposition universelle de 1889 (Paris) relate les premiers pas de l’histoire des appareils d’enregistrement et d’écoute du son : « Monsieur Edison, regrettant qu’on ne pût se faire une idée de la voix et des intonations de nos hommes célèbres, orateurs, savants ou musiciens, a eu l’idée de conserver des phonogrammes, qui auraient recueilli leurs discours ou leurs chants pour les générations futures. » Continuer la lecture

A la gloire du roi : portraits de Louis XIV au Grand Siècle

Si la figure du Roi Soleil continue de marquer les esprits, on le doit largement au pouvoir royal lui-même. Durant la seconde moitié du XVIIe siècle, la production d’estampes en France connaît une croissance sans précédent. Les genres évoluent, c’est la vogue des grands portraits, dont les dimensions ne furent jamais aussi grandes que sous le règne de Louis XIV.

Le portrait permet de conserver le souvenir d’une personne et de ses traits, mais surtout d’en proposer une image, qui relève forcément d’une appréhension sociale et symbolique. Continuer la lecture