BnF, Services

La parenté à plaisanterie [question SINDBAD]

15 mars 2012

Chaque jeudi, SINDBAD, le service de questions-réponses de la BnF, vous propose de découvrir une question posée par un internaute et la réponse des bibliothécaires.

Roi du Mali. Mappemonde. Atlas Catalan, 1375, BnF Manuscrits.

Roi du Mali. Mappemonde. Atlas Catalan, 1375, BnF Manuscrits.

Aujourd’hui, une question sur la parenté à plaisanterie :

  • La question :

Recherches sur la parenté à plaisanterie principalement au Burkina-Faso.

  • La réponse de SINDBAD :

Voici une première approche à partir de la définition de la parenté à plaisanterie que donne Wikipédia :

La parenté à plaisanterie, ou sinankunya au Mali et au Burkina Faso, toukpê en Côte d’Ivoire, dendiraagal chez les Halpulaaren, kalir ou massir chez les Sérères, Kal chez les wolofs, est une pratique sociale, observable dans toute l’Afrique occidentale, qui autorise, et parfois même oblige, des membres d’une même famille (tels que des cousins éloignés), ou des membres de certaines ethnies entre elles, à se moquer ou s’insulter, et ce sans conséquence ; ces affrontements verbaux étant en réalité des moyens de décrispation sociale.

Ainsi, un membre de la famille Ndiaye peut-il croiser un Diop en le traitant de voleur ou de mangeur d’arachide sans que personne ne soit choqué, alors que parfois les deux individus ne se connaissent même pas. Il n’est d’ailleurs pas permis de se vexer. Cette impolitesse rituelle donne lieu à des scènes très pittoresques, et les gens rivalisent d’inventivité pour trouver des insultes originales et drôles.

La tradition orale raconte que cette coutume a été instaurée par Soundiata Keïta lors de la fondation de l’Empire du Mali. Il est néanmoins très probable qu’elle soit plus ancienne, et qu’elle n’ait été que confirmée à cette occasion.

Bien plus qu’un simple jeu, ces relations sont sans doute un moyen de désamorcer les tensions entre ethnies voisines ou entre clans familiaux, selon l’interprétation de Marcel Griaule qui a désigné ce phénomène comme une alliance cathartique.

Le numéro 184 de la “Revue d’études africaines” est consacré à ce sujet. Vous y trouverez énormément de références surtout dans l’article de Cécile Canut et Étienne Smith, Pactes, alliances et plaisanteries : pratiques locales, discours global.

Le numéro 5 de 2006 de la revue Recherches africaines : annales de la Faculté des lettres, langues, arts et sciences humaines de Bamako contient un article consacré aux aspects linguistiques et sociolinguistiques de l’alliance à plaisanterie entre quelques groupes ethniques en milieu urbain consultable en ligne.

Voici encore un article sur le sujet :
L’alliance et la parenté à plaisanterie au Burkina Faso : du concept traditionnel à la difficulté de transfert au modernisme ? de SISSAO Alain Joseph, Chargé de recherche INSS/CNRST, Ouagadougou/Burkina Faso.

Je vous conseille en outre d’utiliser les bases de données bibliographiques spécialisées telles que “SocIndex with full text” ou “Francis”, consultables à la BnF et dans la plupart des bibliothèques de recherche spécialisées. En utilisant l’expression “joking relationship”, vous obtiendrez de nombreuses références précises.

J’ai limité la réponse à des références récentes et accessibles en ligne mais vous pouvez aussi consulter les ouvrages d’anthropologues tels que Marcel Griaule ou A. R. Radcliffe-Brown, disponibles à la Bibliothèque nationale de France ou dans les bibliothèques universitaires ou spécialisées de votre région. Pour cela, vous pouvez faire des recherches dans le catalogue général de la BnF ou dans le catalogue collectif des bibliothèques universitaires françaises.

—–

Le service SINDBAD répond à vos questions sur tous les sujets, que vous soyez ou non lecteur de la BnF. Pour poser une question à SINDBAD, c’est ici.

Pour découvrir d’autres questions-réponses archivées par SINDBAD, c’est là.

Isabelle Copin (BnF)

______

Source de l’image : Bibliothèque nationale de France
______

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2012/03/la-parente-a-plaisanterie-question-sindbad/trackback/

 

Laissez un commentaire