BnF, Manifestations

Rituels, ritournelles, mystère et boule de gomme ! Le jour le plus court à la BnF

17 décembre 2012

En ce jour de solstice d’hiver - le vendredi 21 décembre - le soleil n’a rendez-vous ni avec la Terre, ni même avec la lune. Le jour le plus court, fêtons le court-métrage !

Deux heures de programme placées sous le signe de l’imaginaire et de l’esprit d’enfance : légèreté, drôlerie, impertinence, moquerie, émerveillement mais aussi, tapis dans l’ombre, comme dans un conte (pas de Noël), le pulsionnel, le rite païen, l’archaïque, le mystère de la nature, la force des esprits.

Neuf formes courtes représentant différents genres : documentaire, création, danse, animation, films sonores et silencieux, couleur et noir et blanc, auteurs reconnus et nouveaux venus, une majorité de réalisateurs et deux réalisatrices seulement.

Le jour le plus court 2012 - Design graphique © Julien Lelièvre

Le jour le plus court 2012 - Design graphique © Julien Lelièvre

  • Au programme

Le petit café de François Reichenbach, 1963, 12 min
L’activité d’un petit café parisien. Il y a les habitués qui jouent aux cartes, les clients de passage qui consomment au comptoir, les amoureux qui s’y donnent rendez-vous. C’est la vie telle qu’elle est.

Nature & nature de Camille Guichard, 1991, 17 min
Au cœur de la campagne irlandaise, sous l’oeil attentif du professeur d’archéologie Colin Renfrew, Andy Goldsworthy réalise des oeuvres éphémères avec des feuilles, des pétales de fleurs, des brindilles, des pierres, des cristaux de glace, et les photographie.

Dix minutes de vie de Herz Frank, 1978, 10 min
Lors d’un spectacle, la caméra scrute en un plan unique de dix minutes les diverses émotions qui se reflètent sur des visages d’enfants.

L’Escamoteur d’Eve Ramboz, 1991, 13 min
Devant “L’Escamoteur”, tableau célèbre de Jérôme Bosch, Eve Ramboz se prend à rêver. Soudain, hommes, plantes, arbres, rivières, poissons, tous les motifs s’animent dans l’espace du tableau, pour une promenade muette, tours et détours d’une poésie surréaliste.

Aziliz de Thierry Salvert, 1999, 6 min
Au milieu des bois retentissent les sons de la bombarde et du biniou. Un étrange personnage surgit. Doté d’une tête géante, il danse sur le rythme, alternant gestuelle de pantin souple et danse codifiée. L’origine du travail de Cécile Borne, chorégraphe installée en Bretagne, se fonde sur un patrimoine : les danses populaires bretonnes.

À propos de Nice de Jean Vigo, 1930, 24 min
Humour noir et prouesses techniques dans ce “propos” sur Nice où Jean Vigo joue du violent contraste entre oisifs fortunés et population pauvre de la vieille ville.

Le p’tit bal de Philippe Decouflé, 1993, 4 min
Dans un champ d’herbes folles, sous un ciel blanc-gris, Philippe Decouflé et Pascale Houbin, accompagnés à l’accordéon, signent (parlent le langage des sourds) à leur façon “C’était bien”, la chanson de Bourvil.

Les maîtres fous de Jean Rouch, 1954, 28 min
Le film met en scène, comme jamais on ne l’a vu jusqu’alors, les rites de possession au Niger, dans la secte des Haoukas. Rouch y invente, sous les auspices de Vertov et Flaherty, ce qu’il nomme la “ciné-transe”, une manière de filmer caméra à l’épaule en participant aux événements filmés, une manière d’affirmer surtout que le cinéma est avant toute chose une affaire de regard, de subjectivité partagée, d’empathie et d’engagement.

L’attraction universelle d’Érik Bullot, 2009, 12 min
Observateur des physiques élémentaires du cinéma, Érik Bullot s’attache ici aux facultés d’attraction et de répulsion des corps – les planètes ouvrent la danse et en livrent l’exemple canonique. Surgissent également une funambule et son fil, une jongleuse et ses balles, entre autres vignettes.

  • Où ?

Bibliothèque nationale de France, site F.-Mitterrand
Hall Ouest de 11h à 19h
Entrée libre et gratuite

Julien Farenc (BnF)

—-

Source des images

Le jour le plus court 2012 - Design graphique © Julien Lelièvre

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2012/12/rituels-ritournelles-mystere-et-boule-de-gomme-le-jour-le-plus-court-a-la-bnf/trackback/

 

Laissez un commentaire