La Gazette des Beaux-Arts

Revue d’art française fondée en 1859, la Gazette des Beaux-Arts a constitué une référence internationale en histoire de l’art pendant près de 150 ans. Elle a disparu en 2002, un an après le décès de son dernier directeur, Daniel Wildenstein, dont la famille avait racheté la revue en 1928.

De très nombreux autres périodiques d’art sont présents sur Gallica, tels l’Artiste (1831-1904), ou la Revue de l’art ancien et moderne (1897-1937), formant une part fondamentale du corpus numérique des documents imprimés en art, qui comprend également des livrets et des critiques de salons artistiques, des catalogues de ventes, des écrits d’artistes, et, bien sûr, de multiples images fixes.

Néanmoins la Gazette des Beaux-arts se distingue par sa longévité et son histoire remarquable, fondatrice de la discipline. Parmi ses directeurs on trouve l’amateur d’art Charles Ephrussi, le critique Roger Marx, l’hélléniste Théodore Reinach, et le riche collectionneur Georges Wildenstein. Son premier rédacteur en chef fut Charles Blanc, académicien et professeur d’esthétique au Collège de France, dont les théories sur la couleur auraient influencé Van Gogh.
Du côté des collaborateurs, les artistes de renom côtoient les écrivains : Paul Signac ou Emile Bernard signèrent des articles, tout comme les frères Goncourt, qui offrirent à la Gazette des contributions sur l’art du XVIIIe siècle, ou Ernest Renan, sur l’art phénicien, Marcel Proust, sur Ruskin, André Gide, sur le Salon d’automne de 1905. Des collectionneurs tel Seymour de Ricci, et surtout de nombreux historiens et historiens d’art comme Théodore Duret, Bernard Berenson, Germain Bazin, Henri Focillon, André Chastel, ou des spécialistes venus d’autres horizons comme Claude Levi-Strauss ou Erwin Panofsky contribuèrent au rayonnement international de la revue.

L’ensemble déjà présent pour la période de 1859 à 1911 sur Gallica sera complété dès cet été jusqu’à l’année 1939 grâce à une coopération avec l’INHA.

Lucile Trunel – Direction des Collections, département Littérature et Art

Cette entrée a été publiée dans Collections, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à La Gazette des Beaux-Arts

  1. Pr Yves Chartier dit :

    Comment a-t-on pu laisser disparaître un tel monument culturel ? Aura-t-il un successeur ? Qu’est-ce qui le remplace ?
    AVec sa disparition, c’est un pan de l’histoire de l’art qui sombre dans le néant… A quand la relève intellectuelle en France et dans la francophonie internationale ?

  2. Très bon … Je suis en provenance du Brésil, merci pour cet article et l’occasion de rencontrer Gazette des Beaux-Arts

  3. PERIN dit :

    Je souhaite céder une collection de 50 tomes de la gazette joliment reliée couvrant la troisième période (1900-1909). faire offre

  4. Marty dit :

    Bonjour,

    Je suis actuellement étudiante en master d’histoire de l’art et je cherche à me procurer un exemplaire de la Gazette datant de juillet-août 1997 pour mon mémoire. Sauriez vous où je peux le trouver, s’il vous plait?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− 6 = un

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>