Romanciers populaires du XIXe : Gabriel de La Landelle (1812-1886)

 

De La Landelle, romancier, photographie, tirage de démonstration, Atelier Nadar

De La Landelle, romancier, photographie, tirage de démonstration, Atelier Nadar

« Pour le marin, le navire n’est pas simplement un corps matériel, une machine, un meuble, une caserne, c’est un être doué de vie et de sensibilité, qui gémit pendant la tempête, qui se lamente et pleure lorsque le calme l’enchaîne, qui dort au mouillage, qui veille et travaille au large. ». Cette description de l’attachement viscéral du matelot à son navire se trouve dans Un corsaire sous la terreur, écrit par quelqu’un qui sait de quoi il parle, Gabriel de La Landelle. Continuer la lecture

La presse scientifique et médicale dans Gallica

Deux nouvelles pages de présentation viennent désormais enrichir la rubrique « Découvrir : Presse et revues » de Gallica. Consacrées à la presse scientifique et à la presse médicale, elles facilitent l’accès aux riches collections de revues numérisées, issues de la BnF et des bibliothèques partenaires.

Couverture du n°39 (juillet 1918) de La Science et la Vie

Continuer la lecture

Pas de tags

Les Rencontres de Gallica – La gastronomie

Banquet donné par le duc d'Albe en l'honneur de la naissance du Prince des Asturies - estampe, GJB Scotin et M. Desmaretz, 1707.

En novembre 2010, l’Unesco inscrivait le repas gastronomique des Français au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Ce repas festif repose sur des pratiques bien définies : il commence par un apéritif et se termine par un digestif, avec entre les deux au moins quatre plats : une entrée, du poisson et/ou de la viande avec des légumes, du fromage et un dessert.

Au cours des siècles les repas festifs ont pris des formes diverses, comportant trois, quatre, voire cinq services dont la succession et la composition étaient codifiées.

Nous vous invitons à partager un repas gastronomique virtuel, inspiré de l’âge classique, XVIIe-XVIIIe, à la manière de l’ancien « service à la française » où tous les plats d’un même service étaient disposés sur la table, devant les convives. Nous avons  élaboré un repas composé de plats issus de célèbres traités culinaires publiés au fil des siècles, afin de mettre en lumière la richesse du patrimoine culinaire présent dans Gallica.

Informations pratiques

Cette rencontre de Gallica aura lieu le mardi 4 novembre 2014, de 17h30 à 18h30, salle 70 (accessible par le hall Est), BnF-site François-Mitterrand.
Information : par téléphone au 01.53.79.49.49 ou par courriel : visites@bnf.fr

 

Le cuisinier moderne, qui aprend à donner toutes sortes de repas. Tome 4 / , en gras & en maigre, d'une maniére plus délicate que ce qui en a été écrit jusqu'à present - Vincent La Chapelle, 1735.

Pas de tags

Hortalia, bibliothèque numérique de la Société Nationale d’Horticulture de France

La Société nationale d’horticulture de France (SNHF) est une association reconnue d’utilité publique depuis 1855 et d’intérêt général depuis 2012. La création de sa bibliothèque est concomitante à la fondation de la Société en 1827.

A ce jour, la bibliothèque de la SNHF est l’un des premiers fonds documentaires horticoles. Ses collections sont composées de plus de 10 000 monographies, d’une collection de près de 1300 titres de périodiques, de catalogues de pépiniéristes – plus de 400 entreprises représentées – et d’un riche fonds iconographique. Son catalogue est disponible en ligne depuis le site de la SNHF.

Avec pour double objectif la conservation et la valorisation, la bibliothèque a débuté ses programmes de numérisation dès 2011. Ce programme a débuté par la numérisation de périodiques. Il s’agit de revues représentatives du mouvement horticole français mais aussi représentatives de l’identité de la Société. Par la suite, ce sont les catalogues de pépiniéristes qui ont été numérisés.

Depuis 2012, la SNHF se réjouit d’être pôle associé de la BnF et a pu par le biais de ce partenariat numériser des monographies anciennes traitant de botanique, d’horticulture mais aussi de l’histoire et de l’art des jardins.

Pélargonium la Ville de Caen

L’année 2013 a été consacrée à la mise en place d’un nouvel accès aux collections numérisées, son ouverture a eu lieu en début d’année 2014. La bibliothèque numérique Hortalia (voir les résultats dans Gallica) s’articule autour de cinq collections : les lettres et autographes, les revues, les monographies anciennes, les catalogues et les images.

Nouveau traité de la taille des arbres fruitiers, contenant plusieurs figures qui marquent les manières de les bien tailler, pour leur faire produire quantité de fruits


Sont actuellement accessibles les revues de l’horticulture française numérisées en 2011 : le Journal de la SNHF(1827-1870), la Revue horticole  (1830-1900), le Bulletin de la Seine (1843-1854), l’Horticulteur universel (1839-1846) et l’Horticulteur français (1851-1872) ; 80 monographies anciennes du xvie siècle au xviiie siècle, dont la Théorie et la pratique du jardinage d’Antoine Joseph Dezallier d’Argenville, Le Théâtre d’agriculture et mesnage des champs d’Olivier de Serres , le Traité des tulipes et le Traité des renoncules de Jean Paul de Rome d’Ardène et plus de 500 gravures pour la plupart  issues de la Revue horticole(1845-1867).

Dianthus Meldensis

La bibliothèque numérique Hortalia a été réalisée à l’aide de la plate-forme Omeka développée par le Roy Rosenzweig Center for History and New Media et la George Mason University et mise à disposition sous licence libre GPL. Elle est compatible avec Zotero, logiciel de gestion de données bibliographiques développé par la même université. La bibliothèque numérique est accessible sur les appareils nomades, smartphones et tablettes.

Emmanuelle Royon
Responsable de la médiathèque
Société Nationale d’Horticulture de France

Pas de tags

Plus de 1400 donateurs pour l’acquisition du manuscrit de François Ier !

La BnF a lancé il y a 8 semaines un appel au don pour l’acquisition d’un Trésor national – la Description des Douze Césars avec leurs figures, manuscrit royal enluminé (Tours vers 1520). Une fois acquis, le manuscrit sera numérisé et accessible sur Gallica. Vous êtes à ce jour plus de 1400 donateurs à avoir participé !

Tibère - BnF / avec l’aimable autorisation de Dr. J. Gunther Rare Books, Bâle

L’enthousiasme et la générosité du public sont au rendez-vous. Plus de 190 000 € ont d’ores et déjà été rassemblés sur les 300 000 euros que la BnF a l’espoir de réunir avant le 28 novembre auprès du public pour finaliser l’acquisition de ce Trésor national dont le coût total est de 2,4 millions d’euros.

Continuer la lecture