BnF, Collections et patrimoine, Le numérique

La numérisation à la BnF : de la sélection à la constitution et à l’identification d’un document numérique

25 mai 2009
La Une de L Humanité - © BnF

La Une de L Humanité - © BnF

Numériser 100 000 documents imprimés par an, plusieurs milliers de fascicules de presse et de documents iconographiques… Pour mener ces chantiers, la Bibliothèque nationale de France a mis en place de nouvelles pratiques dans le circuit de numérisation de ses collections.

* Sélectionner : patrimoine national, programmes à vocation internationale et corpus d’œuvres et de documents consacrés à l’Europe sous tous ses aspects sont les trois grands axes de la politique de numérisation de la BnF. Tous les types de documents sont concernés : monographies et périodiques, manuscrits, estampes, cartes et plans, photographies, enregistrements sonores…

* Gérer les droits : numériser et communiquer en ligne sur Internet est un acte de publication qui s’exerce dans un environnement juridique découlant des grands principes du droit d’auteur (propriété intellectuelle, droits patrimoniaux, droit moral). Des contrats spécifiques, ainsi que l’expérimentation avec les éditeurs en partenariat avec le Syndicat national de l’édition ont aussi permis de donner accès via Gallica à des œuvres sous droit ou d’autoriser leur consultation dans les salles de lecture de la bibliothèque.

Manuscrits de Dunhuang - © BnF, Manuscrits, Pelliot chinois 4518 (8)

Manuscrits de Dunhuang - © BnF, Manuscrits, Pelliot chinois 4518 (8)

* Numériser : la numérisation est considérée comme une technique de reproduction et de conservation, ce qui influence les choix de formats, de résolution, de prise de vue. Le contrôle systématique de la numérisation a été remplacé par une démarche de management de la qualité et de partenariat avec les prestataires. Des filières spécifiques liées aux contraintes physiques des supports d’origine ont été mises en place. La Charte technique de numérisation de la BnF [fichier .pdf 350 Ko] regroupe l’ensemble des règles de numérisation appliquées par la bibliothèque.

Pour identifier les documents numériques, la BnF utilise le système ARK : il permet de garantir que l’adresse web d’un document de Gallica restera pérenne, c’est-à-dire qu’elle ne changera pas, quels que soient les changements d’architecture informatique qui pourraient affecter la bibliothèque numérique.

La numérisation en mode image continue d’être la priorité car elle permet une reproduction fidèle du document original. Mais pour répondre aux usages des internautes, la BnF assure la conversion en mode texte des documents imprimés (quand la qualité de ceux-ci le permet). Les tables des matières et les index sont aussi saisis pour créer des accès enrichis.

Un deuxième billet, à venir, présentera d’autres aspects de la numérisation à la Bibliothèque nationale de France : donner accès, conserver et partager les données numérisées.

Pour suivre l’actualité des programmes de numérisation de la BnF, vous pouvez consulter régulièrement le blog Gallica.

Pascale Joncour (BnF)
______

Source images : Bibliothèque nationale de France
gallica.bnf.fr
images.bnf.fr

22/06/2009
Vous pouvez lire la deuxième partie de ce panorama de la numérisation à la Bibliothèque nationale de France en suivant ce lien.

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2009/05/la-numerisation-a-la-bnf-selection-des-documents/trackback/

 

Laissez un commentaire