BnF, Services

La question SINDBAD du mois de mars

25 mars 2009
La cantatrice Nelly Melba dans le rôle d Ophélie - BnF, Bibliothèque-musée de l Opéra

La cantatrice Nelly Melba dans le rôle d Ophélie - BnF, Bibliothèque-musée de l Opéra

Une personne qui voulait écouter la langue parlée du début du XXe siècle a posé la question suivante au service SINDBAD (Service d’INformation Des Bibliothécaires à Distance) accessible sur le site de la Bibliothèque nationale de France :

Je recherche toutes formes de documents sonores début de siècle, en vue d’une étude du langage de cette époque, le style, l’accent, le rythme… En lien avec les salons mondains décrits dans l’œuvre de Proust. Contexte : travail sur une création théâtrale.

Réponse de SINDBAD :

Le département de l’Audiovisuel de la BnF possède dans ses collections des enregistrements réalisés au début du XXe siècle par des écrivains (Guillaume Apollinaire, Pierre Loüys, René Ghil, Gustave Kahn… mais Proust n’a malheureusement jamais enregistré !), par des hommes politiques ou personnalités liées à l’histoire de ce temps (ministres pendant le conflit mondial, capitaine Dreyfus…) ainsi que par des grands noms du théâtre (Sarah Bernhardt, les Coquelin, Paul Mounet, Mounet-Sully…). Les cylindres, disques à saphir et disques 78 tours d’origine ont été transférés sur CD. Ces CD sont consultables à la Bibliothèque de recherche, site F.- Mitterrand, après accréditation auprès du service de l’orientation des lecteurs .

Je vous conseille de contacter également une excellente librairie spécialisée dans le domaine de l’enregistrement parlé : Mots et Merveilles , 63 boulevard Saint-Marcel , 75013 Paris, http://www.motsetmerveilles.com/. Vous pouvez leur demander en particulier si on trouve encore en stock un superbe coffret de 6 CD de repiquages, intitulé “Le Théâtre parisien de Sarah Bernhardt à Sacha Guitry” et édité dans les années 90 par EMI .

Pour poser vous-même une question à un bibliothécaire du SINDBAD

Isabelle Copin (BnF)

Pour en savoir plus sur les voix enregistrées :

Les voix ensevelies, exposition virtuelle sur l’ouverture des “urnes” de l’Opéra et le blog associé, retraçant cette expérience et dédié aux urnes du XXIe siècle

Le dossier Gallica consacré aux Archives de la parole
______

Source images : Bibliothèque nationale de France
images.bnf.fr

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2009/03/la-question-sindbad-du-mois-de-mars/trackback/

Commentaires (1)

  1. Ferdinand Brunot, fondateur des Archives de la parole en 1911, a également collecté les parlers de "gens ordinaires" : à Paris comme dans les Ardennes et le Berry. Une recherche sur le parler du début du XXe siècle doit donc consulter ce fonds Archives de la parole qui, de plus, est en cours de mise en ligne sur Gallica.

 

Laissez un commentaire