Cléopâtre sur les monnaies grecques et romaines

Cléopâtre VII, reine d’Egypte entre 51 et 30 av. J.-C., est incontestablement un des plus illustres personnages de l’Antiquité. L’imaginaire collectif s’empare dès l’époque de cette figure devenue aujourd’hui presque mythique, en représentant son visage sur de nombreuses pièces de monnaies, dont quelques-unes sont aujourd’hui conservées au département des Monnaies, médailles et antiques de la BnF.

Drachme frappée à Alexandrie en l’an 6 du règne de Cléopâtre VII, soit 47/6 av. J.-C. Droit : buste diadémé de Cléopâtre VII à droite. Revers : aigle perché sur un foudre à gauche et la légende en grec « de la reine Cléopâtre »

Sa vie mêlant intrigues politiques et séduction ainsi que sa fin tragique ont inspiré de très nombreux artistes : poètes, écrivains, peintres ou réalisateurs. Ces évocations ont amené ces auteurs à représenter Cléopâtre, la plupart du temps sous les traits d’une très belle femme dégageant une intense sensualité « orientale » (voir par exemple La mort de Cléopâtre de Jean-André Rixens,1874). Pourtant, la beauté physique de Cléopâtre est loin d’être un fait acquis à la lecture des textes anciens. D’après Plutarque, « sa beauté en elle-même n’était pas incomparable ni propre à émerveiller ceux qui la voyaient » (Plutarque, Antoine, 27, 3). Cette remarque semble corroborer les quelques représentations monétaires dont nous disposons. La souveraine d’Egypte y est figurée sous des traits assez disgracieux bien que changeants d’une série monétaire à l’autre. En effet, représenter le souverain ne signifie pas forcément restituer fidèlement ses traits. Par essence, le portrait doit porter un sens, un message qui transparaît parfois à travers les plus petits détails. Continuer la lecture

Les collections de monnaies de Gallica

Monnaie grecque, Tridrachme frappée à Micipsa, Numidie

Monnaie grecque, Tridrachme de Micipsa, roi de Numidie

Avec plus de 700 000 monnaies, la Bibliothèque nationale de France conserve l’une des plus belles collections numismatiques au monde. Un quart de cette collection est désormais accessible sur Gallica, regroupée en sous-ensembles thématiques. Continuer la lecture

Michel Liénard et l’ornement au XIXe siècle

M. Liénard, "Les sept péchés capitaux", pl. A. 29 des Spécimens, 1866.

M. Liénard, "Les sept péchés capitaux", pl. A. 29 des Spécimens, 1866.

Au XIXe siècle, le monde de l’ornement est florissant. Plus encore qu’aux siècles précédents, des recueils spécifiquement dédiés à l’art décoratif et à l’ornement paraissent, souvent autour d’un thème, d’un style ou du travail d’un artiste. Il est fréquent qu’un sculpteur qui dessine lui-même des motifs publie de tels ouvrages, afin de faire connaître son talent d’ornemaniste. Michel Liénard est de ceux-là, comme l’illustrent les Spécimens de la décoration et de l’ornementation au XIXe siècle, parus en 1866 et disponibles dans Gallica. Continuer la lecture

Romanciers populaires du XIXe siècle : Frédéric Soulié (1800-1847)

Benjamin Roubaud, "Fréderic Soulié", Panthéon charivarique

Benjamin Roubaud, "Fréderic Soulié", Panthéon charivarique

« Il était de ces hommes qui ne veulent rien devoir qu’à leur travail, qui font de la pensée un instrument d’honnêteté et du théâtre un lieu d’enseignement, qui respectent la poésie et le peuple en même temps, qui pourtant ont de l’audace […] Voulant travailler beaucoup, il travaillait vite, comme s’il sentait qu’il devait s’en aller de bonne heure ». Tel fut l’éloge prononcé par Victor Hugo le 28 septembre 1847, lors des funérailles de Frédéric Soulié. Continuer la lecture

Poisson d’avril

Avril voit l’éclosion d’une espèce bien particulière, aussi éphémère que les insectes du même nom. Cette étrange espèce a pour caractéristique de coloniser le dos des passants, parents, amis et collègues. Elle présente une variété de taille, couleur ou formes si diverses qu’on s’interroge sur la parenté des différents individus.

 

Le Poisson d’avril. Texte et images par Adrien Mitton, 1936

Le Poisson d’avril. Texte et images par Adrien Mitton, 1936

 

Continuer la lecture