Conservation des collections

Des boîtes et pochettes pour protéger les documents

20 février 2012
Boîte sur mesure. © BnF

Boîte sur mesure. © BnF

De nombreux ouvrages sont communiqués dans les salles de lecture de la bibliothèque de recherche, conditionnés dans une boîte ou une pochette.

Ces conditionnements permettent de protéger les ouvrages fragiles ou abîmés, ainsi que les documents qui viennent d’être restaurés. Ils sont également utilisés pour maintenir ensemble différents éléments d’un ouvrage : livre avec matériel d’accompagnement, fascicules de périodique non reliés.

Le type de conditionnement utilisé est naturellement choisi en fonction de la nature, du format, du poids et de la fragilité des documents : il va ainsi de la pochette plate en papier permanent aux boîtes sur mesure en carton, en passant par les pochettes à soufflet et les boîtes en polypropylène. On utilise également des pochettes bulles pour protéger les documents lors des transports au moment des communications : il s’agit alors d’un conditionnement temporaire, les ouvrages étant enlevés de ces pochettes bulles lors de leur réintégration en magasin.

Des conditionnements sur mesure réalisés par le Département de la conservation

Boîte à comblage. © BnF

Boîte à comblage. © BnF

La majorité des milliers de boîtes et pochettes utilisées chaque année est achetée en série auprès de divers fournisseurs (par exemple pour les boîtes en carton de conservation ou en polypropylène destinées au conditionnement des périodiques). Pour les documents nécessitant une boîte sur mesure ou un conditionnement atypique, la Bibliothèque nationale de France dispose d’un atelier qui confectionne chaque année environ 15 000 conditionnements : boîte légère en carton de 530 g/m², chemise pour les documents fins, boîte en carton ondulé destinée aux documents de plus grand format, boîte à comblage …

Tous les matériaux utilisés sont évidemment conformes aux normes concernant la conservation des documents et sont testés avant utilisation par le laboratoire du Département de la conservation. Ce dernier a d’ailleurs publié dans le numéro 30 d’Actualités de la conservation les résultats d’une étude sur le comportement des boîtes de conservation aux variations de température et d’hygrométrie ambiantes.

Dans les salles de lecture

Boîte légère en carton. © BnF

Boîte légère en carton. © BnF

Tous les ouvrages communiqués dans une boîte ou une pochette doivent naturellement être rendus dans leur boîte ou pochette, qu’il s’agisse d’un conditionnement permanent ou temporaire. Il convient de manipuler les documents avec précaution lors de leur sortie et de leur remise en place dans le conditionnement, de s’assurer notamment que la réinsertion du rabat dans la pochette n’abîme pas l’ouvrage ou que les rubans de fermeture des boîtes sont assez serrés.

Isabelle Formont (BnF)

______

Source des images : Bibliothèque nationale de France - Atelier de conditionnement et d’équipement léger du Département de la conservation

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2012/02/des-boites-et-pochettes-pour-proteger-les-documents/trackback/

Commentaires (2)

  1. Bonjour,
    Merci pour ces conseils de bon sens aux usagers. J’ajoute que les documents conservés en lots comme les recueils du service histoire, communiqués en banque L/M sont également sous pochette ou boîte. Je ne saurais trop remercier les usagers de respecter l’ordre de classement des documents (feuilles volantes, tracts, brochures) conservés dans ces conditionnements.

  2. Bonjour ,je travaille dans une bibliotheque ,je me charge de la réalisation de boîtes de conservation ,pouriez-vous de me dire se que vous utilisez comme colle ,se qui me rendrais bien service
    je vous remercie par avance

    Francine

 

Laissez un commentaire