Les Rencontres de Gallica – La chanson

Chanson bachique. Paroles et musique de G. Aubert, 1909.

« En France, tout finit par des chansons » : un célèbre dicton qui illustre la place majeure tenue par la chanson dans la culture populaire française. Une importance qui se reflète dans les collections des divers départements de la BnF et sur Gallica.

Dès les débuts de l’édition musicale au XVIème siècle paraissent des recueils de chansons polyphoniques, comme ceux de Pierre Attaignant,  bientôt suivis par la vogue italienne des madrigaux. Au siècle suivant, Pierre Ballard publie ses Livres d’airs de différents autheurs, mettant en musique les poètes contemporains. Un siècle plus tard, romances et airs d’opéra sont édités en feuilles, à prix très modique, et permettent la circulation des plus grands succès. Mais c’est au XIXème siècle que les progrès techniques de l’édition musicale font entrer la chanson dans une ère de masse, alors que l’écriture musicale pour une voix seule, souvent accompagnée de piano, devient un passage obligé pour les compositeurs français, qui développent le genre de la mélodie. De toutes ces étapes, on retrouve des traces dans Gallica.

Dès que possible, la chanson fut également enregistrée, et on la retrouve en premier lieu dans les collections numérisées des Archives de la Parole, institution fondée en 1911 par le linguiste Ferdinand Brunot réunissant les compétences scientifiques de l’Université de Paris et celles, techniques, de la maison Pathé Frères. Les diverses campagnes de collectages réalisées dans le Berry, dans les Ardennes et dans le Limousin permettent l’enregistrement de plusieurs centaines de chansons populaires et folkloriques.

Vieilles Chansons pour les petits enfants, avec accompagnements de Ch. M. Widor. Illustration par M. B. de Monvel.

Avec la création de la Phonothèque nationale en 1938 et l’obligation du Dépôt Légal des phonogrammes, c’est toute l’édition phonographique qui est maintenant conservée. Grâce au partenariat avec Believe Digital et Memnon Archiving Services, plus de 30 000 microsillons datant de 1949 à 1962 sont présents dans Gallica et la chanson y trouve tout naturellement une large place. Décennie foisonnante où cohabitent chanson Rive Gauche, chanson fantaisiste, chansons à accent, etc…

Nous vous proposons de découvrir avec nous les richesses sonores et écrites autour de la chanson, de redécouvrir quelques grands classiques des années 1950 comme des trésors oubliés aujourd’hui exhumés.

Informations pratiques

Cette rencontre de Gallica aura lieu le mardi 6 octobre 2015, de 17h30 à 18h30, salle 70 (accessible par le hall Est), BnF-site François-Mitterrand.
Information : par téléphone au 01.53.79.49.49 ou par courriel : visites@bnf.fr

Les Succès de Charles Aznavour. Eddie Barclay et son grand orch., 1959.

Cette entrée a été publiée dans Les rencontres de Gallica, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


cinq + = 11

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>