BnF, Les coulisses

Des silhouettes d’oiseaux autour du jardin de la BnF

8 juillet 2009
Silhouettes d oiseaux sur les parois vitrées de la BnF © Sylvie Boufflet

Silhouettes d oiseaux sur les parois vitrées de la BnF © Sylvie Boufflet

English
——
Si vous y êtes lecteur ou avez déjà visité ce lieu, sans doute les avez-vous remarquées… Les ombres bleues de faucons crécerelles appliquées sur les vitrages encadrant le jardin central du site François-Mitterrand de la Bibliothèque nationale de France ne sont pas des éléments de décor mais font partie d’un dispositif de “signalétique”. Dans ce cas particulier, l’indication donnée s’adresse aux “usagers ailés” de la Bibliothèque.

En effet, la tempête de la fin décembre 1999, outre plusieurs grands pins décimés, avait causé la mort de nombreux pigeons ramiers. Ces oiseaux, paniqués par la force du vent et les chutes d’arbres, s’étaient rués sur le reflet de forêt, espérant sans doute s’y trouver à l’abri. Le reste du temps, des oiseaux morts étaient retrouvés régulièrement sur le caillebotis qui borde le jardin central.

A l’instar de la fondation Cartier, l’établissement, attentif à ce triste phénomène, a mis en place, en avril 2003, ce dispositif anti-collision qui, grâce aux conseils avisés de la LPO (Ligue pour la protection des oiseaux), garantit une certaine efficacité.
L’objectif est de “signaler aux oiseaux la présence du plan vertical transparent”. De couleur bleue, pour être visibles quel que soit l’éclairage, quatre-vingt silhouettes ont été placées prioritairement aux débouchés de secteurs non boisés dans lesquels l’oiseau peut prendre de la vitesse et la collision lui être fatale. Si les adhésifs représentent des faucons crécerelles en vol, ce n’est pas pour effrayer les oiseaux. En revanche, publics et lecteurs, en les voyant, peuvent saisir la relation avec les oiseaux. Des silhouettes de nuages, de sorcières ou de pères Noël auraient conduit au même résultat, soit une diminution des collisions de 65 %.

Sylvie Boufflet (BnF)
——
[English]

The blue images of a common kestrel that one can see on the glazed walls around the inner garden of the French National Library have been set in 2003, not to frighten birds, but in order to prevent winged visitors from smashing upon them.

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2009/07/des-silhouettes-d-oiseaux-autour-du-jardin-de-la-bnf/trackback/

 

Laissez un commentaire