Manifestations

RV du samedi : autour de Mo Yan, prix Nobel de littérature 2012

7 janvier 2013

Mo Yan (1955-….) Grenouilles : roman ; traduit du chinois par Chantal Chen-Andro, Paris : Ed. du Seuil, 2011. Titre en chinois : Wa

La Bibliothèque nationale de France organise régulièrement le samedi un rendez-vous de l’actualité éditoriale, en lien avec les collections de ses départements thématiques, sur le site F.-Mitterrand.

Le rendez-vous du samedi 5 janvier 2013, organisé par le département Littérature et Art, était consacré à une rencontre avec Chantal Chen-Andro, traductrice du roman Grenouilles (édition du Seuil, 2011) de l’écrivain chinois Mo Yan, lauréat 2012 du prix Nobel de littérature. Annie Bergeret-Curien, spécialiste de littérature chinoise contemporaine, était également présente.

  • Mo Yan

Lors de ce premier rendez-vous du samedi de l’année 2013, il a été question de « Ce qui ne parle pas » : en effet, Mo Yan signifie « sans parole », nom de plume du romancier chinois Mo Guanye. Ce n’est certes pas qu’il soit bavard, mais sa plume l’entraîne dans une éloquence volubile.

D’origine paysanne, devenu ensuite militaire puis écrivain de profession, il n’a pas cessé d’écrire depuis la parution de son premier roman Le radis de cristal (Tou ming de hong luo bo) publié en 1981 http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35557285d/PUBLIC

Aujourd’hui, on ne dénombre pas moins de quatre-vingt nouvelles, romans et plusieurs volumes de recueils d’articles divers sous sa signature.

Son écriture romanesque s’est d’abord inscrite dans un courant littéraire nommé « À la quête de la racine », créé par un groupe d’écrivains visant à reconquérir l’identité culturelle chinoise qui s’enracine dans la vie des paysans.

Son style évolue ensuite vers un “réalisme hallucinatoire”, comme le souligne l’Académie Nobel. Sous une forme artistique, la critique de la réalité sociale et l’imagination chimérique s’entremêlent, ce qui donne aux lecteurs l’impression de vivre dans un conte populaire, où la violence et la cruauté se mélangent avec l’amour, le courage, et une profonde compassion.

Mo Yan est déjà venu plusieurs fois à la BnF à l’occasion de rencontres et colloques au Petit auditorium. Il a également été évoqué lors de la rencontre la remise du prix Nobel à Stockholm et le discours du récipiendaire.

  • Grenouilles

Le roman Grenouilles que Chantal Chen-Andro a présenté, et qui est la dernière œuvre de Mo Yan parue en France, raconte la vie d’une sage-femme à la campagne. Ce personnage a aidé beaucoup de femmes à mettre leur bébé au monde. Elle a aussi loyalement et cruellement exécuté la politique du planning familial en mettant fin à la vie de nombreux embryons humains. Et elle est la cause de la mort de plusieurs femmes enceintes. À la fin de sa vie, les remords rongent son cœur : les avortons sous la forme de grenouilles l’obsèdent (en chinois, les mots « grenouille » et « enfant » sont homophones : wa).

  • En savoir plus :

Chantal Chen-Andro est professeur de littérature chinoise à l’université Paris-Diderot. Elle a fait connaître des poètes comme Beidao, Duoduo, Yang Lian aux lecteurs français. Elle a traduit des romans de Lao She, Lu Wenfu, Wang Meng…Et parmi les nombreuses autres œuvres de Mo Yan, elle a traduit aussi La dure loi du karma (Sheng si pi lao) http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42043582v/PUBLIC

Le supplice du santal (Tan xiang xing) http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb401646862/PUBLIC

le recueil de nouvelles Enfant de fer http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb391406290/PUBLIC

Le chantier (Zhu lu) http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35574657z/PUBLIC

et La Mélopée de l’ail paradisiaque (Tian tang suan ttai zhi ge) http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35574657z/PUBLIC.

Annie Bergeret-Curien est Chargée de recherche CNRS à l’EHESS (Centre d’Études sur la Chine moderne et contemporaine), Directrice du Programme Chine de la Fondation Maison des Sciences de l’Homme, resituera Mo Yan dans le contexte de la littérature chinoise contemporaine.

La rencontre sera animée par Jie Fu-Formoso, chargée de collection, responsable du fonds chinois au département Littérature et Art de la BnF.

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2013/01/rv-du-samedi-autour-de-mo-yan-prix-nobel-de-litterature-2012/trackback/

Commentaires (1)

  1. Les rendez-vous du samedi constituent des rencontres précieuses entre les lecteurs et les conservateurs de la Bibliothèque. Je remarque qu’il ne sont pas très réguliers. Est-ce que cette formule n’est pas en voie d’abandon ? Ce serait bien dommage…

 

Laissez un commentaire