Les livres d’anatomie à travers les siècles (2)

Après un premier billet sur les livres d’anatomie du XVe au XVIIe siècle, notre cycle de billets sur la médecine dans Gallica se poursuit avec les livres d’anatomie des XVIIIe et XIXe siècles.

Gautier d'Agoty, Jacques Fabien. - Myologie complete en couleur et grandeur naturelle

Gautier d'Agoty, Jacques Fabien. - Myologie complete en couleur et grandeur naturelle (© BIUM)

La plupart des ouvrages d’anatomie sont in-folio, c’est-à-dire en grand format, et cela jusqu’au XIXe siècle. Pour le XVIIIe siècle, il faut contempler l’ouvrage de Jacques-Fabien Gautier d’Agoty (1716-1785) qui a utilisé pour ses planches l’invention de  Jacques-Christophe Le Blon (utilisant trois planches de cuivre travaillées au berceau, encrées l’une de jaune, l’une de bleu, la dernière de rouge) en ajoutant du noir pour rendre l’effet du modelé.

Son titre le plus célèbre est la Myologie complete en couleur et grandeur naturelle, composée de l’ »Essai » et de la « Suite de l’Essai d’anatomie en tableaux imprimés, parue en 1746, dont nous pouvons ici voir la tête d’un écorché, de face, tournée à droite.

Au début du XIXe siècle, c’est un ouvrage de 88 planches, l’Anatomia universa XLIV tabulis aeneis (1823-1832) de Paulo Mascagnii représentant sur 3 planches des corps d’homme ou de femmes de taille réelle. Certaines illustrations sont occupées par les squelettes, d’autres par les veines ou les artères, d’autres encore par les organes.

 

Mascagni Paolo, Anatomia universa XLIV tabulis aeneis (e-rara.ch)

Mascagni Paolo, Anatomia universa XLIV tabulis aeneis

Mascagni Paolo, Anatomia universa XLIV tabulis aeneis (e-rara.ch)

Mascagni Paolo, Anatomia universa XLIV tabulis aeneis (e-rara.ch)

 

En 1840, débute la parution du Traité complet de l’anatomie de l’homme de Jean-Baptiste Marc Bourgery (1747-1849), ouvrage édité en seize tomes, huit volumes de texte et huit volumes de planches comprenant en tout 3750 figures individuelles. Le dernier volume sera publié en 1854 à titre posthume. Cet ouvrage monumental est illustré par Nicolas-Henri Jacob, élève de David.

J.-B.-M. Bourgery avait épousé, peu de temps avant sa mort, la veuve du docteur Félix Thibert dont il dirigeait le musée d’anatomie imitative. Il aurait participé à la réalisation de certaines de ses pièces en carton-pâte représentant diverses lésions viscérales.

Le prochain billet sur la médecine dans Gallica sera consacré à la chirurgie !

Anne Boyer, département Sciences et techniques

 

 

 

 

 

 

Cette entrée a été publiée dans Collections, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Les livres d’anatomie à travers les siècles (2)

  1. Karl-Groucho D. dit :

    Merci.
    Mais.

    N’eut-il pas été… rationnel de proposer le lien de la 1re partie du sujet ?

    http://blog.bnf.fr/gallica/index.php/2015/01/29/les-livres-danatomie-a-travers-les-siecles-1ere-partie/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


huit − = 2

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>