Ailleurs, BnF, Expositions

Bibliothèques d’artistes, bibliothèques fantômes

19 novembre 2012
Le magasin central de la salle Labrouste - © Érik Desmazières © ADAGP 2012

Le magasin central de la salle Labrouste - © Érik Desmazières © ADAGP 2012

L’artiste y figure la bibliothèque imaginaire de Jorge Luis Borges et une bibliothèque réelle, la salle Labrouste de la rue de Richelieu. Les images d’Érik Desmazières remontent déjà au proche passé où elle était encore peuplée de lecteurs, et elles en deviendront des traces (fantomatiques) quand la salle Labrouste aura été rénovée, pour revivre différemment…Dans un temps où l’on s’interroge sur les devenirs du livre imprimé, on voit des artistes et des commissaires s’inspirer de l’idée de la bibliothèque pour la transformer en œuvre d’art : par des représentations, comme Érik Desmazières, ou en s’improvisant artistes bibliothécaires (ou bibliothécaires artistes ?). Au mois d’octobre, on a pu en voir des exemples dans trois expositions, à Paris et à New York.

  • Ludovic Cantais a exposé à la galerie Binôme un projet intitulé La Bibliothèque fantôme .

Il a photographié les couvertures de livres abandonnés dans la rue et en a établi une typologie. Les visiteurs étaient invités à emprunter une photographie (elles ne sont pas à vendre) et à la rapporter avec une contribution personnelle. Une vitrine contenait les signets laissés entre les pages par ceux qui ont abandonné les livres. Les livres eux-mêmes, entassés sur le sol de la galerie et marqués du tampon de la Bibliothèque fantôme, étaient à la disposition de qui voulait les adopter : une forme élaborée de bookcrossing. L’exposition s’est récemment achevée, mais on peut en savoir plus sur le site de la galerie et suivre l’évolution de la Bibliothèque fantôme sur Facebook.

Un container réaménagé qui contient plus d’un millier de catalogues d’artistes, que le public peut consulter ou échanger contre d’autres livres.

  • Plus loin de chez nous, à New York, la Friedrich Petzel Gallery a présenté une exposition intitulée The Feverish Library.

Elle aussi placée sous les auspices de Jorge Luis Borges : « “The Feverish Library” brings together a number of artworks whose premises are predicated on the book as a conceptual, psychological, and cultural form. In some pieces, the actual physicality of the book is addressed. The works collectively constitute a meditation on the page, book jackets, design, and content. Some works are arguably a fond or surreal portrait of pulp, a disconcerting look at hoarding and a general nostalgia or malaise regarding the impending obsolescence of the printed medium. And like the expansive and confused Borgesian library, the works in the show will be densely layered. ». De Richard Artschwager à Heimo Zobernig, les artistes dont on a montré les œuvres ont de plus été invités à présenter leur livre préféré, en se référant à une intervention de Joseph Kosuth.

Mais bien sûr, on peut trouver de véritables fantômes dans les rayons des bibliothèques : il s’agit des fiches qu’on met à la place d’un livre communiqué ou prêté. Elles ont inspiré une nouvelle à Maurice Olander, intitulée « Un fantôme dans la bibliothèque ». On peut la lire dans le dernier numéro de la Revue de la Bibliothèque nationale de France, consacré à « L’Homme qui lit ». http://editions.bnf.fr/revue/sommaire.htm

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2012/11/bibliotheques-dartistes-bibliotheques-fantomes/trackback/

 

Laissez un commentaire