BnF, Manifestations

Aux frontières de la connaissance : les instruments de l’extrême

25 novembre 2010
Site du CERN, Laboratoire européen pour la physique des particules, à Meyrin (Suisse)

Site du CERN, Laboratoire européen pour la physique des particules, à Meyrin (Suisse)

La Bibliothèque nationale de France et la Société française de physique vous invitent à participer le samedi 27 novembre 2010 à la Douzième rencontre « Physique et interrogations fondamentales » consacrée aux frontières de la connaissance et aux instruments scientifiques qui permettent de les explorer.

Pour comprendre la science vive, il faut l’étudier à ses frontières, là où elle progresse. Néanmoins, repousser l’horizon expérimental de la recherche serait impossible sans l’aide des grands instruments scientifiques.

  • Grands instruments scientifiques

Dans plusieurs champs de la physique mais aussi d’autres disciplines, de nouveaux grands instruments font progresser la médiation entre les horizons théoriques et expérimentaux :
- les expériences de confinement par laser des « atomes froids » en métrologie
- l’exploration par le grand collisionneur de hadrons (LHC) des collisions à hautes énergies
- l’observation du fond cosmologique par les télescopes récemment mis en orbite
- ou encore le décryptage du génome humain en biologie.

En fin de journée, une table ronde confrontera les expériences liées aux très grands équipements, qui soulèvent tous, chacun à leur manière, la question du rapport du progrès scientifique et technique à l’avenir de la société et de la culture. Nous aborderons :
- l’exemple du synchrotron allemand DESY
- l’impact de l’imagerie du cerveau de Neurospin sur la représentation sociale de la pensée
- les effets des observations des climatologues du GIEC sur les politiques publiques
- et les enjeux de la conservation des documents numériques par la BnF à long terme.

Ainsi sera souligné que les frontières de la connaissance sont aussi les frontières de notre temps.

En tant que discipline de la recherche fondamentale, la physique participe à part entière à la culture. Elle tente d’apporter un éclairage scientifique à certaines des grandes interrogations qui hantent l’humanité. Le but de ces Rencontres est de permettre aux physiciens de réfléchir à haute voix à ces questions, d’en débattre entre eux et avec tous ceux - enseignants, chercheurs d’autres disciplines - qui peuvent s’y intéresser. Chacun essayant de se mettre à la portée des autres, on peut espérer que ces rencontres soient le ferment d’un fructueux échange interdisciplinaire.

  • Présentations associées

Une exposition sur le LHC sera présentée dans le foyer du grand auditorium Nom de code : LHC

Par ailleurs, un hommage à Georges Charpak (1924-2010), prix Nobel de physique 1992, sera rendu par Michel Spiro, président du conseil du CERN.

Pour accompagner cette rencontre, le département Sciences et techniques de la Bibliothèque nationale de France présente en salle C (Bibliothèque d’étude) une sélection de documents, notamment les publications des intervenants de la journée du 27 novembre 2010, ainsi que les actes des précédentes Rencontres « Physique et Interrogations Fondamentales ». Télécharger la bibliographie [fichier .pdf – 137 Ko]

Aline Annabi (BnF)

  • Où et quand ?

Bibliothèque nationale de France, site F.-Mitterrand, Grand auditorium
Samedi 27 novembre 2010 de 9h à 17h30
L’entrée est libre et gratuite, sur inscription préalable. L’inscription à l’accueil le jour même sera possible dans la limite des places disponibles.

Plus de détails sur la journée PIF12 sur le site de la Société française de physique
______

Source de l’image : Wikimedia Commons, photographie par Arpad Horvath, 2005

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2010/11/aux-frontieres-de-la-connaissance-les-instruments-de-lextreme/trackback/

 

Laissez un commentaire