BnF, Les coulisses

Oiseaux nicheurs dans le jardin de la BnF

13 septembre 2011
Œuf d épervier non éclos, dans le jardin de la Bibliothèque nationale de France, 2011 -  © photo Yves Gestraud

Œuf d épervier non éclos, dans le jardin de la Bibliothèque nationale de France, 2011 - © photo Yves Gestraud

Quoi de neuf sur les oiseaux rapaces dans le jardin de la BnF ?

C’est en octobre 2008 qu’un nid d’épervier a été découvert pour la première fois en haut d’un merisier du jardin-forêt du site F.-Mitterrand de la Bibliothèque nationale de France. Nous vous en avions parlé ici.
Au cours de l’été précédent, les rapaces avaient en effet été entendus et aperçus.
L’hiver suivant, ils ont pu à nouveau être observés et leur présence sur le site a considérablement restreint les fréquentations massives d’étourneaux migrateurs.

  • repérages au printemps 2009

Au printemps 2009, un ornithologue du Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) était sur place pour repérer les mouvements des rapaces. En effet, la Bibliothèque avait à cette date signé une convention avec le Muséum pour la réalisation d’un inventaire dynamique des espèces présentes dans le jardin-forêt du site François Mitterrand. Nous vous en avons parlé dans ce précédent billet. L’inventaire dynamique, réalisé tous les deux ans,  est inscrit dans le temps — il permet de voir l’évolution des espèces — et dans l’espace — il permet de voir l’articulation du jardin clos de la Bibliothèque avec les autres espaces verts parisiens.

Nid d éperviers en 2011, sur un merisier au milieu du jardin forêt de la BnF - © photo Yves Gestraud

Nid d éperviers en 2011, sur un merisier au milieu du jardin forêt de la BnF - © photo Yves Gestraud

À la même période, des ornithologues du Centre ornithologique Ile-de-France (CORIF) observaient aussi les éperviers, au cours du recensement de l’avifaune de la capitale française pour L’Atlas des oiseaux nicheurs de Paris. Pour cet atlas urbain édité par Delachaux et Niestlé, fruit de plus de quatre années de travail, réalisé par une soixantaine d’ornithologues bénévoles, le territoire parisien a été découpé en carrés attribués à chaque participant.

  • jeunes éperviers en 2011
Éperviers juvéniles, femelle (g.) et mâle (dr.) dans le jardin de la BnF, 2011 - © photo Yves Gestraud

Éperviers juvéniles, femelle (g.) et mâle (dr.) dans le jardin de la BnF, 2011 - © photo Yves Gestraud

Depuis ces observations au printemps 2009, où les rapaces avaient été vus hésiter entre trois nids différents, aucune naissance n’avait été remarquée sur le site, ni en 2009, ni en 2010.

Cette année, au cours du mois de juillet 2011, de jeunes éperviers ont été repérés par Pierre Delbove, Yves et Marie-Yvonne Gestraud, ornithologues du Centre ornithologique Ile-de-France. Ils ont localisé le nid et ont pu assister aux séances de nourrissage. Un œuf non éclos a été trouvé au sol, sous le nid. Cliquez sur les photographies pour voir les jeunes éperviers en grand !

Les deux jeunes volants, un mâle et une femelle, vont devoir se trouver un nouveau territoire. Leurs parents devraient continuer à utiliser le jardin-forêt de la BnF comme réfectoire, empêchant ainsi une partie des étourneaux de l’hiver de l’utiliser comme dortoir.

Sylvie Boufflet (BnF)
______

Source des images : Photographies Yves Gestraud

Ce billet sur les oiseaux du jardin de la BnF vous a-t-il intéressé ?

View Results

Loading ... Loading ...

N’hésitez pas à nous indiquer en commentaires d’autres sujets concernant le fonctionnement de la Bibliothèque, ses coulisses, des aspects moins connus sur lesquels vous souhaiteriez avoir des renseignements. Merci.

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2011/09/oiseaux-nicheurs-dans-le-jardin-de-la-bnf/trackback/

Commentaires (3)

  1. Paris, le 15 septembre 2011

    Bonjour,

    Je découvre aujourd’hui l’article consacré aux éperviers et à leur nidification avec un plaisir, un intérêt (et une fierté) redoublés par les qualités et vertus de cette belle relation d’histoire (sur)naturelle et (supra)culturelle à la BNF.

    Dans la perspective d’autres réalisations et des résultats de l’étude MNHN, j’ajoute juste une remarque pour bonifier la légende d’une des trois photos *** de Yves Gestraud (le portrait double “au bouleau”) : le sexage -voire même l’état de maturité- de ces deux oiseaux me semble mériter d’emblée une petite réorientation droite/gauche… qui relève moins du recadrage politique que des aléas en vérités d’une construction partagée du genre humain (sinon des ruptures de symétrie inhérentes aux sens de l’évolution ?).

    Cordialement et fidèlement

    Pierre Delbove
    usager de la BNF
    ornithologue membre du CORIF, participant à l’Atlas des oiseaux nicheurs parisiens, très attaché au site du jardin de la BNF François Mitterrand.

  2. Cher Monsieur, merci beaucoup pour votre commentaire amical et amusé sur les éperviers à la Bibliothèque dans ce billet du Blog Lecteurs.
    Cette interversion involontaire a été rectifiée.
    Bien cordialement O.F.

  3. Et qu’en est-il des terriers des petits lapins du jardin de la BNF ?

 

Laissez un commentaire