Le réveillon de Noël

 

Bénédiction de la bûche de Noël

Bénédiction de la bûche de Noël

Lors de la veillée, avant la messe de minuit, il était d’usage de prendre une simple collation et de se contenter de soupes, de châtaignes grillées, de crêpes et de gaufres, le tout arrosé de vin. Dans le midi, on faisait un unique gros souper maigre où étaient servis à profusion poissons, légumes, fruits secs et fruits de saison, pâtisseries du pays. Au retour de la messe, les familles réveillonnaient et le repas était des plus substantiels. On y mangeait de la saucisse ou du boudin, de l’oie ou du canard, car décembre était le mois de l’abattage du cochon et de la volaille. A Noël, on faisait aussi grande consommation de gâteaux : rissoles, fouace, biscuits, gâteaux en pain d’épices, échaudés

Mais manque à tout cela la bûche, pâtissière ou glacée,  notre incontournable dessert de Noël….

Si la tradition de la bûche en Europe remonte au XIIe siècle, sa version pâtissière  est plus récente.  A l’origine, il s’agissait d’une belle bûche de bois. La coutume voulait que l’on aille en forêt  couper une très grosse bûche qui, après avoir été bénie par le chef de famille, était mise à flamber dans l’âtre le soir de Noël, devant la famille réunie. Elle devait se consumer au moins pendant trois jours, voire 12 jours dans certaines régions où elle devait tenir jusqu’à l’Epiphanie.  Peu à peu cette coutume a disparu, notamment en ville où il n’existait pas de grandes cheminées. Elle fut remplacée par une petite bûche de bois ornée de bougies.  Quant à la bûche réalisée à base de génoise fourrée de crème au beurre parfumée et recouverte d’une crème façonnée pour imiter une écorce de bois, son origine n’est pas clairement établie.  Il s’agirait d’un dessert  datant du XIXe siècle. A cette même époque, en Poitou-Charentes, le gâteau roulé à la crème de beurre est déjà une coutume de Noël. Et c’est dans le milieu du XXe siècle que ce gâteau sera popularisé et deviendra le dessert de Noël en France.

L'arbre de Noël

L'arbre de Noël

Si les idées vous manquent pour le réveillon de Noël,  les collections gourmandes de Gallica peuvent vous inspirer, comme elles nous ont inspiré un menu de fêtes que nous vous proposons.

 

Champagne Cocktail

Croûtes aux huîtres

Foie gras clouté, à la Toulouse

Côtelettes de soles à la Chevreuse 

Turbot à la Royale, grosse pièce garnie d’hâtelets

_________

En guise de trou normand 

Granit au vin de champagne et aux fruits

_________

Poulardes garnies de légumes, dites à l’anglaise

Fromages

Bûche de Noël

Pour encore plus de gourmandise 

Marron glacés en surprise

Le tout accompagné de

 Champagne frappé

Et n’oublions pas les enfants en leur proposant une bonne Limonade

 

Alina Cantau et Dominique Wibault, département Sciences et techniques

 

 

Cette entrée a été publiée dans Collections, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


huit − = 5

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>