BnF, Manifestations

Cinéma de midi et Fête de la musique : 21 juin

14 juin 2011
Igor Stravinsky dirigeant un orchestre en 1929 (détail) - Wikimedia Commons

Igor Stravinsky dirigeant un orchestre en 1929 (détail) - Wikimedia Commons

Pour les habitants, salariés, étudiants ou passants du quartier de la Bibliothèque nationale de France, le Cinéma de midi continue son cycle “Beau travail !” consacré au travail sous toutes ses formes.

La séance du 21 juin prochain célèbre à sa manière la Fête de la musique. Deux films documentaires seront projetés sur grand écran au cours de la séance programmée à l’heure du déjeuner. L’entrée est libre.

Chœurs de l Université de Toulouse - CC par aleske

Chœurs de l Université de Toulouse - CC par aleske

  • Stravinsky

de Roman Kroitor et Wolf Koenig (1965) - 27 mn.
Le grand compositeur dirige l’Orchestre symphonique de Radio Canada pendant une séance d’enregistrement en studio de sa Symphonie des psaumes.
En parallèle, des extraits d’entretien avec lui, son épouse et le compositeur Nicolas Nabokov.

  • Plein chant

de Serge Steyer (1998) - 27 mn.
Dans ses activités de professeur de chant et de chef de chœur, Catherine Fender cherche inlassablement à transmettre son plaisir de la pratique musicale.

  • Beau travail ! : un cycle de projections gratuites à la BnF

Le département de l’Audiovisuel de la BnF propose aux habitants et personnes travaillant dans le quartier Tolbiac-Bibliothèque (Paris 13e) de découvrir une sélection de ses collections. Les films sont présentés sur grand écran, dans le petit auditorium de la Bibliothèque, au rythme d’une séance tous les mois.
Ces projections sont organisées à l’heure du déjeuner afin de permettre aux personnes travaillant dans le quartier de se libérer pour profiter de ce rendez-vous, et de découvrir à cette occasion la salle de l’audiovisuel (salle B), dans laquelle plus de 3 000 films de fiction et documentaires peuvent être regardés. Ce cycle de projections, qui permet de balayer l’histoire du cinéma à partir de parcours thématiques, est co-organisé chaque année par la BnF et la SEMAPA.

  • Où ?

Bibliothèque nationale de France, site F.-Mitterrand, Petit auditorium
mardi 21 juin 2011 - 12h 30 - 13h 30
Entrée libre
______

Source des images : Wikimedia Commons / galerie d’aleske en CC sur Flickr - Chœurs 2008

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2011/06/cinema-de-midi-et-fete-de-la-musique-21-juin/trackback/

Commentaires (3)

  1. Sur Stravinsky 1928 un échange entre notre metteur en scène français Louis Latourre et le chef d’orchestre américain Paul Mauffray et quelques liens vidéo :
    - D’abord quelques mots de Boulez sur Valéry et Stravinski

    http://www.youtube.com/watch?v=spSYAGWc3tM

    - une double illustration du lien Valéry Stravinski
    des images de Valéry sur Apollon Musagète

    http://www.youtube.com/watch?v=y5d2JPLwx_Q

    et le même passage au clavier par Louis qui n’est pas pianiste (et qui se vante de ne pas travailler son instrument c’est dommage)

    mais c’est devant l’affiche de sa mise en scène de Narcisse de Valéry

    http://www.youtube.com/watch?v=2v7d3GXEctE

    Paul Mauffray a été charmant dans sa réponse aux “Stravinsky’s subtelties” dont voici la vidéo et au commentaire que vous pourrez lire en Anglais sous la même vidéo:

    http://www.youtube.com/watch?v=eoFIQyjzzUE

    “Composed by Stravinsky in 1927-1928 « Apollon Musagète » (or « Apollo ») is a ballet for string orchestra roughly contemporary with the poem « Fragments of Narcissus » by Paul Valery (*). The formal rigor is common to musician and to poet. Both are able to innovate within the constraints of an apparently classical form. In the work of Stravinsky or that of Valéry, this classic or baroque appearance obvious (one thinks of Bach Corelli or Racine) is in reality a very personal tour de force. If we look at the score or the text of the poem, we can no longer be blind to the constant richness of the invention.
    Having already played « Narcisse » on the stage :) (*), I want only to detail one short passage from the first scene (Birth of Apollo) entitled « Appearance of two goddesses ». Stravinsky sets the melodic line with great care, the selected and scholarly dissonances (more sensitive at the piano) warp discreetly the polyphony. Nothing is installed, the surprise is that of an instability where the melody moves constantly - and gently - away from too easy paths.

    Consulted by the composer, in particular about the redaction of his Harvard lectures in 1939, entitled « Poétique musicale » and written in French, Paul Valéry had been surprised to find so many similarities between this Stravinsky’s Poétique and his own teaching of poetry at the Collège de France.

    A few years earlier, he had already had occasion to admire the musician. About his oratorio « Perséphone », he had written to Stravinsky: « It seems that what I’m looking in my art, you join it with your own : Attain purity by the will. »”

    Louis Latourre
    (*) See: http://www.youtube.com/watch?v=aTohVjXSV5c

    Voici la double réponse de Paul:

    “Excellent work! i especially like the recapitulation (at 3:55) and may favorite dissonance is the one at 4:27 & 4:31. Yes, it is clear that Stravinsky composed from the piano! I would love to hear this on a real piano and with someone turning the pages for you. :-)

    “… It was so inspiring for me to see that you could find those details in Apollo. I have often thought that I was the only one who loved that music and that regular listeners would not notice the beautiful subtle artistry of Stravinsky especially in this piece. But now I am thinking about that music more often and I may try to schedule another performance of it in 2013 grace a Vous!”

    I’ai beau dire à Louis de travailler son piano il est toujours ailleurs!

    http://www.youtube.com/watch?v=zVhD_6ZtFuQ

    http://www.youtube.com/watch?v=TdUyQ77sl9U

    Jacqueline SALVIN

  2. Bonjour et merci pour votre intérêt,

    J’en profite pour vous signaler que le portrait de Stravinsky par Roman Kroitor et Wolf Koenig est visionnable sur le site de l’Office national du film du Canada à cette adresse http://www.onf.ca/film/Stravinski

  3. un tardif mais grand merci ! Passionnant

 

Laissez un commentaire