BnF

Les lecteurs dits “mixtes” à la BnF : qui sont-ils ?

9 mai 2012
Bibliothèque Haut-de-jardin - © Patrick Tournebœuf-Tendance floue/BnF

Bibliothèque Haut-de-jardin - © Patrick Tournebœuf-Tendance floue/BnF

Près de 700 lecteurs de la BnF dits « mixtes » — titulaires d’une carte Recherche, ils fréquentent à la fois le Rez-de-jardin et le Haut-de-jardin du site François-Mitterrand — ont accepté de répondre à un questionnaire en ligne.

Qui sont-ils ? Que font-ils ?

  • Très peu de lecteurs du Rez-de-jardin fréquentent les salles de lecture du Haut-de-jardin.

> FAUX

25 % du lectorat du Rez-de-jardin fréquentent plus ou moins régulièrement les deux niveaux de la bibliothèque du site François-Mitterrand. Et pas seulement. Ils sont friands de bibliothèques puisqu’ils fréquentent également les autres sites de la BnF : Richelieu (35 %), la Bibliothèque de l’Arsenal (6 %) et la Bibliothèque-musée de l’Opéra (5 %). 66 % de l’échantillon fréquentent aussi les bibliothèques universitaires, 49 % des bibliothèques municipales ou de lecture publique et 33 % la Bibliothèque publique d’information.

  • Ces lecteurs sont majoritairement des hommes.

> FAUX

58 % des répondants sont des femmes, elles ont en moyenne 35 ans, contre 42 ans pour les hommes. Ce profil ressemble à celui de l’ensemble du lectorat de la bibliothèque de Recherche, à savoir : un lectorat plutôt féminin dans les tranches d’âge les plus jeunes, et plus masculin dans les tranches d’âges les plus élevées.

  • Le lectorat mixte se compose surtout de doctorants et d’enseignants.

> VRAI

58 % de doctorants, d’enseignants du supérieur et de chercheurs travaillant principalement en Histoire et en Langues et littérature. Les « scientifiques » ne constituent que 3 % de cet échantillon. Les salles du Haut-de-jardin les plus régulièrement fréquentées par ce lectorat « mixte » sont donc la salle J (Philosophie, histoire, sciences de l’homme), les salles de littératures française et étrangères (G et H) mais aussi la salle D (Droit, économie, politique).

  • Ces lecteurs vont en Haut-de-jardin car l’accès aux documents est plus facile.

> VRAI

Enquête lecteurs : la Bibliothèque Haut-de-jardin

Enquête lecteurs : la Bibliothèque Haut-de-jardin

Les principales motivations des lecteurs « mixtes » fréquentant les salles de la Bibliothèque Haut-de-jardin sont liées à la richesse, à l’organisation et à la facilité d’accès aux collections autorisant aussi flânerie et découvertes :

« Ces collections sont riches et très variées » ; « Elles couvrent un large spectre tout en contenant des ouvrages assez précis » ; « L’éventail des livres en libre consultation est très bien fait et très utile… » ; « La diversité des auteurs et des travaux critiques »…

Sont également mis en avant la simplicité d’accès et l’ouverture le dimanche.
Pour 7 % d’entre eux, la venue en Haut-de-jardin peut aussi être motivée par la présence d’un(e) ami(e)…

  • Les salles de lecture du Haut-de-jardin sont bruyantes.

> VRAI… et FAUX !

Invités à qualifier l’image qu’ils ont des salles, les répondants dressent des portraits contrastés. Voici la répartition des adjectifs les plus souvent cités pour qualifier le Haut-de-Jardin : il est bruyant et sombre pour certains, il est calme et lumineux pour d’autres ! Pour beaucoup, il est aussi accessible, facile, pratique, jeune et convivial.

Enquête lecteurs : la Bibliothèque de recherche

Enquête lecteurs : la Bibliothèque de recherche

Quant au Rez-de-jardin, il est tout à la fois calme, studieux, silencieux, complet et spacieux, complexe et pratique, froid et agréable…

Les résultats détaillés de cette étude sont très utiles et permettent aujourd’hui à la BnF de mieux connaître les pratiques de ces usagers et leur perception de la bibliothèque.

Que tous ceux qui ont pris le temps de répondre à cette enquête soient remerciés pour leur précieuse participation !

Agnès de Saxcé et Cécile Touitou (BnF)

Pour en savoir plus :
- Consulter la rubrique Enquêtes sur les publics du site bnf.fr
ou le chapitre sur Les publics dans le Rapport d’activité annuel de l’institution.

- Un précédent billet du Blog Lecteurs : Le lectorat de la BnF à la loupe : le Haut-de-jardin en 2010

- Un article de Véronique Michel et Cécile Touitou : Zoom sur le public de la Bibliothèque nationale de France », BBF, 2010, n° 5, p. 18-24 [en ligne].
______

Source des images
Bibliothèque nationale de France
Images générées grâce à l’outil en ligne Wordle permettant de créer à son gré des nuages de mots.

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2012/05/les-lecteurs-dits-mixtes-a-la-bnf-qui-sont-ils/trackback/

 

Laissez un commentaire