Manifestations

Collecter et transmettre le savoir anthropologique : les archives ethnographiques en question.

26 novembre 2012

Le 4 décembre 2012, la BnF organise une journée d’étude sur les archives ethnographiques au Petit Auditorium. L’entrée est libre.

  • Les archives ethnographiques dans les collections de la BnF
    Georges Revoil, Souvenirs de voyage aux pays Çomalis, 1880-1881

    Georges Revoil, Souvenirs de voyage aux pays Çomalis, 1880-1881

La richesse des collections d’imprimés, d’images, ou de manuscrits en ethnologie et en anthropologie conservées à la BnF  en font l’une des institutions de référence pour ces domaines.  Les archives ethnographiques, constituées principalement par les notes et les enregistrements que les ethnologues rapportent de leurs terrains, en constituent sans doute l’un des fonds les plus originaux et les plus précieux. Ces documents à l’état brut qui précèdent leur réélaboration savante sous forme de publication scientifique forment une sorte de mémoire vive de l’anthropologie française.  La présence des archives ethnographiques de Victor Ségalen, Claude Lévi-Strauss, Jean Cuisenier, Germaine Tillon, Jean Rouch, constituent ainsi un apport de taille pour toute connaissance de l’histoire de l’ethnologie française et des sociétés sur lesquelles portèrent ses recherches. À cette source primaire s’ajoute par exemple les archives de la célèbre collection d’ethnologie « Terre humaine » fondée par Jean Malaurie chez l’éditeur Plon, à laquelle la BnF a consacré plusieurs expositions, l’une l’an dernier (2011) autour des archives photographiques de la collection,  l’autre en 2005 intitulée “Terre humaine : louons maintenant les grands hommes“, en hommage au titre du volume de James Agee et Walker Evans.

  • Constitution et conservation des archives

'Unani

La journée d’étude du 4 décembre offrira la possibilité à des responsables de fonds documentaires d’ethnologie et d’anthropologie de présenter les collections dont ils ont la charge, ainsi que les transformations contemporaines en matière de collecte et de diffusion des savoirs anthropologiques (nouveaux supports multimédia et numériques, constitutions de bases de données dynamiques, restitutions de sources ethnographiques aux populations étudiées, etc.). De leur côté, des chercheurs en anthropologie diront comment ils ont construit leurs archives, comment ils envisagent leur diffusion et leur communication à l’ère de la numérisation de masse et quelle place occupe cette question de la production de sources dans leurs stratégies et techniques de recherche.
Les interventions autour des archives et des modalités de transmission du savoir anthropologique seront accompagnées d’échanges avec le public aussi bien sur des questions éthiques qu’épistémologiques, nécessairement concomitantes à l’ouverture et l’accessibilité de données et de documents qui n’avaient pas vocation à être diffusés hors des cadres culturels codifiés où ils furent collectés.
Cette journée est organisée avec la collaboration du laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative (Lesc, CNRS).

  • En savoir plus

Programme de la journée

Photos : Gallica et Romain, Flick’r

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2012/11/collecter-et-transmettre-le-savoir-anthropologique-les-archives-ethnographiques-en-question/trackback/

 

Laissez un commentaire