Ailleurs, Histoire

Des pirogues de Bercy au port de la Gare

7 juillet 2010

Un port à la BnF ?
Dans le cadre de l’aménagement de la partie Est de la ZAC “Bercy”, dans le voisinage actuel du Parc de Bercy, des pirogues de chêne, datant de la période néolithique, avaient été découvertes sur le site. Désormais quatre sont exposées dans l’Orangerie du Musée Carnavalet, elles ont donné le nom à la rue des Pirogues de Bercy.

Si les pirogues augurent d’une activité halieutique sur cette rive, une activité portuaire préexistait sur l’autre rive, à l’emplacement de la BnF !

Emplacement du projet de Gare d eau, par Destouches, 1753 (détail carte)

Emplacement du projet de Gare d eau, par Destouches, 1753 (détail carte)

De la gare d’eau dite de l’Hôpital…
En 1753, Destouches soumet à la Ville le plan d’un bassin clos de gare d’eau qui se serait situé sur l’actuelle place Valhubert, sur l’emplacement de l’implantation de l’Établissement public de la Bibliothèque de France (EPBF), chargé de la construction du nouveau bâtiment de la Bibliothèque sur le site de Tolbiac. Le bassin devait être alimenté des eaux de la Bièvre et était fermé sur la Seine par une estacade servant de chemin de halage.

L’image ci-dessus reproduit un détail de la Carte topographique des environs de Versailles, dite des chasses impériales levée et dressée de 1764 à 1773 par les ingénieurs géographes… commandés par feu Mr Berthier,… terminée en 1807 sous la direction du général… Sanson. Bibliothèque nationale de France, Cartes et plans : [GE BB-207 ; Philosophie, histoire, sciences de l'homme : [GR FOL-Z LE SENNE-13. Visible dans Gallica.

Joseph Cordier, Projet du canal de jonction de la Marne à la Seine - BnF, Cartes et plans

Joseph Cordier, Projet du canal de jonction de la Marne à la Seine - BnF, Cartes et plans

D’autres projets urbanistiques et d’aménagements ont vu le jour, comme celui d’un canal de jonction de la Marne à la Seine, mais contrairement à la gare d’eau, ils ne connurent par d’existence réelle.

Le projet de Joseph Cordier (1775-1849) permet d’identifier à la fois un bassin près de la place Valhubert et la gare d’eau du quai de la gare. Il s’intitule Projets du canal de jonction de la Marne à la Seine et du canal de Dérivation de la Seine au jardin des Plantes. Bassins et docks d’Ivry. Cours de la Seine de Paris à Montereau / par J. Cordier. Paris : [s.n.], 1828-1829. Bibliothèque nationale de France, Cartes et plans : [Ge CC 2385 (98 a).

Joseph Cordier, Bassin ou dock du Jardin des Plantes - BnF, Cartes et plans

Joseph Cordier, Bassin ou dock du Jardin des Plantes - BnF, Cartes et plans

Une vue plus détaillée du bassin ou dock du jardin des Plantes situé à l’emplacement de l’EPBF a été dessinée par le même Cordier. Bibliothèque nationale de France, Cartes et plans : [Ge CC 2385 (140 a).

... au port de la Gare...
En 1762, l'architecte Pierre-Louis Moreau soumet un projet de bassin en demi-lune situé au début du quai d'Ivry. Adoptée, la gare d'eau, d'une superficie de 9 hectares qui devaient pouvoir recevoir 450 bateaux, est creusée en 1764 ; le chantier occupe jusqu'à 1 800 ouvriers mais le projet n'est finalement jamais achevé.

... et jusqu'à la gare Trioson.
Au fil du temps, le bassin devient un dépotoir, un étang se remplissant lors des crues de la Seine puis, en 1822, un "bassin de déchirage" des bateaux appartenant à Trioson-Sadourny. Le détail reproduit provient de l'Atlas communal du département de la Seine, par O.-T. Lefèvre, Paris, 1854-1861. Bibliothèque nationale de France, Cartes et plans : [Ge CC 2172.

Gare d eau Trioson (détail) - BnF, Cartes et plans

Gare d eau Trioson (détail) - BnF, Cartes et plans

Lors de fouilles menées en 1908 et en 1925, la sortie et l’entrée de l’ancienne gare furent retrouvées. L’entrée de la gare se situait à peu près au niveau de l’actuelle allée Arthur-Rimbaud.

L’histoire de la Gare d’eau avait commencé par une utopie urbaine du côté de la Place Valhubert ; elle finit par l’utopie imaginée plus récemment par François Schnepp, artiste résidant aux Frigos. Il a dessiné un projet urbain incluant une gare d’eau en souvenir de celle du Quai de la Gare.

Paris, Port de la Gare, inondations 1910, photographie de presse - BnF, Estampes et photographie

Paris, Port de la Gare, inondations 1910, photographie de presse - BnF, Estampes et photographie

Désormais, les seuls vestiges de la gare évoquée dans ce billet, outre les gravures, représentations picturales et cartographiques conservées à la BnF ou ailleurs, sont toponymiques. Les noms de la station de métro, du Quai, et celui du Port de la gare font ainsi tous référence à cette gare d’eau et non à la gare du chemin de fer d’Orléans (actuelle gare d’Austerlitz mise en œuvre en 1840), les gares étant dénommées à cette époque des embarcadères…

Olivier Jacquot (BnF)

    Pour en savoir plus :

* Gilles-Antoine Langlois : Histoire d’un quartier de Paris : de la Salpêtrière à la Bibliothèque nationale de France, [Paris] : Somogy éd. d’art, 2000, 141 p., [Bibliothèque nationale de France, Haut-de-jardin, Salle F - Art : 711.409 44 PARI 13

______

Source des images : Bibliothèque nationale de France
images.bnf.fr - Gallica

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2010/07/des-pirogues-de-bercy-au-port-de-la-gare/trackback/

 

Laissez un commentaire