Participations, Services aux lecteurs

Le “document” dans les magazines d’histoire : quelle perception par les lecteurs ?

9 décembre 2009
Salomon dictant, Bible abrégée en français, dite Bible de Saint-Jean d Acre - BnF, Bibliothèque de l Arsenal, Rés Ms 5211, f. 337

Salomon dictant, Bible abrégée en français, dite Bible de Saint-Jean d Acre - BnF, Bibliothèque de l Arsenal, Rés Ms 5211, f. 337

Les documents font partie de notre quotidien, on lit les journaux, on feuillette les magazines, on regarde les images, ce sont des actions banales mais elles nous permettent de nous informer, de comprendre le monde qui nous entoure.

L’équipe de recherche à laquelle j’appartiens (au sein du Laboratoire d’études et de recherches appliquées en sciences sociales, Université Paul Sabatier, Toulouse) travaille sur la médiation des connaissances notamment par l’intermédiaire des documents. Actuellement nous faisons une étude sur les documents qui illustrent les magazines d’histoire. À ce titre, est joint à ce billet un questionnaire qui nous permettra d’apprécier la manière dont vous percevez ces “illustrations”.

La divulgation de la science ne s’est effectuée que vers la fin du XVIIe siècle. C’est à ce moment là que les publications scientifiques se développent ; elles sont encore à cette époque dans un langage qui est celui des « savants ». À la même période les premiers livres de “vulgarisation” apparaissent ; l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert est publiée à partir de 1751, elle a pour ambition de rendre accessible à tous les connaissances scientifiques et techniques. Puis, les premières revues commencent à voir le jour, comme L’Écho du monde savant en 1834, L’Illustration publiée dès 1843 ou La Science Illustrée créée en octobre 1875.

L’objectif de toutes ces publications de vulgarisation est de “traduire” pour ceux qui ne le comprennent pas le langage de la science, à la fois par des mots compréhensibles pour tous et par des illustrations.

Bataille de Soissons. Baptême de Clovis - BnF, Manuscrits, Français 2609, f.18

Bataille de Soissons. Baptême de Clovis - BnF, Manuscrits, Français 2609, f.18

Depuis la parution de ces premiers journaux illustrés, la presse de vulgarisation scientifique a évolué tant au niveau du contenu que des objectifs. Le mot “Illustration” vient du latin illustratio qui signifie “rendre brillant”. De nos jours, il veut dire : éclairer par des explications, des commentaires, des exemples. Avec le développement des techniques et des moyens humains, actuellement, l’illustration ne constitue plus un simple rôle d’accompagnement du récit, elle est elle-même un véritable récit visuel.

Si l’illustration montre par l’exemple, elle entretient également aujourd’hui une relation forte avec le lecteur ; elle appelle à l’émotion, au plaisir, elle veut séduire. Mais quel statut alors faut-il lui accorder ? Doit-on la considérer comme une simple illustration dans le sens où elle a souvent une fonction d’évocation, d’évasion, d’esthétique ou doit-on la regarder comme un document dans le sens où elle enseigne et nous permet d’apprendre ? Peut-elle réussir les deux, nous procurer du plaisir et nous donner des informations ?

Inondations, 25-1-1910, octroi porte d'Ivry à Paris, photographie de presse - BnF, Estampes et photographie

Inondations, 25-1-1910, octroi porte d Ivry à Paris, photographie de presse - BnF, Estampes et photographie

C’est à partir d’exemples pris dans les magazines d’histoire comme L’Histoire ou Historia que nous tenterons de percevoir quels sont les rôles de ces “illustrations”. Il nous paraît intéressant de voir comment à l’heure actuelle celles-ci (tableau, dessin, manuscrit, carte, photos) sont perçues par les lecteurs.

Votre participation au questionnaire joint à ce billet nous permettra de prendre en compte votre avis, qui est primordial car chacun d’entre nous a une approche particulière face au document. Merci pour votre collaboration à cette étude.

Télécharger le questionnaire [fichier .pdf - 49,7 Ko]

Josiane Senié-Demeurisse
______

Source images : Bibliothèque nationale de France
gallica.bnf.fr Inondations 1910
images.bnf.fr
______

Publié par Josiane Senié-Demeurisse

Maître de conférences associée en Sciences de l’information et de la communication à l’Université Paul Sabatier de Toulouse, Josiane Senié-Demeurisse travaille au sein de l’équipe Médiations en information et communication spécialisées (MICS) du Laboratoire d’études et de recherches appliquées en sciences sociales (LERASS). Les axes de recherches de l’équipe sont centrés sur la médiation des connaissances, et notamment sur la médiation par l’intermédiaire des documents. Elle a notamment participé à l’ouvrage Dispositifs info-communicationnels : questions de médiations documentaires sous la dir. de Viviane Couzinet, paru en 2009 chez Lavoisier, dans la collection Hermès Science.

______

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2009/12/le-document-dans-les-magazines-dhistoire-quelle-perception-par-les-lecteurs/trackback/

 

Laissez un commentaire