BnF, Services

Quel est l’ordre des noms au Japon ? [la question SINDBAD du jeudi]

29 novembre 2012

Chaque jeudi, SINDBAD, le service de questions-réponses de la BnF, vous propose de découvrir une question posée par un internaute et la réponse des bibliothécaires.

Portrait de samouraï, 1826?, école de Hokusai. BnF Manuscrits

Portrait de samouraï, 1826?, école de Hokusai. BnF Manuscrits

  • La question :

Les auteurs japonais se présentent-ils sous la forme Nom-Prénom, ou l’inverse ? Par exemple, pour Haruki Murakami, Murakami est-il le nom ou le prénom ? Les auteurs chinois se présentent-ils de la même façon que les japonais ?

  • La réponse de SINDBAD :

La forme traditionnelle du nom de personne au Japon exige de placer d’abord le nom de famille, puis ce que l’on appelle ici le prénom et qui, par conséquent, serait plutôt là-bas un “post-nom” . D’où : Murakami Haruki, et jamais le contraire. Dans le monde des lettres, cette règle comporte néanmoins une exception, lorsque ce que l’on prend ici pour un prénom (mais les Japonais préfèrent parler de “nom personnel”) est en fait un “nom de plume”, ce qui autorise à parler de Sôseki en lieu et place de Natsume Sôseki, pour ne citer que cet exemple. Mais cet usage ne concerne que les auteurs du passé (jusqu’à la fin du 19ème siècle) et non les contemporains.

Si vous avez un doute, vous pouvez utiliser les notices d’autorités du catalogue général de la BnF.

Voilà, à titre d’exemple, la notice concernant Murakami Haruki :
**************************
Murakami, Haruki (1949-….) forme internationale translit.-non ISO
村上, 春樹 (1949-….) forme internationale japonais
Nationalité(s) : Japon
Langue(s) : japonais
Sexe : masculin
Responsabilité(s) exercée(s) sur les documents : Auteur
Naissance : 1949-01-12

Montreur de marionnettes japonais, Kumaseda, XIXe, BnF Arts du spectacle

Montreur de marionnettes japonais, Kumaseda, XIXe, BnF Arts du spectacle

Romancier et nouvelliste, lauréat du prix “Gunzō” des nouveaux talents (en 1979), du prix “Jérusalem pour la liberté de l’individu dans la société” (en 2009). - A étudié la tragédie grecque à l’Université de Waseda. - A dirigé un établissement avec orchestre de jazz à Tokyo (de 1974 à 1981) avant de se consacrer totalement à l’écriture. - A vécu à Rome (en 1990) et en Grèce. - Traducteur en japonais de l’oeuvre de F. Scott Fitzgerald, John Irving et de Raymond Carver. - Enseigne la littérature japonaise à l’Université de Princeton, E.U. (1987-1995) ; à l’Université de Harvard (en 2006)

Forme(s) rejetée(s) :
< Murakami Haruki (1949-….) translit.-non ISO japonais
< 村上 春樹 (1949-….) japonais
< Haruki Murakami (1949-….)

**************************

Vous trouverez également dans les notices d’autorité du catalogue général les auteurs chinois, pour lesquels la difficulté que vous évoquez se combine avec celle provenant des problèmes de translittération… Si vous saisissez Pa Kin, vous serez ramenée à la notice d’autorité de Bajin, qui est la forme retenue aujourd’hui pour cet auteur…

———————-
Le service SINDBAD répond à vos questions sur tous les sujets, que vous soyez ou non lecteur de la BnF.

Vous pouvez poser votre question :

* en remplissant ce formulaire pour une question complexe,
* ou, pour une information rapide, par chat de 13h à 17h ou par téléphone de 10h à 13h au 01 53 79 55 00 (du lundi au vendredi).

Découvrir d’autres questions-réponses archivées par SINDBAD.

Voir les conditions d’utilisation de SINDBAD.

Isabelle Copin (BnF)
______

Source des images : Banque d’images de la BnF

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2012/11/quel-est-lordre-des-noms-au-japon-la-question-sindbad-du-jeudi/trackback/

 

Laissez un commentaire