Tous en scène

Passons de l’autre côté du rideau rouge à la découverte des coulisses du théâtre, de ses personnages, ses codes et son lexique, avec le Dictionnaire historique et pittoresque du théâtre et des arts qui s’y rattachent, La langue théâtrale : vocabulaire historique, descriptif et anecdotique des termes et des choses du théâtre et quelques ouvrages plus anecdotiques ou ironiques, tels L’Indiscret – Souvenirs des coulisses, le Dictionnaire des coulisses ou vade mecum à l’usage des habitués des théâtres et le Manuel des coulisses.

Outre un inventaire des rôles et emplois à la scène, amoureux, soubrette, prêtre, niais, confident, figurants… nous y trouvons une galerie de portraits des familiers de la salle et du foyer des artistes (habitués et journalistes) ainsi qu’une plongée dans le monde des coulisses, des cintres jusqu’au trou du souffleur. On y croise l’auteur, le correcteur, l’administrateur, le régisseur, le souffleur, l’habilleuse, le caissier, les médecins, sans oublier le garçon d’accessoires ni l’employé aux pelures d’orange …

Ces ouvrages expliquent des expressions comme Recevoir son morceau de sucre*, Battre le job*, Manger des côtelettes* ou Gratter au foyer*. Au fil des définitions, le lecteur comprend que si des actrices ont tenu le rôle de l’Amoureuse pendant plus de trente ans c’est parce que l’âge est le seul secret que les acteurs savent garder ; ainsi, Mlle Mars a toujours eu trente ans à la scène et recevait souvent des bouquets… d’immortelles.

Les usages sont expliqués comme les divers motifs d’amendes et de retenues sur cachets et appointements, l’utilisation du châle en cachemire pour masquer les grossesses des jeunes premières et le recours aux claqueurs et articles élogieux dans le but de pousser une pièce.

Ici, point de périphrases, ces ouvrages associent le terme flatteur à celui de journaliste,  révèlent que la doublure joue souvent mieux que le chef d’emploi, et que si le débit de Talma était naturel et solennel, celui de Mlle Léontine était quant à lui prétentieux.

Rideau !

Nathalie Hersent – direction des Collections, département Littérature et Art

 

 

* Recevoir son morceau de sucre : recevoir une salve d’applaudissements modérée à son entrée ou à sa sortie de scène.

* Battre le job : s’embrouiller, improviser en raison d’une perte de mémoire.

* Manger des côtelettes : recevoir un tonnerre d’applaudissements.

* Gratter au foyer : attendre l’attribution d’un rôle.

Cette entrée a été publiée dans Les corpus. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Tous en scène

  1. Sylvain Gallais dit :

    Combien tout cela enrichit notre plaisir et ajoute des dimensions nouvelles a cette litérature abondante et variée du 19e siècle. Excellent pour completer un cours sur le theatre du 19e, pour en rendre le contexte plus réel et plus vivant encore. Merci a toute l’équipe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


quatre × 9 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>