BnF, Manifestations

Rap à la BnF !

20 juin 2011
Fête de la Musique - Shake ton booty 2011 à la BNF

Fête de la Musique - Shake ton booty 2011 à la BNF

À l’occasion de la Fête de la musique, la chaîne musicale MTV débarque sur l’esplanade de la BnF avec le DJ Cut Killer et l’animatrice China pour faire chanter et danser artistes et rapeurs français.

Rap, hip hop et R’n'B seront à la fête.

Côté jardin, deux scènes installées au pied de la Tour des Lettres et de la Tour des Nombres accueilleront chanteurs et rapeurs français : Corneille, TLF, Tinie Tempah, Seth Gueko, DJ Abdel, Aysat, Isleym, Mister you et les danseurs hip hop de la Juste Debout School.

Ce grand concert gratuit marque la fin de la tournée MTV Shake ton Booty.

Graffeur à Rouen - CC par zigazou76

Graffeur à Rouen - CC par zigazou76

Côté Seine, entre la Tour des Temps et la Tour des Lois, des graffeurs réaliseront leurs œuvres sur des toiles tendues, en direct et sous les yeux du public.

Rendez-vous mardi 21 juin 2011 de 17h à 22h sur l’esplanade de la BnF.

Avis aux lecteurs de la Bibliothèque : nuisances sonores possibles dans les salles de lecture. Merci de votre compréhension.
______

Source des images :
MTV et CC galerie Flickr de zigazou76 - Opération Relooking

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2011/06/rap-a-la-bnf/trackback/

Commentaires (5)

  1. Ce fut une infamie, un saccage délibéré. Impossible de se concentrer dès 11h00 du matin (je dis bien 11h00, pas 17h00, essais sonores obligent), j\’y étais pour bosser dans un des derniers endroits de silence et de savoir disponibles. Où faut-il aller maintenant ? Au Vatican ? Au Tibet ? En Terre Adélie ? Est-ce que la France est devenue le territoire de la musique imposée, donc du bruit ? Et les chercheurs étrangers qui n\’avaient que cette journée, vous y avez pensé ? Est-ce que je viens réveiller les rappeurs, moi(sur le coup de 11h00, car ils ne sont guère matinaux en général), avec des chansons de geste, des incunables presque illisibles, ou du Heidegger ? Pauvres gens, c\’est vraiment lamentable d\’irrespect et de jobardise. Et le pire, c\’est que vous êtes du côté du Bien, de l\’échange et du partage. Ben voyons ! Vous n\’osez pas dire non, point final. Et vous prenez (le “vous” c\’est ceux qui organisent, et les bienheureux qui acceptent même si ça les gêne au fond, de peur de \”stigmatiser\", de \"montrer du doigt\", doux refrain…) des vessies pour des lanternes. Chaque chose à sa place. Et au fait, pour tous ceux qui aiment la sacro-sainte Différence : si l\’Autre se mêle tellement à moi que je deviens comme lui, que devient la si précieuse altérité ? Ne vous pressez pas pour répondre… Serait temps qu\’on laisse les amateurs de silence apprécier le silence, non ? Quand les gens qui défendent mes valeurs de paix et de réflexion seront obligés de partir d\’ici, ce sera un beau spectacle, vu du ciel, c\’est ma seule consolation…

  2. Bonjour,
    Cette manifestation populaire a littéralement embrasé l’esplanade de la BnF. Vivement la prochaine fête de la musique pour revivre un tel rassemblement.

  3. > à Incitatus
    Monsieur, nous avons bien reçu votre commentaire à propos de l’événement Fête de la musique sur l’esplanade de la BnF et en avons pris bonne note. Nous regrettons vivement l’ampleur des nuisances sonores dans la journée du 21 juin et vous prions de bien vouloir nous excuser pour le désagrément causé.

    Depuis l’ouverture du site F.-Mitterrand, la Bibliothèque nationale de France est régulièrement associée à des manifestations qui se déroulent à l’extérieur du bâtiment et notamment sur l’esplanade, dont l’accès est autorisé par convention à des partenaires : Nuit Blanche, Grand Fooding, Événements spectaculaires des étudiants de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs, Dansoir de Karine Saporta, exposition de sculptures, précédentes éditions de la Fête de la Musique, etc. L’affiche de l’événement du 21 juin 2011, reproduite dans ce billet, indique que la Bibliothèque était partenaire de cet événement, organisé par la chaîne musicale MTV. Il s’agit d’une manifestation à caractère exceptionnel.
    Le volume sonore, par intermittences à partir de 11.45, a malheureusement très largement dépassé ce qui avait été anticipé. La BnF a demandé et obtenu une réduction du volume et du nombre des tests, ainsi qu’un report d’une heure du début des concerts.

    Soyez assuré que la direction de la Bibliothèque examinera avec beaucoup de vigilance le bilan de cette manifestation. La BnF s’attache chaque jour à maintenir des conditions d’accueil optimales pour les lecteurs qui la fréquentent. Cette mission est et reste prioritaire.
    bien cordialement

    > à Caroline
    Merci pour votre enthousiasme !

  4. Bonjour,
    C\’est encore moi, désolé. J\’ai bien pris note de vos excuses et explications, qui montrent qu\’il vous reste au moins un semblant d\’amour-propre. Soyez-en remerciés. Votre réponse avoue par ailleurs implicitement que je n\’ai pas dû être le seul à protester contre le vacarme, puisque des mesures ont fini par être prises pour faire réduire le volume sonore de l\’enchanteresse rencontre musicale.
    Ce qui me laisse perplexe, c\’est qu\’après une semaine, il n\’y ait toujours que mon premier commentaire, votre réponse, et, entretemps, miraculeusement, celui de \"Caroline\", ravie de l\’événement. Le malheur veut que la formulation de son message soit très suspecte, pour ne pas dire accablante : aucune référence à mon message (le seul jusque-là pourtant, et qui appelait des protestations contre les vieux ronchons qui ne savent pas apprécier la fête), un enthousiasme étrangement compassé (quand on écrit \"vivement la prochaine fête\",etc., on n\’oublie pas le point d\’exclamation à la fin, doublé voire triplé si on est très festif et vraiment enthousiaste), et un argumentaire qui trahit de savoureuses intentions : \"manifestation populaire\", \"rassemblement\", autrement dit, guerre au silence, privilège des aristocrates à qui on ne laissera pas le dernier pouce de tranquillité. Vous aurez beau dire que c\’est un événement exceptionnel : au sens calendaire, oui, mais au sens sociologique, tragiquement non, puisque vous en êtes réduits à forger de toutes pièces des commentaires sur le blog pour faire un rapide contrepoids… Cerise sur le gâteau, qui me dispense d\’argumenter encore si la très imaginaire \"Caroline\" se manifeste à nouveau : le concert a \"littéralement embrasé\" l\’esplanade : encore heureux que ça n\’ait pas été \"littéralement\" ! La prochaine étape, donc l\’an prochain, c\’est le feu aux millions de bouquins ? Et pourquoi pas les profs au milieu, juste pour voir si les rappeurs vont les sauver des flammes, dans leur incommensurable amour du savoir ?
    Bref, vous l\’aurez compris, chère et très imaginaire Caroline, je suis ravi pour vous. Quant à vous, mesdemoiselles, mesdames et messieurs de l\’équipe du blog Lecteurs, je vous félicite pour votre ingéniosité et votre reste de morale, mais il vous reste quelques degrés à prendre dans l\’école de la roublardise.
    Une dernière chose : plus que n\’importe lequel de vous tous, je suis fils du peuple, et du très petit peuple, et nourri à l\’école républicaine. Mes instituteurs auraient eu honte de cet événement et de vos procédés.
    Quand vous aurez évalué \"avec beaucoup de vigilance le bilan de cette manifestation\", vous me ferez signe, n\’est-ce pas ? Si vous n\’êtes pas trop débordés…
    Cordialement,
    Incitatus

  5. Monsieur,
    Ce blog étant modéré, les commentaires ne sont pas publiés automatiquement. Aucun autre commentaire que le vôtre, et celui signé Caroline, n’a été reçu.
    Ils ont tous deux été mis en ligne le 27 juin, en même temps que la réponse aux deux internautes.
    bien cordialement. O.F.

 

Laissez un commentaire