La Saison de la Turquie en France

[Illustrations de Elbicei atika. Musée des anciens costumes turcs de Constantinople] / Jean Brindesi, dess.  ; Hadamard, Desmaisons, Gilbert... [et al.], grav.  ; Régnier, lithogr.  ; Jean Brindesi, aut. du texte
[Illustrations de Elbicei atika. Musée des anciens costumes turcs de Constantinople] / Jean Brindesi, dess. ; Hadamard, Desmaisons, Gilbert… [et al.], grav. ; Régnier, lithogr. ; Jean Brindesi, aut. du texte
Source: Bibliothèque nationale de France

La « Saison de la Turquie en France » nous donne l’occasion de mettre en lumière les collections turques conservées à la Bibliothèque nationale de France dont le noyau remonte au XVIe siècle.A commencer par les deux mille manuscrits très représentatifs dont la description cartographique des côtes et des îles de la Méditerranée par le navigateur ottoman Pirî Reis (XVIe siècle)et en passant par les imprimés depuis les premiers volumes parus de la presse ottomane (1728), cette collection continue depuis lors de s’enrichir avec des documents de tous types : cartes, photographies, médailles, musique… et, bien sûr, livres et périodiques.Ces derniers constituent la plus grande partie de la collection avec environ trente mille volumes, depuis les œuvres classiques jusqu’aux albums de jeunesse, ouvrages de recherche scientifique, bandes dessinées, etc., reflétant ainsi la variété et la qualité de la vie éditoriale en Turquie.

Par ailleurs le fonds turc de la BnF, au sens large du terme, est composé de documents et objets relatifs au monde turc qui sont encore plus nombreux.Les turqueries du XVIIIe siècle et l’orientalisme du XIXe nous ont laissé de nombreux témoignages de l’intérêt que portaient les Français pour cette partie du monde.

Certains de ces ouvrages sont consultables sur Gallica dont, à titre d’exemple, la très célèbre Description de la Turquie richement illustrée par Nicolas de Nicolay (XVIe siècle), valet de chambre et géographe du Roi Henri II parmi une grande quantité de récits de voyages d’Européens qui sont partis vers la Terre sainte en passant par le berceau de la Grèce antique, l’Asie mineure, devenue alors musulmane.Il existe également des documents diplomatiques comme cette correspondance du début du XVIIe siècle, ou encore des ouvrages documentaires, tel le Dictionnaire turc-français, précurseur pour la langue courante ou l’Histoire de la Turquie en six volumes d’Alphonse de Lamartine.Nombreux aussi les essais qui traitent de la Turquie et de l’Europe, aussi tôt que le XIXe siècle comme Que faire de la Turquie d’Europe ?, une question que l’on se posait déjà en 1876 !

Sara Yontan, direction des Collections, département Littérature et Art

Stambul [quartier d Istanbul], vue du port : [photographie de presse] / [Agence Rol]Stambul [quartier d'Istanbul], vue du port : [photographie de presse] / [Agence Rol]
Source: Bibliothèque nationale de France

Cette entrée a été publiée dans Collections, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× huit = 72

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>