Le pacifisme juridique : des origines à la Société des Nations

Le Petit journal. Supplément du dimanche

Source: Bibliothèque nationale de France

Le pacifisme juridique est une tendance du pacifisme, dont les origines remontent au XVIIIe siècle, qui considère que la paix peut être obtenue grâce au recours au droit.L’abbé Saint-Pierre en est un des premiers théoriciens : c’est son rôle de négociateur lors du traité d’Utrecht (1712-1713) qui lui inspire son Projet pour rendre la paix perpétuelle en Europe. Cet ouvrage qui aborde déjà la question d’une unification européenne est précurseur mais c’est surtout Emmanuel Kant avec son célèbre Projet de paix perpétuelle qui a influencé plus directement le XXe siècle.

A la fin du XIXe siècle ce courant connaît un renouveau important, et en particulier en France : si on dénombre une trentaine d’associations engagées dans le pacifisme à la veille de la Première Guerre Mondiale, trois d’entre elles méritent d’être tout particulièrement mentionnées pour leur importance et leur rayonnement.

La Société française pour l’arbitrage entre les nations, fondée en 1867 par Frédéric Passy, défend la pratique de l’arbitrage entre les pays pour régler les conflits. La Ligue internationale pour la paix et la liberté fondée à Genève en 1867 diffuse ses idées dans un journal Les Etats-Unis d’Europe où elle défend aussi l’idée d’arbitrage international et la création d’un Code et d’un tribunal internationaux, ainsi que la création d’une fédération républicaine des peuples d’Europe. Enfin, la Paix par le Droit, qui édite avec succès des Almanachs de la Paix et qui se donne pour but de vulgariser les solutions juridiques des conflits internationaux connaît la plus grande longévité de 1887 jusqu’au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

Ces idées sont aussi relayées dans les milieux politiques français par des personnalités comme Paul d’Estournelles de Constant ou Léon Bourgeois qui invente et popularise l’expression de « Société des nations ». Si elles restent surtout l’apanage d’une élite, les idées défendues par le pacifisme juridique commencent néanmoins à trouver des applications concrètes : la première conférence de la Paix de La Haye de 1899 adopte la Convention pour le règlement pacifique des conflits internationaux qui codifie l’arbitrage facultatif et crée une Cour permanente d’arbitrage siégeant à La Haye.

Malgré le traumatisme de la Première Guerre mondiale, et la naissance de la Société des Nations, créée en 1919 mais jugée imparfaite dès sa création, le pacifisme juridique se diffuse non sans peine dans l’opinion publique dans l’entre-deux-guerres. Certaines associations féminines, les anciens combattants font notamment partie des soutiens.

La Société des Nations échoue certes finalement à éviter le Second conflit mondial mais ce sont toujours les principes du pacifisme juridique qui présideront à la création de l’Organisation des Nations Unies en 1946

Cécile Formaglio – Département Droit économie politique

Cette entrée a été publiée dans Collections, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Le pacifisme juridique : des origines à la Société des Nations

  1. Roberto Souza dit :

    Trés beau, trés informatif. Le Pacifisme doit être toujours actuel. Voyez s’il vous plait mon point de vue: http://stratapacis.blogspot.com.br/2013/03/comment-obtenir-la-paix-dans-le-monde.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


9 × = vingt sept

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>