Le numérique

Le foisonnement des collections numériques de la BnF

19 mars 2013

Les documents numériques font partie intégrante des collections de toute bibliothèque et donc de la BnF. Le défi du traitement de ces documents reste néanmoins à relever.

Buffo. Toulouse. 10 avril 1993

Buffo. Toulouse. 10 avril 1993

À la Bibliothèque, on ne compte plus vraiment les documents numérisés (plus de deux millions), les abonnements aux périodiques électroniques ou les achats d’e-books. À côtés de ces documents numériques bien repérés dans les collections de la Bibliothèque, se trouvent aussi une multitude de documents numériques difficiles à traiter comme les affiches de grands formats du département des Estampes, les manuscrits électroniques des écrivains contemporains, les correspondances électroniques, études de marché du service PRISME, les programmes de concert du département de la musique, la documentation technique de spectacles du département des arts du spectacle. Autant de documents qui ont de moins en moins leur équivalent papier et qu’il est indispensable de conserver, malgré des difficultés réelles.

Europa par la compagnie Artifictions à Sète

Europa par la compagnie Artifictions à Sète

Lorsqu’il y a maintenant trois ans, l’écrivain Salman Rushdie a offert ses ordinateurs et les données qu’ils contenaient à la bibliothèque de l’Université Emory d’Atlanta, les difficultés de traitement et de valorisation  ont été considérables. La BnF se trouve face à des difficultés semblables pour le traitement des collections numériques natives, comme par exemple les photographies acquises par le département des arts du spectacle auprès du photographe d’origine belge Joël Verhoustraeten. Cécile Obligi, coordinatrice du numérique au département des arts du spectacle, explique ainsi que les collections de diapositives acquises jusqu’en 2006 ont été numérisées et déposées dans Gallica, la bibliothèque numérique de la BnF, alors que les collections acquises à partir de 2007, directement sous forme numérique, n’ont pu encore y être versées, faute de traitement possible.

Mais le défi reste constant. L’évolution permanente des technologies Web nécessite une adaptation permanente des filières de traitement des documents.

photos : Joël Verhoustraeten / Gallica

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2013/03/le-foisonnement-des-collections-numeriques-de-la-bnf/trackback/

 

Laissez un commentaire