Représentants des lecteurs

Candidature aux élections de représentants des usagers (collège Recherche) au conseil d’administration de la BnF - Profession de foi de Nathalie Sage Pranchère

3 avril 2013

Lectrice du rez-de-jardin et occasionnellement du haut-de-jardin depuis 2003, je me porte aujourd’hui candidate à la représentation des lecteurs au conseil d’administration de la BnF. J’y ai travaillé à ma thèse d’École nationale des chartes puis à ma thèse de doctorat, je continue d’y nourrir mes recherches et mon enseignement.

La représentation des lecteurs au sein des instances de la BnF est sur le plan des principes une reconnaissance naturelle du rôle qu’ils ont à jouer dans l’amélioration constante de l’ouverture au public, dans la définition de la politique scientifique dont ils sont les principaux bénéficiaires, et plus largement dans le fonctionnement de l’institution. En pratique, cette représentation doit associer le plus grand nombre possible de lecteurs, pour porter aux oreilles des autres administrateurs de la BnF tout ce qui s’échange quotidiennement autour des tables du café des Temps (ou ailleurs) sur les attentes et les interrogations des chercheurs.

Les séances Questions-Réponses organisées par la BnF avec les lecteurs sont un premier pas vers la prise en compte de ces attentes, elles ne peuvent toutefois se substituer à un dialogue entre lecteurs qui fasse émerger plus que des questions individuelles. Je propose donc avant chaque réunion du conseil d’administration une réunion d’information et de préparation ouverte à tout lecteur intéressé. Après chaque conseil, un compte-rendu des débats sera adressé aux lecteurs soit grâce aux listes de diffusion courriel de la BnF, soit sous forme d’une feuille associée à l’envoi de Chroniques.

Plusieurs domaines me semblent au cœur des revendications des lecteurs. Ils ne sont évidemment pas exclusifs de tous ceux que vous souhaiterez porter par ma voix à la connaissance du conseil d’administration.

D’un point de vue pratique, et il ne s’agit là que de mon expérience de lectrice du site Tolbiac, plusieurs points méritent d’être améliorés :

- l’accessibilité du parvis les jours de pluie (neige, verglas, etc.) s’apparente toujours à une préparation aux épreuves de patinage olympique (chutes incluses) ;

- les monocables internet pour deux places continuent d’imposer des stratégies plus ou moins diplomatiques de récupération du précieux fil ;

- le monopole du prestataire de la cafeteria lui offre certes un public captif et affamé mais pèse sur les finances des nombreux chercheurs étudiants qui fréquentent le rez-de-jardin et rêvent de quelques micro-ondes à disposition.

La formation des lecteurs est un point à la fois essentiel et toujours mal connu des lecteurs eux-mêmes. La mise en valeur des ateliers proposés s’est certes améliorée avec le développement des réseaux sociaux et la diversification des supports de l’information mais continue de manquer partiellement sa cible. Elle doit être l’occasion de partenariats avec les établissements d’enseignement supérieur ou de recherche qui seront des relais supplémentaires de l’information.

Le fonctionnement de la BnF, l’articulation des différents sites, le rôle des départements et les missions de leur personnel restent souvent mystérieux pour les lecteurs qui peinent à s’adresser aux bons interlocuteurs ou à mesurer les raisons d’apparentes contradictions dans le règlement intérieur d’un site à l’autre. L’aplanissement des difficultés et l’amélioration de la communication entre les deux côtés de la banque de salle passent par une meilleure connaissance de l’institution et de son personnel par les lecteurs.

Les choix faits dans le cadre de la politique scientifique de la BnF doivent au minimum être explicités et préférentiellement discutés avec la représentation des lecteurs qui se fera le relais depuis et vers les lecteurs. Plusieurs points posent d’ores et déjà question :

- Les ressources numériques concernant des documents sous droits sont accessibles sur place : comment les rendre plus accessibles à distance pour les lecteurs ? Comment étendre leur accès à d’autres catégories d’utilisateurs ?

- Une meilleure information sur la politique de numérisation de la BnF et le travail avec les pôles associés. Après des années de numérisation de masse, quels axes documentaires sont retenus pour l’avenir ?

- Quel devenir des partenariats avec les éditeurs privés et quelle évolution vers une accessibilité maximale des documents ?

Ma candidature n’est pas individuelle, elle ne sera et ne pourra être que le reflet des besoins des lecteurs.

Nathalie Sage Pranchère (nathalie.sage.pranchere[at]orange.fr)
Archiviste paléographe, Agrégée et docteure en histoire
Ancienne ATER à l’Université de Paris IV, actuellement chargée d’études à la Fondation Charles de Gaulle

Partager ce billet
  • TwitThis
  • Facebook
  • E-mail this story to a friend!
  • Print this article!
  • LinkedIn
Adresse du rétrolien (trackback) pour ce billet :
http://blog.bnf.fr/lecteurs/index.php/2013/04/candidature-aux-elections-de-representants-des-usagers-college-recherche-au-conseil-dadministration-de-la-bnf-profession-de-foi-de-nathalie-sage-pranchere/trackback/

Commentaires (1)

  1. Pour information, voici les dates et horaires des permanences que je tiendrai au pied de la Tour des Lettres sur le site Tolbiac de la BnF :
    - Vendredis 5, 12 et 19 avril de 16h à 18h
    - Samedi 6 et 20 avril de 10h30 à 11h30 et de 13h30 à 14h30.
    - Samedi 13 avril de 10h à 11h
    - Mardi 9 avril de 18h à 19h
    - Mercredi 24 avril de 17h à 18h30

 

Laissez un commentaire