Nouveautés sonores dans Gallica

Trois fonds sonores d’importance, issus des collections de la Bibliothèque nationale de France, rejoignent aujourd’hui Gallica.

Tout d’abord les cours de Gilles Deleuze enregistrés à l’Université de Paris VIII, Vincennes-Saint-Denis entre 1979 et 1987. Il s’agit là d’un témoignage unique d’une pensée en train de se construire en même temps qu’un art de la pédagogie poussé à son extrême. Grâce à la générosité de la famille de Gilles Deleuze, de Hidenobu Suzuki et de Marielle Burckhalter qui ont réalisé ces captations, ce sont 400 heures d’enregistrement qui sont ainsi venues rejoindre les collections du département de l’Audiovisuel de la Bibliothèque nationale de France et qui sont aujourd’hui consultables dans Gallica grâce à leur aimable autorisation.

Ensuite, les enregistrements du Musée de la Parole et du Geste à l’Exposition coloniale internationale de Paris en 1931. Des berceuses ou des chants de piroguiers africains aux musiques savantes de Bali (inspiratrices d’Arthaud, de Jolivet et de tant d’autres), l’« Anthologie musicale » de l’Exposition que réalise le Musée sur 368 faces de disques 78 tours est un témoignage historique et musical exceptionnel. Débordant largement du contexte colonial, cette ouverture aux musiques du monde est une pierre angulaire de l’histoire de l’ethnomusicologie en France. 157 photographies des interprètes ou troupes accompagnent ces enregistrements.

Enfin, dans le cadre de l’opération « Offrez une voix », grâce à la générosité de l’association des amis de la Bibliothèque nationale de France, une centaine d’enregistrements représentatifs du chant lyrique du début du XXe siècle peuvent désormais être écoutés dans Gallica.

A suivre : bientôt dans Gallica : le Journal autobiographique enregistré par le dessinateur, écrivain, artiste protéiforme Fred Deux entre 1963 et 1994.

Pascal Cordereix – direction des Collections, département de l’Audiovisuel

Cette entrée a été publiée dans Collections, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Nouveautés sonores dans Gallica

  1. Le fonds concernant les enregistrements lyriques du début du XXe est certainement un véritable trésor : les styles d’interprétation ayant évolué, ce témoignage doit être passionnant. Je suis curieux de voir les artistes représentés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


4 − = un

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>